Les applis de lutte contre le harcèlement de rue se multiplient

Pour lutter contre le harcèlement de rue, des applications mobiles ont été développées. Mais même si elles ont un côté rassurant pour les femmes, sont-elles vraiment efficaces ?

Rédigé par Audrey Lallement, le 26 Sep 2020, à 7 h 51 min

Le harcèlement de rue a fortement augmenté. Pour permettre aux femmes de se sentir en sécurité, plusieurs applications mobiles ont été mises au point. Rassurantes même s’il ne s’agit pas d’une réelle solution pour lutter contre ce fléau.

Trop de femmes sont victimes d’agression

L’agression, en plein jour et devant des témoins sans réaction, de l’étudiante qui s’est faite insulter et frapper par trois hommes, à Strasbourg, sous prétexte qu’elle portait une jupe servira-t-elle d’électrochoc ?
En France, le harcèlement de rue est déjà pénalisé par la loi et, selon Marlène Schiappa, ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, qui s’est exprimée mercredi 23 septembre sur LCI, « plus de 1.800 verbalisations » ont été effectuées en deux ans

Une goutte d’eau dans un océan. Selon le ministère chargé de l’égalité entre les femmes et les hommes, une femme sur quatre âgée de 18 à 29 ans a peur dans la rue. Pire, 100 % des utilisatrices des transports en commun franciliens ont été victimes au moins une fois dans leur vie de harcèlement sexiste ou d’agression.

Des applications pour lutter contre le harcèlement de rue

Pour rassurer les femmes et lutter contre le harcèlement de rue, plusieurs applications mobiles ont été mises au point. Certaines proposent un bouton d’alerte avec une géolocalisation ou une alarme sonore pour éloigner les agresseurs. Une autre a même répertorié des endroits comme des bars et des restaurants où la victime peut aller se réfugier.

Leurs noms ? Street Alert, Sekura, the Sorority, Garde ton corps, App-Elles… Ces applications se sont développées alors que le nombre de victimes de harcèlement de rue a explosé en France.
En témoigne « Paye ta Shnek », un site web qui a recueilli plus de 15.000 témoignages de 2012 à 2019.

Une bonne idée ?

Toutes ces applications censées lutter contre le harcèlement de rue sont-elles efficaces ? Ne peuvent-elles pas au contraire devenir un outil pour les agresseurs ? Il leur suffit en effet de créer un faux profil et de télécharger ensuite ces applis pour pouvoir se retrouver en contact avec des femmes en situation de vulnérabilité.
En juin 2020, l’application Handsaway a été contrainte de suspendre temporairement son service pour « avoir été victime de nombreux abus avec de fausses alertes et des propos à caractère sexiste ou sexuel ».

Le harcèlement de rue se multiplie © Iakov Filimonov

Certes, ces applications permettent aux femmes de se sentir en sécurité mais elles ne sont pas une solution pour lutter contre le harcèlement de rue. La verbalisation en est une, tout comme un travail de sensibilisation à réaliser en amont chez les plus jeunes.

Illustration bannière : © stock_photos_a.j
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis