Habitat durable : 5 enseignements pour le futur

Rédigé par Jean-Marie, le 17 Jan 2014, à 9 h 50 min

Résultat n° 3 : un confort thermique maîtrisé en toutes saisons

Du fait de l’importance des ouvertures vitrées, une des gageures du concept résidait dans la maîtrise du confort d’été.

L’exploitation judicieuse de la gestion automatisée des ouvertures, afin de créer un rafraîchissement nocturne par tirage thermique, ainsi que des protections solaires pour empêcher la chaleur d’entrer, a permis de maintenir des températures confortables.

  • Ainsi pendant la journée la plus chaude de juillet, la température relevée à l’intérieur de la maison était de 8°c inférieure à la température extérieure.
  • Le confort thermique de la maison Air et Lumière a été constant tout au long de l’année : l’isolation de la maison associée au système domotique a régulé les températures, évitant les grandes différences entre l’été et l’hiver.

habitat-durable-2020-temperatures< Confort thermique constant tout au long de l’année

On constate que plus de 90 % du temps, la maison s’est située dans les meilleures classes de confort thermique (selon la norme EN 15251).

« Les différentes saisons ne se ressentent pas dans la maison, la
maison est fraîche tout en restant baignée de lumière »

« En été, on est plongé, dans la lumière sans avoir chaud dans la
maison. »

Résultat n° 4 : une maison qui respire

Le choix de matériaux à faibles émissions de polluants, de procédés actifs et du système hybride de ventilation selon les saisons (ventilation naturelle en été et ventilation mécanique double flux en hiver) a offert une qualité constante de l’air intérieur avec un taux stable d’hygrométrie et de CO2.

Combattre les allergies à la maison

Résultat n° 5 : le confort de l’automatisation

Le système domotique gérait le climat intérieur de la maison à la place des habitants, en fonction des consignes de confort définies au départ.

  • La possibilité de reprendre à tout moment la main sur le système a été perçue comme un aspect supplémentaire de confort.
  • Par ailleurs, le suivi en temps réel des consommations et de la production d’énergie de la maison, loin d’être perçu comme une contrainte, a permis de changer les comportements des habitants.

habitat-durable-domotiqueL’enjeu : Cerner l’influence des automatismes et du suivi des consommations sur le mode de vie. La famille pouvait accéder en temps réel, grâce à un écran situé dans la maison, à ses consommations et aux chiffres de production d’énergie de la maison.

Ressenti de la famille Pastour : « Nous pouvons voir sur l’écran que les jours d’ensoleillement, il y a de grands pics de production, c’est génial. »

« Nous sommes dans l’optique de nous autogérer et là, nous avons les moyens de le faire. Ça ne nous bride pas. Ce n’est pas contraignant, c’est responsabilisant. On va moins faire couler d’eau, empiler la vaisselle pour faire une vaisselle au lieu de deux, mais je ne trouve pas que ce soit contraignant. Il est facile de mettre un pull ou d’arroser moins le jardin… »

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Ils font très fort à Verrières Le Buisson. Oser baptiser du nom pompeux d »Eco-Quartier » ce qui était avant l’ ancienne décharge d’ordures des Justices, celle située près d’un ancien dépôt d’hydrocarbures (basias.brgm.fr/fiche_detaillee.asp?IDT=IDF9103283) , cell située juste en dessous de l’ancien site de l’aérospatiale ou l’on stockait du chrome, du zirconium, des explosifs, des carburants divers (basias.brgm.fr/fiche_detaillee.asp?IDT=IDF9103272). Je ne conseille pas trop aux habitants de creuser un puits dans leur jardin…

Moi aussi je donne mon avis