2012 : 400 nouvelles espèces menacées

Souvenez-vous : en fin d’année dernière, l’ONU lançait la décennie pour la biodiversité. Elle exhortait chaque gouvernement à établir un plan stratégique visant à sauver la biodiversité. Aujourd’hui, il y a urgence : de nouveaux animaux et végétaux viennent encore gonfler la liste déjà longue des espèces en danger.

Rédigé par Annabelle, le 14 Nov 2012, à 17 h 25 min

Animaux et végétaux sur liste rouge

L’’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) est la plus grande ONG dédiée à la conservation de la Nature. Régulièrement, l’UICN met à jour sa liste rouge, sur laquelle sont répertoriées toutes les espèces d’animaux et de plantes menacés dans le monde.

En octobre dernier, la liste a fait l’objet d’une mise à jour à l’occasion de la 11ème Conférence des parties de la Convention pour la diversité biologique, à Hyderâbâd, en Inde.

  • Dorénavant, la liste compte 65 518 espèces dont 20 219 (30 %) «menacées d’extinction» ;
  • 4 088 espèces sont considérées «en danger critique d’extinction» ;
  • 5 919 espèces «en danger» ;
  • 10 212 espèces «vulnérables».

Cette liste n’a rien d’anecdotique : «Il n’y a pas une seule façon de mesurer le déclin de la biodiversité, c’est complexe, mais la liste rouge est la meilleure mesure dont nous disposons», a rappelé Jane Smart, directrice de la conservation de la biodiversité à l’UICN.

Certaines données se révèlent vraiment alarmantes. Par exemple, la menace qui plane sur les palmiers de Madagascar est réelle ; 80 % d’entre eux sont proches de l’extinction. Ceci porte bien entendu atteinte à la biodiversité, mais aussi directement aux populations qui en dépendent. Ils sont source de nourriture pour les plus pauvres des Malgaches (avec les coeurs de palmiers) et servent également de matériaux de construction. 192 variétés de ces palmiers sont uniques au monde et éradiquées par le défrichage des terres pour l’agriculture et pour l’exploitation des forêts. Les forêts humides, où se trouvent la plupart des palmiers à l’Est de Madagascar, sont déjà réduites à un quart de leur surface d’origine et elles continuent de disparaître, indique la liste rouge.

Une bien triste nouvelle pour terminer l’année…

*

Je réagis

Image à la Une : Mickaël Sanchez

Biodiversité et protection des espèces

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

8 commentaires Donnez votre avis
  1. il st encore temps de REAGIR !!!

  2. bientôt la fin du monde qu’il dise alors ,il n’y aura plus rien!!

  3. Trop d’humains = moins d’espèces sauvages et d’habitats pour les accueillir. CQFD y a pas débat! Faut décroitre dans tous les sens, et ce pour nous aussi et ceux qui suivrons.

  4. Pourquoi n’engagerais t’on pas la responsabilité des états sur la conservation de leur espèces endémiques ?

  5. Effectivement les dinosaures ont disparu
    Mais pas pour les mêmes causes et en dehors des plaisanteries de décembre si on continue comme ça notre espèce suivra également
    Dans quelles souffrances ???

    Ne pas se mettre martel en tête est une belle preuve d’égoïsme et la cause de ce qui nous mène dans le mur

  6. Ben voyon… si qu’on se voilait un peu la face avec son petit doigt…il faut lire ce qu’elle a dit la dame qu’a écrit l’article, il y a toujours eu des espèces qui ont disparu et d’autres se sont développées, mais on tente de vous expliquer semble-t-il en vain que c’est le rythme des disparitions qui est en progression de plus en plus rapide avec l’augmantation hallucinante de la population terrestre et la pollution et consomation qui en découle. Si le 21/12/12 doit être une fin peut-être que ce sera la fin d’un monde sans issue a force de ne regarder que son nombril et son porte monaie

  7. @ Liegois – Des espèces ont disparu au profit d’autres qui les ont remplacées. C’est une évolution… mais qui s’est étalée sur des millions d’années !… et ce sans aucune intervention de l’homme !
    Ce qui est inquiétant aujourd’hui, c’est la disparition pure et simple, sans aucune compensation, et la vitesse à laquelle ce processus se développe.
    Ce n’est pas du tout alarmiste que de HUUURLER que la planète est en danger !…
    Avec la sur-pêche (les espèces consommables n’ont plus le temps de se reproduire) et le gâchis, d’ici 2050 les océans seront vides…
    Avec l’abattage massif des forêts, Amazonienne et maintenant Africaine, c’est le poumon de la terre qui est en cours de destruction…
    Il est plus que temps d’amorcer la « décroissance » si on ne veut pas que le chômage et le pouvoir d’achat deviennent des préoccupations bien dérisoires au regard des catastrophes écologiques annoncées… et de la disparition d’une bonne partie de l’humanité !
    Volonté délibérée de laisser périr quelques tribus ou civilisations… des millions d’individus considérés comme négligeables ?… pour conquérir l’espace ainsi libéré…
    Tout pour le profit immédiat, sans un regard pour l’avenir ?
    Et notre ignorance ou notre confiance aveugle, envers des gouvernants eux-mêmes sous la coupe des puissants lobbies… dont l’appétit est sans limites…
    Alors oui, il est plus rassurant de se dire que l’on ne peut rien y faire, que cela n’arrivera pas… de se réfugier dans notre petit confort, se mettre des œillères, continuer à se distraire avec les émissions de télé débilitantes et les discours lénifiants… la vie continue n’est ce pas ?
    Ou peut aussi penser « Pfff, on sera mort avant… », à 60 ans, c’est surement mon cas, mais je rêve d’un autre avenir pour les enfants et petits enfants… L’espoir fait vivre ? Alors je vivrais centenaire, mais en luttant !!!

  8. bonjour
    la biodiversité semble menacée, pour certains.
    Depuis la nuit des temps, des espèces animales et végétales ont disparu, d’autres sont apparues, tout cela sans que la Planète s’arrête de tourner.
    Evidemment, il faut protéger notre environnement et ne pas faire n’importe quoi. Mais il ne faut pas se mettre martel en tête si des espèces disparaissent. Imaginez la situation si les dinosaures vivaient encore, au milieu de notre humanité.
    Alors, à mon sens, un peu de calme avec l’écologie et la biodiversité : cela a toujours existé et existera encore longtemps.
    De tout façon, le 21/12/12 tout sera terminé. Il parait….

Moi aussi je donne mon avis