18 bébés hospitalisés suite à une invasion de chenilles dans une crèche

Des chenilles processionnaires tombées dans la cour d’une crèche ont entraîné l’hospitalisation de dix-huit bébés et trois adultes.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 21 Mar 2017, à 10 h 00 min

Plusieurs bébés d’une crèche située à Septèmes-les-Vallons, dans les Bouches-du-Rhône, ont été hospitalisés suite à une invasion de chenilles processionnaires. Ces dernières seraient tombées d’un arbre situé dans la cour où jouaient les enfants. Ces insectes provoquent généralement des démangeaisons et réactions allergiques.

18 bébés et 3 adultes conduits à l’hôpital après avoir été en contact avec des chenilles processionnaires

18 bébés âgés de 1 à 2 ans ont dû être hospitalisés le 17 mars dernier, victimes de réactions urticantes au contact de chenilles processionnaires, comme l’ont annoncé les pompiers du département. Les chenilles sont tombées d’un arbre « en bordure de la crèche qui donnait sur la cour ». Les enfants jouaient dehors et ont touché les chenilles qui se trouvaient au sol.

La présence de ces insectes n’a rien d’étonnant. En effet, ils profitent de la fin de l’hiver pour se déplacer au sol en file indienne. Cependant, ces chenilles sont urticantes et provoquent des éruptions cutanées. Les enfants ont été conduits vers plusieurs centres hospitaliers par mesure de précaution et pour « enlever tous les poils urticants et passer de la pommade sur la peau », a décrit un porte-parole des sapeurs-pompiers. Au total, plus d’une dizaine d’ambulances ont été déployées.

Chenilles processionnaires : des insectes dangereux lorsqu’ils sont au sol

Elles ne mesurent que quelques centimètres, mais les chenilles processionnaires peuvent être dangereuses, notamment lorsqu’elles sont au sol. En effet, leurs poils invisibles contiennent un poison urticant tant pour les humains que pour les animaux. Auparavant, des pesticides très puissants étaient utilisés pour traiter ces chenilles. Cependant, ces produits sont aujourd’hui interdits. Plusieurs villes, ayant pris conscience de l’impact de ce nuisible sur l’environnement, obligent chaque année les propriétaires et locataires à supprimer mécaniquement les cocons élaborés par ces chenilles processionnaires.

Suite à l’incident survenu dans la crèche de Septèmes-les-Vallons, l’Agence régionale de la santé Paca a rappelé la nécessité d’éviter les zones infestées par les nids, de ne pas manipuler ces insectes aux poils urticants et de ne pas étendre son linge proche d’un arbre infesté. L’élimination de ces nids demande une grande prudence. Le port d’une combinaison hermétique, de bottes, de gants et d’un masque de protection est fortement conseillé.

Illustration bannière © sfam_photo – Shutterstock

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Démangeaisons est un euphémisme. Il s’agit de brûlures persistant pendant plusieurs jours… Et attention, on ne les trouve pas seulement en procession. J’en ai eu une dans mon lit par je ne sais quel concours de circonstances. Et pas dans une région à risque. Heureusement, elles sont reconnaissables à leurs poils.

Moi aussi je donne mon avis