Les ventes de pesticides reculent en France

Les ventes de pesticides ont diminué en France entre 2014 et 2015, et cela pour la première fois depuis 2008.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 1 Feb 2017, à 10 h 10 min

Avec une baisse de 2,7 % en seulement un an, les ventes de pesticides aux agriculteurs sont en net recul après avoir enregistré une hausse de 9,4 % entre 2013 et 2014. Toutefois, ces chiffres sont loin d’inverser les tendances de fond, puisque les ventes de produits phytosanitaires agricoles sont en hausse en France depuis 2013.

Limiter le recours aux pesticides en favorisant les modes de production alternatifs

Ce recul annuel des ventes de pesticides est plus prononcé dans les zones non agricoles telles que les jardineries, souligne l’association Génération Futures. La FNSEA, premier syndicat agricole français quant à lui, salue cette première baisse en affirmant que « l’écologie incitative est plus efficace que l’écologie punitive ».

Le plan Ecophyto a pour principal objectif la réduction de 20 % du recours aux pesticides d’ici 2021. Pour cela, le ministre de l’Agriculture souhaite que des certificats d’économie de produits phytopharmaceutiques (CEPP) soient mis en place, une décision sur laquelle le Sénat devrait se prononcer le 7 février prochain. Les CEPP correspondent à un dispositif public créé pour inciter financièrement les vendeurs de produits phytosanitaires agricoles à utiliser des modes de production alternatifs.

Des pénalités financières pour les vendeurs qui ne remplissent pas leurs objectifs

Si les vendeurs n’atteignent pas leurs objectifs en nombre de certificats en 2021, ils seront pénalisés par des amendes à partir de 2022. L’amende administrative sera établie en fonction du nombre de CEPP manquants. Les coopératives et distributeurs ont des objectifs qui varient de 1 à 700.000 CEPP, selon les volumes de produits phytosanitaires vendus durant les années précédentes.

Le dispositif concernant les CEPP a été adopté le 18 janvier dernier à l’Assemblée générale dans le cadre de la loi Potier contre l’accaparement des terres. L’amendement concernant les CEPP sera examiné le 7 février 2017. « Je ne partirai pas sans que ce dispositif soit définitivement acté » a promis Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture.

Illustration bannière © pajtica – Shutterstock

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis