Les abeilles sauvages victimes des nouveaux pesticides

La nouvelle génération de pesticides, les néonicotinoïdes, est encore plus néfaste pour les abeilles et les bourdons sauvages.

Rédigé par Valérie Dewerte, le 19 Aug 2016, à 15 h 06 min

C’est une étude de scientifiques britanniques publiée le 16 août 2016, en plein été, qui l’affirme : la nouvelle génération de pesticides, les néonicotinoïdes, pourtant censés mieux respecter la faune et en particulier les insectes d’après les fabricants, sont en fait des meurtriers en puissance.

Trois fois moins d’abeilles sauvages à cause des pesticides nouvelle génération

En passant en revue toute une série d’études portant sur ces pesticides, les chercheurs britanniques sont arrivés à la conclusion que le déclin des insectes en Angleterre au cours des 18 dernières années était directement corrélé à l’arrivée de ces produits chimiques dans la batterie d’outils de l’agriculture intensive(1).

Entre 1994 et 2011, des entomologistes volontaires ont réalisé plus de 30.000 inventaires des population de 62 espèces sauvages sur des parcelles d’un kilomètre carré au Royaume-Uni. Les résultats montrent les effets dévastateurs des néonicotinoïdes sur les colonies d’abeilles et de bourdons : dans les zones où leur utilisation est avérée, en particulier sur les cultures de colza dont les abeilles et les bourdons raffolent sans pour autant leur nuire – puisqu’ils ne font que les butiner, ces insectes sont en moyenne trois fois moins nombreux qu’ailleurs !

Pesticides néonicotinoïdes : interdiction progressive en France

Trois variétés de ces pesticides ont été interdites en Europe, depuis 2013. La loi biodiversité, qui doit réduire progressivement l’utilisation des pesticides dans l’environnement, est censée les condamner à terme. Mais ce sera au plus tôt pour 2020. D’ici là, bourdons et abeilles sauvages continueront d’être empoisonnés par les néonicotinoïdes.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




6 commentaires Donnez votre avis
  1. La peine capitale pour les fabricants de ces produits , pour ceux qui les autorisent ainsi que pour ceux qui les utilisent….

    C’est assez ! Ceci changerait la donne…..

  2. Si vous aviez lu l’article et essayé de le comprendre — ce qui est sans nul doute une gageure tellement il est mal écrit — cela vous aurait évité d’écrire des âneries

    • J’ai bien lu Monsieur, la molécule incriminée revient toujours sur le marché mais sous un autre nom et on se retrouve toujours avec les mêmes problèmes…mais peut être que cela vous arrange si vous êtes du côté des multinationales

  3. Quand est ce que ces pesticides seront définitivement interdits ??
    Marre de lire toujours la même chose !! On attend quoi, la fin du monde ??

Moi aussi je donne mon avis