Les vitres photovoltaïques : lumière sur l’énergie solaire !

Des façades avec des vitres photovoltaïques….idée de génie ou pari fou ?

Vous n’en avez peut-être jamais entendu parler mais le vitrage solaire est un système de panneaux solaires intégrés dans du double vitrage. Il privilégie ainsi l’apport de lumière naturelle tout en procurant une isolation transparente correspondante à celle d’un mur.

Le système fonctionne comme un capteur solaire classique, il s’installe comme un vitrage et produit de l’eau chaude sanitaire et pour le chauffage. Le vitrage solaire s’adapte à la hauteur du soleil pour employer les apports passifs l’hiver et modérer les chaleurs étouffantes l’été.

RSI - vitrage solaire - consoGlobeEn fait, cette innovation était arrivée tout droit du Japon grâce à la société nipponne Nihon Tele Communication Systems et était reservée au secteur résidentiel. Mais le problème de cette vitre photovoltaïque, c’était son rendement.

En effet, ces vitres étaient très coûteuses (1.5 fois le prix d’une fenêtre haut de gamme) sans pour autant disposer d’une puissance suffisante pour que l’investissement soit vraiment intéressant que ce soit pour un particulier…ou un entrepreneur. Ces panneaux solaires en verre avaient en fait une efficacité moyenne située entre 7 et 8 % avec une absorption de 90 % du rayonnement solaire et 99 % des UV filtrés pour un coût entre 1000 et 2000 dollars le mètre carré.

Des entreprises s’approprient le marché

Toutefois, cette idée originale a attiré l’attention d’autres entreprises du secteur de l’énergie solaire et tout récemment, l’entreprise RSI Solar, qui a annoncé l’arrivée sur le marché d’un produit semblable…mais plus performant. L’entreprise américaine compte d’ailleurs lancer très prochainement la première vitre semi transparente photovoltaïque du monde.

Cette vitre solaire pourra produire jusqu’à 250 watts d’électricité  ! Elle est composée de verre trempé dans lequel il a été intégré une fine couche d’isolant et des cellules photovoltaïques similaires à celles d’un panneau solaire photovoltaïque lambda (silicium). Ces vitres pourraient ainsi équiper les bâtiments administratifs dans un futur proche puisqu’elles peuvent faire économiser jusqu’à 50 % de la consommation électrique nécessaire au chauffage et à la climatisation de ce type de bâtiment.

vitre robin sun - vitrage solaire - consoGlobe                                                      Vitrage Robin Sun

Le label "haute qualité environnementale" s’étendant à de nombreux bureaux administratifs publics, il est donc tout à fait probable de voir arriver ce concept en France au vue du gain énergétique apporté par ces fenêtres particulières…

Plus qu’un simple capteur solaire, ce vitrage a donc avant tout une fonction d’isolation (empêcher la chaleur du bâtiment de se perdre dans la nature en hiver ou d’entrer dans le bâtiment en été) et de contrôle solaire (empêcher la lumière du soleil de trop touhcer l’intérieur du bâtiment).

En effet, le vitrage solaire présente des avantages qui pourraient bien susciter l’intérêt des professionnels de la construction. En plus de la production d’eau chaude, il offre une isolation équivalente à celle d’un mur de maison basse énergie, grâce au capteur et à un traitement spécifique du verre contre les infrarouges.

Ces vitres ont été conçues pour filtrer 100 % des UV et des rayonnements infrarouges. Elles peuvent être fabriquées sur mesure (jusqu’à 2.74 m par 2.74 m) et en grand volume puisque la société RSI Solar a déjà des commandes à n’en plus finir pour cette année : résidences, centres commerciaux, principalement aux Etats Unis et au Canada. Seul inconvénient, le prix de ces vitres devraient être 1.5 fois supérieur à des fenêtres haut de gamme en Europe…

De plus, le système est plus facile à intégrer au moment de la construction que par la suite. Enfin, il ne peut pas s’ouvrir comme une fenêtre classique… Mais pour Jean-Marc Robin, créateur et dirigeant de l’entreprise strasbourgeoise Robin Sun, ces points faibles ne devraient pas décourager les promoteurs.

Lire également

Article rédigé par Elwina, avril 2009