Pourquoi et comment recycler les déchets organiques ?


Pourquoi recycler ?


Que trouve-t-on dans les déchets organiques ?

Les déchets organiques sont l’ensemble des déchets pouvant être dégradés par des micro-organismes. On y trouve :

  • Des produits animaux : sang, viande, lait,…
  • Des légumes et restes alimentaires
  • Des déchets de jardinage : herbe coupée, restes d’élagage…
  • Des boues provenant du processus de recyclage des eaux usées

Pourquoi recycler les déchets organiques ?

Developpement durable articleLes déchets organiques constituent 30 % des déchets rejetés par les français, ainsi que la majeure partie des déchets de l’Industrie Agroalimentaire  (IAA). Ces déchets sont donc présents en grandes quantités, et les recycler permet de réduire les volumes traités par la filière classique d’incinération.

De plus, ces déchets peuvent poser plusieurs problèmes s’ils sont mal gérés :

  • Un risque pour la santé publique
  • Des nuisances odorantes pour le voisinage
  • S’ils sont exposés à la pluie, ces déchets peuvent polluer les nappes phréatiques ou endommager les sols.

Enfin, un argument économique : L’île de France produit 3846 tonnes de compost par an, qui lui rapportent (à 30 € la tonne) 115 000 euros par an ! Source : ADEME 2007

Comment ça marche ?

Les déchets verts sont acheminés vers des centres spéciaux où un rapide tri manuel tente d’en retirer les éléments non dégradables comme les pierres, le verre, etc. À partir de là, les déchets verts peuvent suivre deux voies distinctes : la méthanisation ou le compostage industriel.

Le compostage industriel

Les déchets sont broyés, mélangés à des copeaux pour garantir une bonne aération et enfin empilés à l’air libre sous forme d’énormes tas. Ils sont ensuite laissés là de six à dix mois. Tous les mois, un engin de chantier est utilisé pour retourner les tas (le compostage a besoin d’aération). Des bactéries, des vers et des champignons vont coloniser la masse de déchets biodégradables et se nourrir de l’azote et du carbone présent. Une telle activité biologique peut faire monter la température au centre du tas jusqu’à 65 °C !
Developpement durable article

Un exemple de compostage industriel

Les eaux de pluie qui tombent sur ces montagnes de déchets en décomposition sont retraitées (voir traitement des eaux usées) car elles en ressortent trop chargées en azote.

À la fin du processus, le compost a l’aspect d’une terre noire, lourde et granuleuse. Ce matériau est tamisé pour obtenir une matière parfaitement homogène qui sera revendue.

La méthanisation

Joliment appelé « digestion anaérobie » par les professionnels, ce processus est moins développé en France que le compostage. Contrairement ce dernier qui nécessite des éléments secs pour ne pas pourrir, la méthanisation fonctionne parfaitement avec des matières liquides ou très humides, pauvres en éléments structurants.

Les déchets sont enfermés dans des cuves étanches nommées « digesteurs », où ils fermentent en absence d’oxygène.  Au bout d’un mois, on obtient un gaz composé de 50 à 70 % de méthane et un résidu organique nommé « digestat » qui peut servir d’engrais.
Developpement durable article 

Le processus de recyclage des déchets organiques


Ce que le consommateur doit faire :

Le consommateur a un impact majeur sur la production de déchets verts.

  1. Tout le monde peut et devrait trier ses déchets. En effet, le tri à la source est la garantie d’un tri plus efficace, et donc d’une part plus importante de déchets recyclés.
  2. Ceux qui disposent d’un  jardin peuvent se lancer dans le compostage domestique.

Le compostage domestique ne nécessite pas d’investissement lourd et permet de réduire la quantité de déchets mis à la poubelle. Seuls 6 % des déchets verts triés sont recyclés : le recyclage « chez soi » garanti que nos déchets organiques seront bien retraités et pas mis en décharge.

Et aussi à propos du recyclage des déchets organiques :



Article, schémas et graphiques par Jean-Baptiste