Protégeons l’apiculture : 17 associations disent stop aux OGM

Rédigé par Annabelle, le 6 Dec 2011, à 17 h 52 min
Protégeons l'apiculture : 17 associations disent stop aux OGM

Dix-sept organisations apicoles, agricoles et environnementales unissent leurs voix pour lancer un appel. Elles dénoncent dans une pétition publiée le 29 novembre dernier “l’impossibilité d’une coexistence” entre les cultures OGM et l’élevage des abeilles.

Les cultures OGM fatales pour les abeilles ?

Dans la pétition adressée aux autorités européennes, les organisations soulignent l’urgence de la situation et le fait que la situation est insoutenable.
Selon elles, les pouvoirs publics connaissent les conséquences désastreuses de l’autorisation de cultures d’OGM en plein champs sur le miel, le pollen, le propolis et les abeilles elles-mêmes.

Le collectif interpelle l’Europe qui, d’après lui, ne doit plus céder aux pressions exercées par le lobby OGM et semencier.

 

D’ailleurs, comme le rappellent les associations, la Cour de Justice européenne elle-même a décidé qu’un miel contenant du pollen de maïs OGM MON 810 ne pouvait être commercialisé lors de sa décision concernant l’affaire d’un apiculteur allemand ayant trouvé des traces du dit OGM dans sa production (décision rendue le 5 septembre dernier.)

Avant qu’il ne soit trop tard, le groupe des organisations apicoles et gouvernementales demande expressément aux décideurs européens, John Dallin, Commissaire européen à la Santé et à la Consommation en tête de :

  • suspendre immédiatement et ne pas renouveler l’autorisation de culture en plein champ du maïs MON 810 ;
  • bloquer l’avancée de tous les dossiers de plantes génétiquement modifiées nectarifères ou pollinifères ;
  • faire évaluer rigoureusement l’impact des plantes transgéniques sur les ruchers, notamment les couvains et les abeilles hivernales, et de rendre publics tous les protocoles et résultats ;
  • respecter le droit à la transparence pour les consommateurs.

Agissez en téléchargeant la pétition ou en la signant directement en ligne.

*

Je réagis

 

Sur le thème des abeilles :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !


Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. BONJOUR

    j’ai dèja donner mon avis sur le sujet
    mais il faudrait absolument sensibiliser
    beaucoup plus les gens et les faire participer
    financièrement (une petite somme) pour sauver
    nos amies les abeilles.

  2. Les abeilles de nos ruches, en plus de nous procurer du miel, de la cire, de la gelée royale, de la propolis sont LES POLLINISATEURS des fleurs qu’elles visitent – dont ce “fameux” maïs génétiquement modifié. Dira-t-on que MONSANTO joue les apprenti-sorciers avec la Nature ?
    Le miel produit par des abeilles ayant butiné du maïs traité au MON810 (maïs transgénique fortement prôné par les Semenciers et la société Monsanto, fabricants de produits “phyto-sanitaires”, dont l'”innocuité” a été prouvée par des études scientifiques “payées par eux” (!)) a été reconnu par jugement, après enquête poussée, comme IMPROPRE A LA CONSOMMATION HUMAINE.
    Par ailleurs, ce MON810 a été prouvé perturber tellement nos butineuses, qu’il les paralyse et que les ruches se vident car les abeilles meurent prématurément – avant la reproduction du couvain qu’elles sont chargées de “pouponner” !

    La politique des nouveaux semenciers “scientifiques” est de ne fournir aux agriculteurs que des semences non reproductibles une année sur l’autre – ce qui empêche les agriculteurs de conserver une partie des semences de leurs récoltes pour les planter l’année suivante : obligation leur est alors faite de “cracher au bassinet” pour obtenir des semences (leur gagne-pain, et l’origine de notre nourriture végétale, fruits et légumes, entre autres)- ces fameuses semences stériles.

    Kressmann, ouvrez les yeux avant qu’il ne soit trop tard: avez-vous déjà vu une publicité dont le but n’était pas de VENDRE un produit vanté, quitte à “omettre” certaines informations gênantes, ou à “dévier” la vérité ?
    Iriez-vous, à titre d’exemple, jusqu’à dire qu’un embryon cloné donne tout naturellement un être vivant “normal” (rêve grandiloquent de scientifiques qui se prennent pour les créateurs de la Vie)- alors qu’il n’en sont que des manipulateurs extrêmement intelligents et instruits,certes, mais malfaisants et sans coeur ?
    Si le bacille Thuringiensis est inoffensif (dites-vous) pour l’homme et pour l’abeille, qu’en est-il des “cellules” prélevées sur ce bacille et retirées de leur organisme vivant, pour être isolées, cultivées in vitro (voire in vivo) et transformées génétiquement ?
    Les apprenti-sorciers et la “vache folle” ne vous ont pas ouvert les yeux ?

  3. Je ne comprend pas les critiques des apiculteurs contre le mais MON 810 Bt. En effet une entreprise commerciale spécialisée dans l’apiculture, Vita swarm, vend un produit pour l’agriculture biologique dénommé B 401 pour protéger les abeilles contre un insecte nuisible, la teigne. Selon la publicité qui est faite dans sons site internet (http://vita-swarm.com) : « Ce produit est un concentré de Bacillus thuringiensis, un micro-organisme inoffensif pour l’homme et pour l’abeille ». Soit cette publicité repose sur une vérité scientifique et ce sont les apiculteurs qui se trompent en attaquant le mais MON 810 qui utilise une protéine de cette même bactérie pour lutter contre les insectes. Et si cette publicité dit vraie le Maïs MON 810 doit être autorisé, voir recommandé pour ses bénéfices écologiques. Soit cette publicité est mensongère et le service de contrôle de la publicité ( BVP) doit intervenir pour interdire cette publicité qui passe dans de journaux agricoles français”.

Moi aussi je donne mon avis