Les Français sont favorables à l’obligation du bio dans les cantines

D’après un sondage réalisé entre les 4 et 7 janvier par l’IFOP, 76% des personnes interrogées se déclarent favorables au vote d’une loi imposant l’introduction d’aliments issus de l’agriculture biologique, locaux et de saison dans la restauration collective publique.

Les Français sont favorables à l'obligation du bio dans les cantines

A l’occasion de l’examen et du vote d’une loi relative à l’introduction d’aliments issus de l’agriculture biologique en restauration collective publique présentée par la députée Brigitte Allain qui aura lieu le 14 janvier prochain, Agir pour l’Environnement a récolté plus de 50.000 signataires qui ont adressé un courriel à leur député afin de les inciter à adopter cette proposition de loi.

Bio dans les cantines : une campagne pour mobiliser les députés

Huit ans après le Grenelle de l’environnement, la part de terre agricole à la bio ne dépasse pas les 4 % et la part du bio en restauration collective ne représente que 2,7 % des achats alimentaires. Pourtant les Français n’ont jamais été aussi demandeurs de bio, selon l’Agence bio, 6 français sur 10 en consomment régulièrement et 87 % des parents voudraient que leurs enfants se voient proposer du l’alimentation bio à l’école.

Agir pour l’Environnement a lancé une campagne, « Manger bio et local dans les cantines, c’est possible » qui a pour but de cibler l’ensemble des députés à quelques jours de l’examen et du vote d’une loi qui pourra obliger l’Etat et les collectivités à introduire 40 % d’alimentation durable et locale dont 20 % de bio, dans la restauration collective publique comme les cantines scolaires.

shutterstock-cantines-bio-alimentation-enfants

Manger bio et locale dans les cantines scolaires ©Monkey Business Images Shutterstock

S’appuyant sur cette demande forte pour le bio, plus de 50.000 citoyens ont déjà interpellé leurs députés pour l’adoption de cette loi, à l’encontre d’un modèle agricole dominant qui demeure pour l’instant productiviste et intensif. C’est pourquoi, l’obligation pour l’Etat et les collectivités de devenir exemplaires dans leur approvisionnement en alimentation bio et locale créerait un effet de levier formidable pour développer une agriculture respectueuse de l’environnement et des êtres humains dans les prochaines années.

Si vous aussi, vous souhaitez agir et inciter vos députés à voter cette loi, rendez-vous sur le site d’Agir pour l’Environnement.