Matelas (2). Les garnissages naturels au top

Selon les fabricants, différents composants vont venir rembourrer les matelas. La qualité de ce garnissage détermine « l’accueil » du matelas, votre sensation de confort (… et donc la qualité de votre sommeil !)

Les fibres naturelles pour des matelas sains

Pour recouvrir les blocs de latex, mousses ou ressorts, les fabricants privilégient de plus en plus les fibres naturelles telles que la laine, le coton, le crin, la soie ou encore le lin

Les raisons ? Leurs propriétés thermiques sont reconnues, leurs coûts énergétiques sont moindres et les sensations de « moelleux » sont plus importantes qu’avec un garnissage en fibres synthétiques.

> Plus « exotiques » mais tout aussi « écolo » et confortables, les fibres de coco, de bambou ou encore de ramie (plante tropicale) envahissent aussi certains matelas.

> Sachez tout de même que les garnissages dits naturels comprennent souvent une part de fibres synthétiques pour une meilleure résilience et durabilité du matelas.

> une face été, garnie de coton ou de lin par exemple, pour des sensations de fraîcheur,
> une face hiver, garnie de laine ou de soie par exemple, pour des sensation de chaleur.
Dans ce cas, n’oubliez pas de retourner votre matelas selon le confort souhaité !

Pour plus d’informations sur ces « enveloppes » naturelles, lire « La fibre écolo change la mode »  : de nos vêtements à nos matelas, les fibres naturelles sont partout !

Des allergies aux matelas en latex ? Faux !

Vous hésitez à investir dans un matelas en latex naturel en raison de possibles réactions allergiques ?N’ayez crainte : ce type de matelas est souvent garni d’une couche de fibres naturelles qui recouvrent et protègent de l’humidité le bloc de latex.

Il existe également des matelas sans garnissage mais avec un bloc de latex directement recouvert d’un coutil (toile du matelas) en fibres naturelles aux propriétés hypoallergéniques.

La face extérieure du coutil, en contact avec la peau, peut également être traitée avec des huiles anti-bactériennes et anti-acariennes telles que l’huile d’aloe véra.

Trouver matelas adapté à son corps

Après environ 10 ans de bons et loyaux services, il est temps que votre matelas prenne sa retraite. Mais lui trouver un successeur n’est pas si simple… car en 10 ans votre corps a (sans doute) changé.

Il est donc conseillé de le tester avant d’«embaucher » son matelas.

L’élément déterminant est le  niveau de fermeté du matelas. En règle générale, plus le poids d’une personne est important, plus le matelas doit être ferme. Il doit soutenir de manière uniforme toutes les parties du corps.

> Allongez-vous sur le dos : si votre main peut passer entre les reins et le matelas, cela signifie qu’il est trop ferme.
> Appuyez-vous sur un coude : si celui-ci s’enfonce dans le matelas, c’est qu’il n’est pas assez ferme.

Si possible, restez allongé plusieurs minutes les yeux fermés et concentrez vous sur ce que vous ressentez.

Choisir les dimensions de son matelas

Pour ce qui est des dimensions du matelas :
> Ajoutez 20 cm à votre taille pour déterminer sa longueur minimale.
> Pour les couples, privilégiez des matelas larges si vous souhaitez une meilleure indépendance de couchage.

> Il est également préférable de tester votre matelas sur le sommier que vous souhaitez acheter ou sur un type de sommier identique à celui que vous avez souhaité conserver (lattes ou ressorts).

*

Je réagis