Les teintures végétales : la couleur par les plantes

Les teintures végétales : la couleur par les plantes

Alors que les vêtements en coton biologique sont de plus en plus répandus, il n’en demeure pas moins que l’industrie textile continue à être très polluante.

Car il ne faut pas oublier que les vêtements ne sont pas vendus “brut” mais qu’ils subissent des traitements chimiques pour obtenir leur aspect et leur couleur.

D’où l’arrivée de marques de textile utilisant les teintures végétales.

Éléments d’explication.

Les teintures végétales : une nouvelle manière d’envisager le textile

La teinture des vêtements est en effet un élément fort polluant qu’on néglige trop souvent lorsqu’il s’agit de prendre en compte la pollution de l’industrie textile.

Les colorants utilisés dans le textile sont riches en métaux lourds et produits chimiques. Même si les législations draconiennes ont obligé les fabricants à retraiter ces rejets, il n’en demeure pas moins que les teintures sont toujours sources de pollution.

Il peut également y avoir des problèmes dermatologiques pour certaines personnes à la peau fragile, ne supportant pas certains composants chimiques utilisés lors de la teinture.

D’où un retour aux sources enclenché vers les teintures naturelles par certaines marques nouvellement apparues comme Couleur Chanvre.

Le principe des teintures végétales est simple et a été utilisé durant des siècles. Il a été abandonné essentiellement pour des raisons de coûts et de performance.

Il faut savoir en effet qu’un colorant végétal coûte de 10 à 100 fois plus cher qu’un colorant de synthèse.

Les colorants de synthèse ont également permis d’obtenir une teinte régulière que les teintures végétales ne pouvaient apporter.

Il faut aussi dire que les teintures végétales offrent un éventail réduit de coloris comparé aux teintures de synthèse.

Tout ces éléments expliquent l’abandon progressif des teintures végétales au début du 20ème siècle.

 

 

La suite p.2> Les différentes plantes utilisées pour la teinture végétale