Jardiner bio contre les limaces

Le jardinage bio consiste à utiliser des méthodes naturelles, y compris à se passer de fongicides ou pesticides. Voici un inventaire des techniques pour lutter contre les limaces.

Rédigé par Mark, le 13 juin 2016, à 13 h 19 min
Jardiner bio contre les limaces

Lutter contre les limaces sans utiliser des produits chimiques, c’est possible. Et crucial car l’environnement souffre de trop de pesticides. D’où l’intérêt des pesticides bio.

Recettes bio contre les limaces

Les limaces sont des gastéropodes sans coquille externe apparente appartenant à l’infra-ordre des Stylommatophora. Les limaces peuvent mesurer de 1 à 30 cm.

Astuces anti limaces
Vous pouvez télécharger cette fiche pratique au format pdf

Du sable contre les limaces

Pour protéger vos plantations et vos jeunes pousses des limaces, voici un petit truc facile : répandez une bande de sable autour des zones à protéger. Cela suffira pour que rongeurs et limaces ne passent pas.

Dans le même esprit, vous pouvez disposer des copeaux de bois ou de la sciure, qui feront barrage aux limaces et escargots.

Un répulsif à la bière contre les limaces

Une soucoupe de bière mélangée à un peu d’eau disposée près des plantes à protéger éloignera les limaces qui viendraient y goûter car elles peuvent s’y noyer. On n’aime pas trop ce piège à limaces, trop cruel. On préfère les éloigner plutôt que les tuer.

Les limaces et les escargots ne peuvent franchir le sable, le marc de café ou la cendre. Vous pouvez donc disposer le marc ou le sable autour des plantes à protéger pour les en éloigner.

De la pomme de terre contre les limaces

astuces-naurelles-contre-les-limaces-jardin-bio-01Pour éviter que les limaces ne viennent dévaster votre potager, prenez des tranches de pomme de terre coupées en fines rondelles, alignez-les en les espaçant de 20 à 30 centimètres, puis posez une planche au dessus. Les limaces se glisseront dessous, et vous n’aurez plus qu’à les récupérer.

Une dalle pour « récolter » les limaces

Poser, dans la zone où se trouvent les limaces une grosse pierre plate, ou une dalle sur la terre. En veillant à ce qu’il y ait de la place sous la dalle, des espaces de passage sous la pierre qui ne doit donc pas être tout à fait à plat, mais par exemple rehaussée avec un caillou. Le but est que les limaces s’y réfugient. Elles adorent un tel abri au milieu du potager.

Pour ma part, j’ai trouvé de nouvelles limaces « cachées » sous la pierre pendant plusieurs jours de suite. Il ne reste ensuite qu’à les déplacer ailleurs…

Un dôme anti limaces

Voici ce que nous livre Monique : « J’ai une autre astuce contre les bestioles : je découpe des bouteilles plastique et je couvre chaque plant de salade, de radis, etc., avec. Ça forme comme une mini serre-dôme qui protège le plant le temps qu’il s’enracine bien en attendant qu’il devienne moins appétissant pour les limaces. Cette astuce réduit efficacement les dégâts ».

Évitez le mulching fréquent pour éviter les limaces

Le mulching peut entraîner aussi une hausse de la population d’escargots et de limaces, particulièrement si le temps est humide. De plus, il est nécessaire de tondre régulièrement, un ou deux fois par semaine, si nécessaire (selon les régions).

Le compagnonnage contre les limaces

astuces-limacesFavoriser les prédateurs naturels des limaces

La limace a des prédateurs naturels dont vous pouvez favoriser la présence. Vous pouvez ainsi ne pas faire la chasse aux reptiles inoffensifs (lézards, orvets, etc., gourmands de limaces) et avec les hérissons. Comment ?

En leur  aménageant des abris, comme des tas de bois ou de pierrailles où ils pourront se réfugier et passer l’hiver, avant de s’occuper des limaces au  printemps.

Favoriser les plantes qui déplaisent aux limaces

Le fenouil contre les limaces

Les salades sont protégées des limaces quand elles sont plantées à proximité du fenouil. Effet, l’odeur du fenouil dégage une odeur qui fait fuir les limaces.

La sauge, le thym, l’hysope en rangs bien compacts peuvent également protéger des limaces.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !


Quand il n'écrit pas, Mark jardine ! Partageant son temps entre Dijon et Londres, il met au service ses compétences pour faire avancer le monde vers un...

127 commentaires Donnez votre avis
  1. Perso, par respect pour ces petites bêtes, j’ai inversé la lutte, si je puis dire.

    Sachant ce que ces petites bestioles aiment plus que tout, j’ai mis non loin de mes 2 petits potagers, à équidistance des 2, un pré-stockage de compost, les déchets végétaux les plus frais possible… Car ces petites bêtes s’attaquent avant tout aux plantes en état de faiblesse (donc jeunes plants fraichement mis en terre), qui dégagent à ce moment là un “signal de détresse” qui les attirent d’assez loin, escargots compris. Du coup, même le vrai compost est pas mal soulagé de la gente “limaçonne” et moins risqué en fréquentation pour nos amis hérissons qui adorent fouiner dans les tas de compost.

    Souvent, avant d’envisager la lutte, autant imaginer un bon compromis, ou une bonne ruse si vous préférez. Économies d’énergie garanti.

    Mais pour ceux qui tiennent à un potager “0” limaces ou escargots, à la place de la cendre qui disparait comme neige au soleil, mais là lorsqu’il pleut dessus, mais que nombreux citent comme solution miracle, mais forcément épuisante puisqu’il faut approvisionner régulièrement, au risque de modifier auprès de ses légumes l’équilibre du terrain.
    Mon conseil de remplacement, tout aussi naturel que la cendre, c’est d’utiliser de épines de pins, ramassées dans un grand sac poubelle lors d’une balade en forêt, en cherchant au passage quelques bons champignons comestibles.
    Les épines de pin ne fondent pas sous la pluie et n’ont pas besoin d’être renouvelées en permanence, mais bien entendu, comme pour la cendre il y a une précaution à prendre vu l’acidité qu’elles vont apporter localement. Acidité qui justement contribue à éloigner tout ce qui serait tenté de ramper dessus.

    Donc, contenté vous d’un rempart sur le pourtour de votre potager, et menez des captures sévères les 1er jours. Surtout les toutes petites limaces qui sont les plus voraces.

    Être éco-responsable, ça peut aller jusqu’à respecter l’infiniment petit et pour se faire, essayer, autant que faire ce peut, de comprendre son mode de vie et son utilité à avoir à vivre dans votre environnement qui n’est rien d’autre que le sien également.

    Juste un peu de symbolisme animalier avant de vous quitter retrouver mon coin de nature.
    Que peuvent nous dirent les limaces, entre autre !?

    L’escargot et la limace : Prudence est mère de sûreté, vous gagneriez à ralentir un peu et à observer avant d’agir plus avant. Vous tendez à prendre de mauvaises décisions. Ne laissez pas la raison masquer votre cœur.

    Le cerf, j’ai croisé sa route avant hier soir, à moins de 3 mètres de la maison de mon voisin, glanant quelques belles pommes. Mon voisin ne l’a pas vu, moi si, je traînais par là.

    Le cerf, daim, élan : Écoutez votre instinct, laissez parler votre âme. Elle est votre meilleure conseillère, vous ne le regretterez pas.

    Le hérisson, tout de même :
    Dans le folklore de l’île de Man un Arkan Sonney, mot mannois signifiant hérisson (littéralement oursin chanceux), est une créature féerique ressemblant à un cochon doté de longs poils. Ils sont censées porter chance à celui qui les capture. La légende veut qu’ils fuient les hommes et que, celui qui en attrape un, trouve un morceau d’argent dans sa poche.

  2. les limaces transmettent leurs parasites aux hérissons. Ces parasites attaquent leur intestins et leurs poumons et les tuent (pitié donc pour eux, d’ailleurs ils préfèrent les insectes). Pour moi, le jour de chasse idéal, c’est un jour de pluie ou mieux une nuit de pluie, installez un abri suffisamment fermé pour que les hérissons et les chats n’y pénètrent pas,(style couvercle de litière dont l’ouverture à été presque totalement fermé , disposer dessous des croquettes pour chat, puis, la nuit tombé , armez vous d’une pince à spaghetti et ramassez les gourmandes (qui seront nombreuses) glissez les dans un contenant fermé (j’utilise une bouteille d’eau dont je coupe le haut que je retourne, bouchon ferme, sur la base). s’il pleut encore le matin, vous pouvez le faire le matin. S’il ne pleut pas, même système , mais là il faut attendre que la nuit soit bien avancé pour procéder à la cueillette. Ensuite il ne vous reste plus qu’à vous en débarrasser. Je bichonne mes petits hérissons en installant un restaurant à leur disposition dans lequel je place chaque jour un dessous de pot avec 100 à 150 gramme de croquettes pour chat(au poulet, très important)et un abreuvoir plein d’eau fraiche(un grand dessous de pot carré le moins haut possible,1,5cm maxi)sinon le hérisson va poser ses pattes sur le bord et se prendre l’eau dans la gueule) à rincer soigneusement chaque jour et à laver chaque semaine. le restaurant peut être un simple caisse de bois ou de plastique , suffisamment grande 40-50 cm sur 30-35 cm de large dans laquelle on découpe un porte d’au minimum 12 cm sur 12cm; poser un tuile dessus pour l’assurer au sol et poser en diagonale une autre tuile devant la face entrée, tuile à bloquer impérativement avec une brique à l’arrière pour éviter qu’elle ne tombe sur les hérissons, ainsi les minouS ne pourront pas voler la pitance des piqu’àtchou si utiles à nos jardins.
    j’ai tout essayé contre les limaces, cendre, sable, coquille d’oeuf, rien n’y a fait, la chasse est le moyen le plus efficace à mes yeux

  3. Bonjour,
    L’invasion est massive. J’ai opté pour la lutte physique. Un tour du jardin en soirée, dans la nuit, au matin. Armé d’une spatule longue et étroite (plantoir), je tranche. rapide et efficace. Des dizaines, voire la centaine en 24h. Les dahlias entamés reprennent de la vigueur, les laitues continuent leur croissance. Les cadavres, écartés et laissés aux oiseaux. Ou aux limaces! Ca prend du temps mais c’est le plaisir du jardinage.

    • Tuer des vies c’est un plaisir ? Sado-crimino jardinage donc ?

  4. Bonjour,
    Cette année je livre une lutte acharnée contre les limaces. Et si l’année dernière j’ai perdu le combat, là je suis en passe de vaincre! J’ai répandu une grande quantité de cendres au pied de chacun de mes plants (tomates, courgettes, concombres, melons, poivrons, basilic, haricots) ce qui a permis à tous mes jeunes plants de démarrer sans être complètement dévorés.
    Mes plants sont tous protégés par un paillis de chanvre, totalement inefficace contre ces petites bêtes…
    Donc pour ma part je conseille la cendre, et de la persévérance !!!
    Bon jardinage à tous

Moi aussi je donne mon avis