L’Inde lève l’interdication du tourisme des tigres

L'Inde lève l'interdication du tourisme des tigres

La Cour Suprême indienne vient de revenir sur la décision qui avait été prise plus tôt dans l’année. Ainsi les touristes pourront à nouveau visiter les réserves de tigres. Une réglementation locale aurait néanmoins lieu.

Les conditions de vie des tigres mises en doute

tigre dans une réserveEn juillet 2012, l’Inde travaillait sur de nouvelles règlementations. Ainsi, la Cour Suprême avait décidé de bannir les visiteurs des parcs et réserves de tigres. Un défenseur de l’environnement avait en effet argué que les conditions de vie des tigres n’étaient pas bonnes dans ces réserves. Selon lui, “les tigres devraient être préservés du tapage humain, incluant le tourisme“. La Cour Suprême avait jugé que fermer les réserves aux visiteurs faciliterait la protection et la reproduction des tigres dans de bonnes conditions.

Coup dur pour le tourisme

tigre du bengale dans une réserveLes voyagistes avaient immédiatement protesté. Selon eux, stopper ce tourisme encouragerait le trafic illégal des tigres. Les braconniers ne seraient plus gênés par les touristes.

Un argument intéressant, et des protestations probablement motivées par une baisse du nombre de touristes. Environ 3200 tigres vivent en Inde, la majorité dans des réserves naturelles depuis les années 70. Dans ces réserves, des centaines d’hôtels et de magasins exercent leur activité.

Visites permises dans les réserves de tigres

tigre du bengale dans une réserveQuoi qu’il en soit, l’Inde vient de revenir sur sa propre décision. Les visites sont à nouveau permises depuis mardi 16 octobre, mais pas à n’importe quelles conditions. Le gouvernement souhaite que le tourisme co-existe avec de nouvelles règles de protection.

Un accès restreint

Ainsi, selon les nouvelles règles à présent appliquées en Inde, aucun nouvel élément touristique ne sera créé dans les réserves de tigres. Seulement 20 % de ces parcs selon ouverts aux visiteurs. La Cour Suprême demande aux gouvernements locaux de définir leurs conditions de visites.

*

pour ou contre les zoos ?