L’Europe doit réduire de moitié le contenu de ses poubelles

Le gaspillage alimentaire est un fléau de notre époque : chaque année, nous jetons des tonnes de denrées alimentaires. Quelles solutions pour arrêter le gaspillage ?

L'Europe doit réduire de moitié le contenu de ses poubelles

Le 19 janvier dernier, les Eurodéputés ont voté une résolution visant à réduire de moitié le gaspillage alimentaire dans toute l’Europe d’ici 2025. Un projet ambitieux mais nécessaire, au vu des tonnes d’aliments jetées chaque jour sur le vieux continent :

Et lorsque l’on rapproche ces chiffres des 79 millions d’Européens qui vivent sous le seuil de pauvreté et des 16 millions de citoyens qui dépendent de l’aide alimentaire, l’urgence ne fait plus l’ombre d’un doute.

Quelles pistes pour réduire le gaspillage alimentaire ?

Face à cela, l’Europe exige donc une action coordonnée entre tous les acteurs c’est-à-dire producteurs, transformateurs, détaillants, services de restauration et consommateurs, qui associera des mesures européennes et nationales . Il est aujourd’hui vital de diminuer les pertes à chaque étape de la chaîne alimentaire et des circuits de consommation. “La question la plus importante à l’avenir sera de répondre à la demande croissante de produits alimentaires, étant donné qu’elle sera supérieure à l’offre. Nous ne pouvons nous permettre plus longtemps de rester dans l’inaction, alors que des aliments sains et comestibles sont jetés à la poubelle. Il s’agit d’un problème éthique, mais également économique et social, avec d’énormes implications sur l’environnement”, a déclaré Salvatore Caronna membre du Groupe de l’Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates au Parlement européen.

De la pédagogie autour du gaspillage alimentaire

Pour l’Europe, il doit déjà y avoir un gros travail d’éducation qui passera par des campagnes de sensibilisation sur l’ampleur du gaspillage alimentaire. De cette manière, les parlementaires préconisent la mise en place de cours d’éducation alimentaire à l’école et même en dehors, qui porteront sur les méthodes de conservation des denrées alimentaires et leur préparation. Dans ce but, les Eurodéputés ont demandé à ce que 2014 soit proclamée “Année européenne contre le gaspillage alimentaire”.

Un nouvel étiquetage

Dans les rayons aujourd’hui, on peut distinguer des mentions telles que “à consommer jusqu’au”, liée à la sécurité (la DLC) et “à consommer de préférence avant”, liée à la qualité (la DLUO)

Ce que les parlementaires européens proposent, c’est une double date de péremption : sur les étiquettes, on pourra retrouver en plus de la date limite de consommation du produit sa date limite de vente. Ceci dans le but d’éviter des délais trop courts entre l’achat du produit et sa date limite de consommation, ce qui augmente fortement le risque de gaspillage.

Des emballages optimisés

Un autre facteur favorisant le gaspillage est la taille des conditionnements  : combien de fois avez-vous hésité à acheter un produit parce qu’en trop grande quantité ? Les célibataires et les foyers peu nombreux sont souvent confrontés à ce problème. C’est pourquoi les Eurodéputés demandent aux fabricants de proposer plusieurs tailles d’emballages alimentaires. Ils doivent aussi prévoir une meilleure conservation des denrées. De même, les produits proches de la date limite de vente doivent être cédés au rabais afin d’être plus accessibles à tous.

Responsabiliser la restauration collective

Le secteur de la restauration est responsable de 14 % du gaspillage alimentaire. Une grosse part du gâteau… Les députés demandent à ce que les institutions publiques travaillent avec des services de restauration responsables, qui utilisent des produits locaux et qui redistribuent les invendus aux banques alimentaires. De même, les programmes de distribution de denrées alimentaires en Europe doivent être encouragés.

Les chiffres du gaspillage alimentaire

Chez les 27, ce sont 89 millions de tonnes d’aliments qui finissent dans les poubelles (soit 179 kg par an et par habitant en moyenne) réparties de la manière suivante : – 42 % ménages – 39 % industrie agroalimentaire – 5 % détaillants – 14 % secteur de la restauration source : commission européenne

Campagnes de sensibilisation des consommateurs et futurs consommateurs, amélioration de l’étiquetage et de l’emballage, vente au rabais des produits proches de la date de péremption, récupération et distribution des invendus… La lutte contre le gaspillage alimentaire doit devenir une priorité européenne. Source europarl.europa.eu

*

Je réagis

Sur le gaspillage alimentaire :