L’eco-label dans l’hôtellerie moins confidentiel

L’éco-label, dans la filière hôtelière, on ne le connaît pas vraiment. Pourtant, ce label progresse régulièrement. Faisons un petit point sur cette marque de qualité et de respect de la nature.

L’écol-label, signe de respect environnemental

L’éco-label touristique est accordé aux établissements qui s’imposent une consommation plus faible d’électricité et d’eau et s’engagent à consommer moins de produits chimiques

Eco-label

En pratique, les hôtels qui choisissent l’éco-label européen doivent réorganiser certaines pratiques : ils utilisent moins de draps ou de serviettes, ils installent des ampoules basse consommation, isolent les fenêtres, trient leurs déchets, posent des minuteries pour l’éclairage ou le chauffage, font vérifier le rendement de leur chaudière, …

Dans le cas d’une construction ou d’une rénovation hôtelière, une démarche de conception en HQE (haute qualité environnementale) facilite l’obtention de l’éco-label, grâce aux excellentes performances énergétiques. A l’exemple du resort Coq-Gadby à Rennes, hôtel-spa 4 étoiles et restaurant gastronomique.

Best Western en pointe sur l’éco-label

En France, la chaîne Best Western, qui est composée de 250  hôtels indépendants, a commencé a adopter l’éco-label (à Saint-Raphaël, Arles, Nîmes, Strasbourg, …). A Paris, le premier hôtel à avoir adopter l’éco-label est l’Hôtel Garvani dans le 16ème.

Best WesternMi mai 2009, 46 établissements présentaient l’écolabel, dont 31 hôtels (dont 9 Best Western), 5 campings, 3 chambres d’hôtes et 3 résidences de tourisme. L’écolabel sort doucement de la confidentialité mais demeure, en nombre d’hôtels certifiés, marginal dans la filière hôtelière.

Eco-tourisme- Le saviez-vous ?

Créé en 1992 par l’Union européenne, l’Éco-label européen, symbolisé par une fleur, est un système d’homologation destiné à aider les consommateurs à distinguer des produits et services plus respectueux de l’environnement. Les “services d’hébergement touristique” (tourist accommodations), ainsi que les “terrains de campings” (camp sites), peuvent bénéficier de l’Éco-label. Les critères de labellisation portent sur l’utilisation d’énergies renouvelables, un usage économe de l’eau, la réduction des déchets et la formation du personnel pour un comportement écologique.

Le contrôle de la conformité des produits (ou services) aux critères applicables à leur catégorie est assuré, en France, par Afnor Certification, organisme certificateur indépendant.

 Lire également sur le tourisme responsable