Les déodorants bio aux huiles essentielles

Les déodorants sont importants car ils permettent de lutter contre la dégradation bactérienne des sécrétions qui sont la cause des mauvaises odeurs. Du fait de leurs qualités antiseptiques, les huiles essentielles font de très bons déodorants sains, 100 % naturels et sans alcools.

Des déodorants aux huiles essentielles non toxiques

Utiliser des déodorants aux huiles essentielles est plus prudent car :

  • 1 % des sels minéraux traverse la peau, la barrière cutanée,
  • Mais le taux atteint 10 % quand la peau vient d’être rasée ou épilée.

Déodorant

Rappel sur les chasseurs d’odeurs

Il en existe 2 sortes :

1 – L’antitranspirant resserre les pores de la peau et restreint les sécrétions sudorales odorantes. Le problème des antitranspirants réside dans la présence des sels d’aluminium et des parabens. (voir l’encadré ci-dessous)

2 – Les déodorants qui régule la transpiration sans la bloquer.  Leur action porte sur les bactéries  qu’ils éliminent et consiste à masquer les odeurs avec des parfums.

Quelles huiles essentielles pour les déodorants ?

  • Le déodorant à huile essentielle de cyprès a un rare pouvoir antimycosique,
  • Le déodorant à huile essentielle de ciste qui est un anti-infectieux et astringent très efficace,
  • Le déodorant à huile essentielle d’arbre à thé connu pour son efficacité contre l’excès de sécrétions sudorales et leurs odeurs.

Ces huiles essentielles ont une odeur agréable, un effet durable grâce à leur qualité antiseptique et un effet rafraîchissant.

Huiles essentielles

L’avantage des déodorants aux huiles essentielles

Les déodorants aux huiles essentielles ont une grande efficacité  mais leur autre intérêt principal réside dans l’absence de tous sels d’aluminium ou de parabens dans ce type de déodorants.

Les parabens sont en effets controversés car suspectés de  favoriser le cancer du sein ou d’autres maladies. Bien qu’aucune preuve scientifique n’ait été apportée de la toxicité des parabens , les consommateurs préfèrent les éviter.

La possibilité que les parabens aient un impact oestrogéniques a relancé le doute et provoqué de nouvelles études scientifiques.

L’avis d’un expert dans la fabrication de déodorants et d’antitranspirants

Pour faire suite à cet article, il faut savoir qu’un Groupe de Réflexion en cancérologie, constitué d’experts de renommée nationale et internationale, a récemment publié dans le Bulletin du Cancer, les conclusions de leurs recherches portant sur l’analyse de la littérature scientifique traitant du lien éventuel entre l’usage de déodorants / antitranspirants et le développement d’un cancer du sein.

Parmi les articles étudiés, beaucoup sont peu rigoureux sur le plan méthodologique et n’apportent pas de réponses aux questions posées. Ces conclusions rejoignent celles des autorités de santé française et américaine ; à savoir, après analyse de la littérature disponible sur le sujet, aucune preuve scientifique en faveur de l’hypothèse n’est démontrée.
Cancer du seinAinsi,après l’analyse des données, la conclusion des experts publiée en 2008 dans le Bulletin du Cancer rejoint celle des autorités de santé française et américaine, qui ont également réalisé une expertise approfondie de l’ensemble des données scientifiques disponibles et se sont prononcées en faveur de l’innocuité des produits cosmétiques contenant de l’aluminium.

Par ailleurs, Unilever, société experte et leader mondial dans la fabrication de déodorants et d’antitranspirants, travaille sur cette problématique depuis longtemps. Cette dernière collabore avec des experts en dermatologie, cancérologie et gynécologie, afin d’apporter aux consommateurs la réponse la plus transparente et juste possible.

Lire également sur la beauté et le bien-être bio