La crème solaire dangereuse : vrai ou faux ? (1/3)

La crème solaire dangereuse : vrai ou faux ? (1/3)

Ce n’est pas vraiment une rumeur mais un fait : les crèmes solaires présentent un certain danger, et notamment une toxicité pour l’environnement et l’Homme. On les accuse aussi de ne pas apporter une protection complète contre le soleil. Quelle attitude adopter ? Quels sont les faits ? Faisons le point sur la crème solaire.

Cet article fait partie d’une série : les dangers de la crème solaire

Les substances que nous cache…

Crème solaire et santé : incompatibles ?

  • 3ème partie : Conséquences sur la santé de la crème solaire.
  • 4ème partie : Crème solaire, autisme et vitamine D (à venir très prochainement)
  • 5ème partie : La crème solaire amène-t-elle plus de cancers ? (à venir très prochainement)
  • 6ème partie : Quelle protection efficace au soleil ? (à venir très prochainement)

Crème solaire : comme un poison sur la peau

Nous l’avons déjà vu, la crème solaire fait du mal à l’environnement, et notamment les coraux qui n’en avaient pourtant pas spécialement besoin. Quels effets ce produit cosmétique a-t-il sur la peau ?

Lutter contre le vieillissement de la peau ?

Plusieurs études parues dans Journal of the European Academy of Dermatology and Venereology suggèrent que la crème solaire augmente l’exposition au soleil. Plus celle-ci est importante, plus le vieillissement cutané photo-induit est fort, et même plus fort que si l’on se passe de crème solaire1. Le monde à l’envers…

Crème solaire : une bombe de produits chimiques

Il faut déjà évoquer les problèmes engendrés par les produits chimiques présents dans la majorité des crèmes solaires, susceptibles d’avoir des effets néfastes sur les espèces vivantes, l’humain et même le développement du foetus humain.

FoetusOn parle principalement là des molécules hormono-mimétiques mais je vous invite à relire la première partie pour plus d’informations sur les actions de chaque ingrédient des crèmes solaires.

Crème solaire et perturbateurs endocriniens

De nombreuses crèmes solaires contiennent des molécules hormono-mimétiques, classés comme perturbateurs endocriniens (PE) car ils perturbent l’équilibre hormonal en imitant les oestrogènes et la testostérone et/ou en ayant des effets anti-oestrogènes et anti-androgéniques.

estriol-oestrogenesAinsi, des chercheurs suggéraient que sur le long terme (quelques années seulement), l’action des écrans UV passait par une modification de l’activité endocrinienne. Le 4-MBC et le 3-benzylidène camphre (3-BC) ont même un effet direct sur le système nerveux central et d’autres points sensibles comme les organes génitaux.

Comme une “bonne nouvelle” n’arrive jamais seule : l’effet cocktail des différents composants chimiques de la crème solaire renforce l’effet de chacun.