Cosmétiques et toxiques : comment savoir ?

Rédigé par Consoglobe, le 4 mai 2007, à 15 h 23 min

Beaucoup de cosmétiques contiennent des composants chimiques qui soulèvent des questions voire des polémiques. Faut-il s’en méfier ? Peut-on croire que l’industrie met sur le marché des substances dangereuses pour la santé ?

Petite liste de composants chimiques

  • Les parabens : réputés pour leur pouvoir allergisant, certains de ces conservateurs sont soupçonnés d’être cancérogènes et dangereux pour le développement du foetus.
  • Les éthers de glycol : on sait depuis les années 80 qu’ils attaquent les cellules du sang, les gènes, la fertilité et sont même cancérigènes.
  • Les phtalates : ces agents fixateurs ou vecteurs dans les produits cosmétiques sont classés toxiques pour la reproduction (le DEHP et le DBP sont les plus dangereux). Le DEHP provoque des troubles du développement des testicules et perturbe les hormones du foie.

parabens

Le DEP, réputé pour présenter de très faibles risques, n’en possède pas moins des propriétés assez identiques du fait de molécules de la même famille (atteintes à l’ADN du sperme). Il est fréquemment utilisé comme dénaturant de l’alcool contenu dans les parfums (pour le distinguer de l’alcool alimentaire, d’un point de vue fiscal).

  • Les composés de muscs artificiels contribuent à la fragrance des parfums. Les muscs nitrés sont de moins en moins produits à cause de toxicité pour l’environnement et la santé. Les muscs polycycliques, controversés quant à leurs impacts, sont fortement déconseillés par les experts.
  • Les alkylphénols et éthoxylates d’alkylphénol sont incorporés comme agents émulsifiants dans les cosmétiques. Le plus controversé est le nonylphénol à l’activité hormonale (oestrogène) avérée :pouvant dégrader la qualité du sperme et provoquer des atteintes à l’ADN.

>> Liste des produits dangereux parfois présents dans les articles cosmétiques ou de parfumerie :

  • Dibenzodioxines Polychlorées (PCDD),
  • Dibenzofuranes Polychlorés (PCDF),
  • Biphénylés Polychlorés (PCB),
  • Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP),
  • Pentachlorophénol (PCP),
  • Parafines chlorées à chaîne courte (SCCP),
  • Isomères de l’Hexachlorocyclohexane (HCH),
  • Mercure et composés organiques mercuriels,
  • Cadmium,
  • Plomb et composés organiques du plomb,
  • Composés organoétains,
  • Nonylphénol / Ethoxylates de nonylphénol (NP/NPE) et substances assimilées.

cosmétiques

Pour aller plus loin, vous pouvez aussi vous procurez l’ouvrage « Le guide des cosmétiques bio » que nous recommandons car il fait l’inventaire de 3000 produits cosmétiques bio proposés par 40 marques allemandes et françaises qui ont été testés par 4000 clientes.

De quoi vous guider dans votre choix. Le guide des cosmétiques bio. Le site Le flacon est aussi très utile pour connaître la composition des produits cosmétiques.

Lire également

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !



2 commentaires Donnez votre avis
  1. Vous avez le droit de connaitre ce que contiennent exactement vos produits de beauté et d’hygiène, vous avez le droit de savoir si certains ingrédients ont une incidence sur l’apparition du cancer, vous avez le droit d’être au courant de l’innocuité des produits que vous consommez.
    Certains ingrédients dans la composition des produits de l’industrie cosmétiques conventionnelle sont toxiques, cancérigènes, allergisants, perturbateurs endocriniens et/ou mutagènes. Il ne s’agit pas d’une opinion, d’un point de vue, d’une interprétation. « La majeure partie des doutes et des accusations sur les composants des cosmétiques découlent du fait qu’on admet enfin que les cosmétiques pénètrent la barrière cutanée lors d’applications régulières». Il existe des centaines d’études et de recherches scientifiques qui apportent des arguments, des évidences, des faits nouveaux dans ce sens et qui corroborent cette grave et alarmante réalité.
    Suite à un cancer du sein je me suis intéressée de plus près aux cosmétiques et deux ans et demi plus tard est né Le Guide des produits de beauté, d’hygiène et des cosmétiques non toxiques qui est un moyen d’échapper à une partie des polluants de la soupe chimique dans laquelle nous baignons. Ce document vous aidera à décrypter les étiquettes sur chaque produit cosmétique en vous évitant les produits chimiques toxiques et nuisibles, vous fournira la liste détaillée des ingrédients dangereux pour la santé et l’environnement, vous apprendra quels outils utiliser pour choisir des produits sains et met à votre disposition plus de 400 produits pour femmes, enfants et hommes, tous analysés, ingrédient par ingrédient et sélectionnés en fonction de leur innocuité, tout en donnant des indications sur les prix et les endroits où ces produits sont détaillés.
    Vous allez apprendre de précieux astuces pour faire la différence entre le véritable et le faux bio qui, dernièrement, prolifère sans vergogne semant encore plus de confusion auprès de la population et ce dont votre peau et vos cheveux ont véritablement besoin, au-delà de slogans publicitaires, pour être en santé.
    Le Guide est disponible gratuitement sur http://www.corneliadum.com qui est un site à but non lucratif.

  2. Très bel article, clair, précis et objectif : ça change ! Et pourtant voilà plus de trois ans que http://www.officinea.fr élabore des cosmétiques plus que bio !
    alors un article bien senti de temps en temps ça nous pousse à continuer dans cette voie exigeante.
    Merci !

Moi aussi je donne mon avis