La consommation collaborative révolutionne les vacances

La consommation collaborative révolutionne les vacances

Sixième étape de notre périple dans le monde très créatif de la Consommation collaborative, une des facettes les plus spectaculaires de la nouvelle consommation. Aujourd’hui, il ne s’agit pas que d’échanger, de louer, de se prêter des objets ou des compétences, ou de co-financer des projets en « crowdfunding » ou grâce à de l’entraide. Il s’agit aussi de préparer ses vacances et de voyager d’une nouvelle manière.   Car c’est une petite révolution qui se profile dans l’industrie du tourisme sous la poussée de la consommation collaborative. Suivez le guide !

Les vacances collaboratives ou l’hospitalité partagée par tous

Le secteur des voyages et des vacances est à l’origine d’une floraison de nouvelles possibilités pour celui qui veut se faire globe-trotter sans dépenser trop. Elles offrent une nouvelle manière de découvrir le monde, l’esprit routard à l’âge digital en quelque sorte.

Préparer son voyage avec l’aide de la communauté

conso collaborative chaton à garder Que vais-je faire de médor et de mon chat pendant mon absence ? Ce serait bien si je pouvais le laisser « au pair » à un de mes voisins ; pour cela je vais sur consoLidaire et sur animal-fute.com,  deux sites permettant aux particuliers d’échanger la garde de leurs animaux pendant les vacances

Je planifie mon voyage en allant consulter l’avis d’autres voyageurs sur les communautés qui permettent de s’échanger des bons plans dans le monde entier ; il y a le choix au delà du très (trop ?) fréquenté tripadvisor,  beevouac.com, backpackmojo.com,sowetrip.com, … Pour partager des adresses entre utilisateurs au niveau international, on peut jeter un oeil sur des sites en anglais comme spottedbylocals.com et des cartes use-it.travel (en anglais)

Se loger chez l'habitant pour les vacances

A la frontière entre un réseau social et un comparateur, il y a TripnCo,une plateforme collaborative qui facilite l’organisation des voyages à plusieurs, entre amis ou entre inconnus, en permettant l’’achat viral et social de voyages. Tour du Mont Blanc, croisière en Corse, week-end oenologique en Touraine… les voyages attendent qu’il y ait suffisamment de participants pour débuter. « Nous sommes déjà 6 et  nous avons trouvé un superbe gîte à partager pour 1O personnes. Qui nous rejoint ? »

Moi je n’aime pas les sentiers battus, je me suis aussi inscris sur FlowersWay.com qui s’est donné pour mission de créer une communauté autour du voyage, en fédérant les acteurs locaux du tourisme, de la culture, de la gastronomie et de l’environnement, et ainsi créer du lien entre les voyageurs et ceux qui les font voyager !  Sur FlowersWay on peut entrer directement en contact avec les professionnels du tourisme – hébergement, restauration, activités culturelles, sportives… – pour concevoir le séjour qui correspond pile poile à ses attentes.

Et pour l’Europe, il faut tester compartir.org, un site qui offre la possibilité de rencontrer des personnes qui, comme moi, veulent partager un même voyage. Avant de partir, je vérifie si je ne peux pas rentabiliser mon voyage en emmenant un colis à livrer sur mon trajet grâce au site colis-voiturage.fr.

Dans les faits, le principe reste le même pour le covoiturage de personnes ou de colis avec des sites comme :

- colis-voiturage.fr,
– cotransportage.fr,
–  fretbay.com
– expediezentrevous.com,
– postme.fr
– colismalin.fr.

Par exemple, colis-voiturage.fr met en relation des «messagers», qui informent sur leurs trajets futurs, et des personnes désireuses de faire transporter un colis.

Chacun participe aux frais de carburant, permettant à l’un de faire transiter un objet ou un meuble à moindres frais et à l’autre de réduire son coût de déplacements. En terme de tarifs, il revient donc aux expéditeurs et aux messagers de s’entendre sur le montant des participations respectives pour chaque trajet validé.  Pour les particuliers, l’inscription est gratuite tant pour l’expéditeur que pour le messager.