Etonnant

Bicimáquinas, des machines à pédales pour labourer, égrener du maïs ou remorquer 600 kg

Au Guatemala, l’association Maya Pedal développe des bicimáquinas : des machines à pédales construites à partir de vieux vélos. Il s’agit d’une façon de simplifier et de mécaniser des taches comme laver le linge ou labour, grâce à l’énergie produite en pédalant.

Bicimáquinas, des machines à pédales pour labourer, égrener du maïs ou remorquer 600 kg

Les bicimáquinas, contraction de vélo et de machines en espagnol, sont le fruit de la transformation d’une bicyclette en un appareil ménager ou en un outil agricole. Des procédés ingénieux qui permettent à plusieurs communautés guatémaltèques de se développer et d’améliorer leur niveau de vie, tout en restant indépendantes de l’énergie électrique.

Derrière chacune de ces machines hybrides, il y a tout un travail de dessin et d’ingénierie afin de créer des appareils adaptés aux besoins quotidiens des habitants du village de San Andrés Itzapa. Décortiquer le maïs ou lancer un business de smoothies sont désormais facilités grâce au travail des bénévoles de l’association Maya Pedal.

L’idée de départ était de faciliter et d’optimiser les tâches quotidiennes tout en faisant du sport grâce à un processus complètement écologique et durable, qui n’utilise ni électricité ni combustibles fossiles et procure une complète indépendance énergétique.

Les bicimáquinas de Maya Pedal permettent de soutenir les économies familiales et d’améliorer le niveau de vie des habitants. L’activité a débuté en 1997 : près de 20 années durant lesquelles Maya Pedal a produit plus de 1.200 machines à pédalesL’équipe de Maya Pedal est constituée d’employés locaux et de bénévoles venus des quatre coins du monde : tout le monde peut d’ailleurs se porter volontaire pour une période de temps laissée au choix. Pour cela, il suffit simplement de postuler sur le site internet.

L’idée fait des émules puisqu’aujourd’hui, des groupes et des ateliers similaires ont vu le jour au Mexique, au Brésil, en Argentine et au Pérou. Même le prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT) a collaboré avec l’association pour l’aider à perfectionner ses plans et à concevoir de nouvelles machines.

Des machines à pédales pour tout faire

Maya Pedal reçoit des centaines de vieux vélos à partir desquels sont développées des solutions étonnantes répondant aux besoins des populations locales. Les seuls matériaux utilisés dans la fabrication sont le ciment, le bois et le métal. Le but est de profiter au maximum de la force de pédalage pour inventer des machines fonctionnelles et économiques.

Voici quelques exemples des bicimáquinas :

  • Égreneuse de maïs et moulin à céréales  : très utile dans des fermes familiales, cette machine, actionnée par une seule personne, permet d’égrener jusqu’à 2.600 kg de maïs par jour et de moudre 1,5 kg de grains de toutes sortes par minute.

Bicimáquinas, des machines à pédales pour labourer, égrener du maïs ou remorquer 600 kg

  • Mixeur  : cet outil peut tourner à près de 6.400 tours par minute et sert de processeur alimentaire pour les fruits, les légumes, les haricots, etc. Ce mixeur facilite beaucoup les tâches pour tous ceux qui n’ont pas accès à l’électricité et il ouvre même des possibilités de création de petites entreprises, dédiées à la vente de smoothies dans des lieux publics par exemple.
  • Pompe à eau  : capable de puiser jusqu’à 35 litres d’eau par minute, aussi bien pour la consommation humaine que pour l’irrigation agricole. Elle fonctionne jusqu’à une profondeur de 30 mètres, contrairement à son pendant électrique, qui ne parvient à pomper que jusqu’à 12 mètres.

Bicimáquinas, des machines à pédales pour labourer, égrener du maïs ou remorquer 600 kg

  • Remorques  : selon l’usage, ces remorques peuvent transporter jusqu’à 600 kg de charge. Elles peuvent être utilisées comme taxis, pour la vente ambulante de glaces ou de journaux, pour le transport du bois, de l’eau, etc.

Bicimáquinas, des machines à pédales pour labourer, égrener du maïs ou remorquer 600 kg

  • Décortiqueuse de café  : cette machine sert à enlever l’écorce des grains de café et permet d’atteindre une production de 100 kg par quart d’heure.
  • Roue à aiguiser : munie d’une toile émeri, elle permet d’affûter toutes sortes d’ustensiles et outils agricoles.
  • Machine à laver
  • Générateur électrique : cette machine à bas coût et à fort potentiel, peut alimenter des appareils électriques allant de 8 à 12 V.
  • Charrue multi-usages.
  • Casse-noix : décortique 100 kilos de noix en 15 minutes
  • Scie  : permet aux petits artisans du bois d’économiser du temps, de l’argent et des matériaux.

Bicimáquinas, des machines à pédales pour labourer, égrener du maïs ou remorquer 600 kg

Tous ces outils peuvent être obtenus auprès de Maya Pedal gratuitement ou à des prix avantageux, l’association ayant pour objectif de « soutenir de petits projets écologiques et durables afin de préserver l’environnement, la santé, la productivité et l’économie des familles dans les milieux ruraux ».

Pour en savoir plus : www.mayapedal.org