Des AMAP pour le poisson, le bois et même pour la culture

Les AMAP (Associations pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) connaissent le succès depuis quelques années auprès des amateurs de fruits et légumes. Elles s’ouvrent maintenant à de nouveaux produits : poisson, bois et même activités culturelles.

Des AMAP pour le poisson, le bois et même pour la culture

Les AMAPs, vous connaissez ! Ces Associations pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne connaissent le succès depuis plusieurs années. Le concept des AMAP est le suivant : un producteur de fruits et légumes, des consommateurs, un engagement sur le long terme et une distribution de fruits et légumes toutes les semaines.

Le concept est alléchant, tant pour le producteur que pour le consommateur : le producteur assure des commandes régulières et est rémunéré à l’avance. Le consommateur connaît l’origine des produits et économise en éliminant les intermédiaires.

harvest-1225593_640-amap-poisson-bois-culture

ConsoGlobe.com a suivi et accompagné le développement des AMAPs depuis leur lancement. Un annuaire est même disponible sur le site pour retrouver la plus proche de chez soi, ainsi que des fiches-produits tous les mois. Les systèmes de distribution se sont diversifiés ces dernières années, pour devenir plus souples (choix des légumes) et plus simples (commande par Internet, drive…). Les produits proposés sont plus variés également : certaines AMAPs proposent des livraisons régulières de pain, de viande ou de miel.

Devant le succès de ce système, d’autres types d’AMAPs commencent à émerger pour des produits alimentaires, ou même culturels. Voici une sélection des AMAPs nouvelle génération.

Les AMAPs poisson sur le littoral

Face à la crise que traverse le secteur de la pêche, certaines organisations de pêcheurs de la côte atlantique ont décidé d’organiser des AMAPs poisson. Le principe est le même que pour les fruits et légumes : les consommateurs s’engagent à prendre une commande de poissons – généralement mensuelle. Les prix sont avantageux pour le client et les revenus des producteurs sont meilleurs, en évitant les intermédiaires.

À l’AMAP poisson de Nantes, les paniers reviennent à 10 euros le kilo pour 3 kilos de poisson. Depuis sa mise en place en 2010, tout le monde est satisfait : les pêcheurs bénéficient d’un meilleur revenu et les consommateurs découvrent de nouvelles espèces de poissons et de coquillages.

fish-1269891_640-amap-poisson-bois-culture

De nombreuses initiatives ont vu le jour adoptant les systèmes de distribution directe du producteur au consommateur, même si elles ne sont pas à proprement parler des AMAPs. C’est le cas de Poiscaille à Paris, qui propose un « casier de la mer » sur abonnement ou sur commande.

Des AMAPs bois pour sauvegarder la forêt

La filière du bois de chauffage connaît également des évolutions préoccupantes. Le métier de bûcheron, pourtant très physique, est souvent mal rémunéré et les filières sont peu soucieuses de la ressource. C’est pour cela que l’association Dryade, dans la Drôme, a créé une AMAP bois. Elle rassemble trois types de partenaires : les propriétaires forestiers, les forestiers et les consommateurs. L’AMAP permet aux forestiers de tirer un meilleur revenu et met à disposition des consommateurs, une ressource locale et durable. En effet, bien que la Drôme soit un département très boisé, la majorité du bois consommé provient d’autres régions.

D’autre part, les coupes réalisées dans les forêts pour le bois de chauffage sont souvent effectuées de manière irresponsable : les parcelles sont en règle générale rasées, sans sélection des espèces. Dans l’AMAP, « on prélève  de petites quantités, ce que la forêt peut supporter. Chaque année l’Amap change de parcelle, elle y reviendra dix ans plus tard »explique Camille, membre de Dryade interrogée par reporterre.net. Comme elle, vingt familles sont membres de l’AMAP.

life-863036_640-amap-poisson-bois-culture

Un modèle pour l’instant peu développé mais qui pourrait potentiellement être implanté dans d’autres régions : l’association propose une boîte à outils visant à mettre en place un circuit court bois-bûche dans sa région.

Lire la suite : les AMAPs culturelles