Limitation à 110 km/h des autoroutes : quel impact sur l’environnement ?

La convention citoyenne pour le climat, composée de 150 citoyens tirés au sort pour dessiner la France de demain, a adopté 149 propositions. Parmi elles, la réduction de la vitesse à 110 km/h sur les autoroutes.

Rédigé par Aurélie Giraud, le 27 Jun 2020, à 7 h 50 min

La convention citoyenne pour le climat (CCC), réunie depuis octobre 2019 a fait ressortir de nombreuses propositions visant à protéger l’environnement. L’une d’elles, le passage de 130 à 110 km/h sur l’autoroute permettrait de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Réduire les émissions de CO2

Les 150 citoyens qui ont participé à la Convention citoyenne pour le climat avaient pour objectif de trouver des propositions visant à réduire d’au moins 40 % les gaz à effet de serre d’ici à 2030 en comparaison à 1990. Parmi toutes les mesures, une proposition phare a été retenue celle de limiter la vitesse sur autoroute à 110 km/h. Cette mesure permettrait également de réduire sa consommation d’essence et les accidents sur les autoroutes.

D’après les citoyens de la convention, cette proposition serait particulièrement facile à mettre en place. Ils indiquent qu’il sera nécessaire de communiquer sur « la baisse de CO2, les économies de carburant, le faible temps perdu ». Ils ajoutent que ce dispositif permettrait de « réduire de 20 % les émissions de gaz à effet de serre en moyenne ». Des chiffres tirés d’un rapport du ministère de la Transition écologique datant de mars 2018 encore difficiles à quantifier. Toutefois, les citoyens touchent à un sujet sensible puisque la décision de limiter à 80 km/h les routes secondaires avait déjà créé la polémique en 2018.

Des résultats en demi-teinte

vitesse autoroute environnement

L’impact dépend des spécificités des axes étudiés – © Hadrian

Il a été établi que baisser la vitesse de circulation avait un impact sur les émissions de gaz à effet de serre. Toutefois, il est plus difficile de savoir dans quelles proportions. En effet, il est admis qu’une voiture rejette plus de CO2 à son démarrage. Elle consomme également plus pour rouler à 130 km/h qu’à 90 km/h par exemple. Une étude réalisée en 2014 par l’Ademe(1) montre une corrélation entre baisse de la vitesse et les émissions de gaz à effet de serre. Cependant, « les résultats restent très dispersés et fortement dépendants des spécificités des axes et des zones étudiées », comme l’indique l’Ademe dans des propos rapportés par le Huffingtonpost(2).

L’Ademe détaille dans le rapport qu’une baisse de la vitesse de 90 km/h à 70 km/h entraîne de faibles diminutions des émissions et parfois même une augmentation. Toutefois, lors d’une baisse de 130 km/h à 110 km/h, la baisse des émissions est notable. Mais « les émissions ou les concentrations sur l’ensemble des polluants présentent généralement une diminution » dès lors où la vitesse est supérieure à 80 km/h.

Une mesure pénalisante pour l’économie française

vitesse autoroute environnement

Une baisse de vitesse a également un impact économique – © ChiccoDodiFC

Même si limiter la vitesse à 110 km/h pourrait être bénéfique pour l’environnement, cette mesure allongerait la durée des trajets. Ces heures perdues représenteraient près d’un milliard d’euros. D’après les indications de la convention citoyenne, la réduction de 20 km/h de la vitesse permettrait toutefois d’économiser 1,40 euro au 100 km/h du fait du poste carburant. Cela représente 140 euros à l’année en roulant 10.000 km.

De plus, réduire la vitesse de 20 % entraînerait une diminution de carburant de 4,7 % soit 0,9 million de tonnes de CO2 en moins. Cependant, les économies générées par les automobilistes et l’impact sur l’environnement restent faibles en comparaison au coût important pour l’économie.
En allongeant les trajets, les Français perdraient 65 millions d’heures. Ce coût représenterait 936 millions d’euros, un coût supérieur aux gains de rejets de CO2 (4 millions d’euros) et aux accidents évités (estimés à 48 millions d’euros).

La proposition, si elle est retenue, aurait donc un impact incertain. Le gouvernement devrait prochainement apporter une réponse concernant cette proposition.

Illustration bannière : La vitesse sur l’autoroute en France : quel impact sur l’environnement ? – © Illya Kryzhanivskyy
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. Vous plaisantez j’espère. Sauver des vies et la planète ce n’est pas assez important pour perdre un peu d’argent ? Je n’en reviens pas de lire ce genre d’article sur votre site !

  2. Le 27/06/2020
    Ben oui 110 km/h pourquoi pas? Mais ayant voyagé en Espagne et sur le Maghreb les autoroutes sont limitées à 120 km/h. de toutes façon les crash test vont jusqu’à 56 km/h. Donc dès que cette vitesse est dépassées on ne peut plus connaître réellement les conséquences d’un accident. Mais c’est pourquoi dans toutes les circonstances la prudence est le premier critère de la conduite.
    Cordialement

Moi aussi je donne mon avis