Les vieux arbres, alliés de l’environnement

Rédigé par Alan, le 17 Jan 2014, à 16 h 09 min

Une nouvelle étude révèle que plus un arbre est vieux, plus il a tendance à absorber du CO2.

De l’utilité des vieux arbres

foret-arbres-arbreNous étions déjà tous convaincus que la forêt est un trésor : de la beauté des paysages jusqu’à l’application très pratique de la sylvothérapie, en passant par l’absorption de CO2, les forêts sont à la fois esthétiques et utiles à la biodiversité.

Le postulat de base a cependant été durant de nombreuses années que les vieux arbres contribent moins à l’absorption de dioxyde de carbone.

De la même manière que pour un animal, on partait du principe que la croissance diminue après une première phase très active.

Une analyse historique de multiples espèces

foret-arbres-arbre-03C’est ce qu’a voulu vérifier Nathan Stephenson, écologiste à la US Geological Survey de Three Rivers, en Californie, aux Etats-Unis. Ses collègues et lui  viennent de publier le résultat de leur étude dans la revue Nature, afin de déterminer l’impact exact des forêts sur le changement climatique.

La quarantaine de chercheurs a analysé des données remontant jusqu’à 80 ans en arrière. Le postulat a été contré : en réalité plus un arbre est vieux, plus il capture de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. Un arbre ne cesse jamais de grandir ! L’équipe a étudié 670.000 arbres pour 403 espèces différentes, présentes un peu partout sur le globe.

Dans tous les cas, les spécimens les plus grands et les plus vieux de chaque espèce grandissaient le plus vite et absorbaient donc le plus de CO2. Le CO2 est ensuite stocké dans le tronc, les branches et les feuilles.

Les vieilles forêts stockent plus de carbone !

foret-arbres-arbre-02Cette réponse vient expliquer le fait que les forêts les plus vieilles stockent plus de CO2, comme l’explique Nathan Stephenson : “Nous savions déjà que les forêts anciennes stockaient plus de carbone que des forêts plus jeunes, mais les forêts anciennes ont des arbres de toutes tailles et il n’était pas clair lesquels grandissaient le plus vite, capturant ainsi le plus de dioxyde de carbone“.

Si les forêts sont de véritables puits de dioxyde de carbone, il reste à déterminer à quel point elles ralentissent le changement climatique. Quoi qu’il en soit, “pour réduire le dioxyde de carbone présent dans l’atmosphère, c’est mieux d’avoir davantage de gros arbres“. L’équipe de chercheurs travaille à présent sur l’interaction entre climat et forêts.

*

Je réagis

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

8 commentaires Donnez votre avis
  1. effectivement plus l’arbre est adulte plus il stocke du carbone, mais lorsq’uil veilli, il a besoin davantage de respirer pour faire des efforts, comme les anciens chez nous. du coup, plus l’arbre est vieux plus il dégage du co2 lors de la respiration, le bilan carbone est quasi nul. ce sont les jeunes plantation qui ont un bilan positif.

  2. Les arbres se sont nos poumons si les êtres humains nous les coupent et ne les remplaces pas assez vite, nous serons polluer et cela créera des dégats chez la nature humaine, animal et environnemental.

    • non, les plus grands producteurs d’oxygène sont le planctons qu’on trouve dans l’océan

  3. J’aimerais connaitre la source de cette information (pas l’AFP), la source scientifique originelle.

    Dans la lecture que l’on fait de celle-ci, certains parlent d’absorption et d’autres de stockage, ce qui n’a rien à voir.
    Un vieil arbre stocke le CO2 qu’il a accumulé durant toute sa vie, mais continue-t-il à en absorber, c’est tout autre chose… comme l’on-dit, les arbres ne vont pas jusqu’au ciel.

  4. excellente nouvelle qui servira encore plus à appuyer l’intérêt de protéger les forêts anciennes.

  5. la nature sait ce qu’elle fait et n a surtout pas besoin des humains

  6. La nature s’en charge Jean…elle sait ce qu’elle fait elle au moins… Nous n’avons rien à lui apprendre au contraire… C’est nous qui devons tout apprendre d’elle…

  7. Attention quand même que l’arbre ne cache pas la forêt.
    Il ne faut pas repartir dans l’idée bobo de ne plus couper d’arbres.
    Pour qu’une forêt soit vivante, une partie des vieux arbres doit partir pour que de jeunes plants ( replantés ou semis naturels ) prennent la place.
    Et les petits deviendront grands……..
    Ca s’appelle la gestion durable, ou la vie normale, tout simplement.

Moi aussi je donne mon avis