La vie écologique d’un jean

Rédigé par Elwina, le 4 Jan 2007, à 16 h 25 min

Quel est l’impact écologique théorique d’un jean ?

Le cycle de vie d’un jean

Bio Intelligence Service, un cabinet d’étude, a décortiqué le cycle de vie d’un jean « théorique ».

Selon l’Institut national de la recherche sur les transports et la sécurité, le jean que vous trouvez dans votre hypermarché parcourt 27 700 km avant d’arriver dans les rayons.

Il serait porté 1 jour par semaine et lavé toutes les 3 utilisations pendant 4 ans en lave-linge classe C à 40°C.

Le jean est ensuite jeté ou cédé à une autre personne qui le portera également 4 ans.

Voici la conclusion :

L’impact sur l’environnement de ce jean sera dû à 50 % à sa fabrication et à 50 % à son utilisation.

Comment réduire l’impact écologique d’un jean

Pour minimiser l’empreinte écologique de ce jean standard,  il faut

  • choisir un coton biologique
  • le sécher à l’air libre
  • le laver à faible température.
Photo credit : CJS*64 « Man with a camera » via Visual Hunt / CC BY-ND
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Elle est une des rédactrices historiques de consoGlobe et en connait un vaste rayon sur le développement durable

2 commentaires Donnez votre avis
  1. toutes des commentaire qui parole a la geographie

  2. La culture du coton est l’une des plus polluantes, elle ne représente que 5 % des terres agricoles mondiales, et pourtant elle consomme 25 % des pesticides qui sont vendus dans le monde ! 1 insecticide sur 4 et 1 pesticide sur 10 utilisés le sont pour le coton. Pour ajouter encore quelques chiffres, sachez que chaque année, une parcelle peut être traitée chimiquement jusque 40 fois. Ainsi, 1 million de personnes sont intoxiquées tous les ans et 22 000 en meurent.

    Ces produits ne sont pas seulement dangereux directement pour la santé, ils le sont aussi pour l’eau. Ils polluent les nappes phréatiques dont l’eau est consommée par les populations locales ! Et comme pour enfoncer le clou, certains pesticides sont vendus aux petits producteurs d’Asie ou d’Amérique du Sud alors qu’ils sont interdits en Europe du fait de leur dangerosité ! Sans s’étendre sur le fait que beaucoup d’enfants sont employés dans l’industrie du coton, vous l’aurez donc compris, sauf en provenance d’une culture biologique et d’un circuit équitable, l’exploitation du coton est un poids pour l’environnement. Regardez l’étiquette qui est sur votre t-shirt, sur votre jean, et sachez qu’il existe des tissus alternatifs comme le lin ou le chanvre.

    texte pris sur la-maison-ecologique.com
    dans la rubrique « questions »

Moi aussi je donne mon avis