Cette année, je renonce à l’achat de vêtements

Rédigé par Elwina, le 23 Jan 2010, à 20 h 15 min

Comment faire pour lutter contre le gaspillage et alléger mon empreinte climatique personnelle ?” : voila une question que beaucoup d’entre nous se posent.

Pourtant, la plupart achète des vêtements alors que les armoires sont pleines et cela uniquement pour être “à la mode”, pour changer, pour se faire plaisir plus que par réel besoin.

L’impact climatique de nos vêtements

Selon des calculs britanniques, nous achetons environ 20 kilos de vêtements neufs chaque année. Chaque article fabriqué à partir de fibres naturelles a un impact en termes de gaz à effet de serre équivalent à plus de 20 fois son poids..

L’étude britannique conclut alors que ne pas acheter de nouveaux vêtements économiserait ainsi l’émission de 0,8 tonnes de CO2 par an à comparer avec les 12 tonnes que chaque Français consomme par an en moyenne.
.

Du strict point de vue du dioxyde de carbone, le polyester a un avantage sur le coton ou la laine, deux matières qui engendrent plus de gaz à effet de serre et consomment beaucoup plus d’eau lors de la production que le polymère.

La fabrication d’un simple chemise de coton nécessite 3000 litres d’eau (voir le concept d’eau virtuelle).

L’impact écologique des vêtements

Bio Intelligence Service a étudié en 2007 l’impact écologique des vêtements, et le cycle de vie « théorique » d’un jean qui serait porté 1 jour par semaine et lavé toutes les 3 utilisations pendant 4 ans en lave-linge classe C à 40°C. Le jean est ensuite jeté ou cédé à une autre personne qui le portera également 4 ans.

Conclusion  : L’impact écologique de ce jean est pour moitié dû à sa fabrication et pour moitié à son utilisation. Pour minimiser cet impact, il faut choisir un coton biologique, le sécher à l’air libre, le laver à faible température.

 

La résolution écolo-shopping

j'agisIl faut l’avouer le shopping, le lève-vitrine, l’achat de « fringues » est pour certains un vrai plaisir, voir une vraie drogue. Alors, mettons au défi nos copines les plus accros, les fashionistas qui renouvellent leur garde-robe en permanence.

Petits conseils pour revisiter votre garde-robe :

Si vous n’êtes pas particulièrement matérialiste, l’exercice de ne pas acheter de vêtements pendant un an ne devrait pas être trop difficile. Pour d’autres, cela devrait être un peu plus difficile…

– Dites vous que de ne pas fréquenter des centres commerciaux, ces temples de la consommation, vous fera du bien, et que de ne plus acheter comme tout le monde dans des boutiques de chaînes identiques dans le monde entier (Zara, Gap, H&M, …) ne fera que vous rendre plus original.

Résistez au plaisir fugace de vous acheter quelque chose que vous avez déjà et pensez, en rentrant chez vous les mains vides, aux économies que vous venez de faire.

Revisitez votre garde-robe en ressortant ces vêtements que vous ne mettiez plus : ils sont sans doute à nouveau tendance, “vintage” comme disent certains.

Sinon, pensez aussi aux accessoires de mode et réinventez-vous un style nouveau, quitte à faire un peu de couture. Il y a sans doute dans votre quartier une couturière qui pourra reprendre et rafraîchir ce chemisier ou cette veste qui ne sont plus tout à fait ajustés.

Vous voilà maintenant un adepte de la sobriété volontaire !

*

La suite > Les dispositifs à connaître et les trucs en place

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Elle est une des rédactrices historiques de consoGlobe et en connait un vaste rayon sur le développement durable

6 commentaires Donnez votre avis
  1. bonjour,

    vous pouvez trouver votre bonheur sur notre site il y a de l’occasion et du neuf en collection récente. Uniquement des grandes marques.

    si cela vous intéresse voici le lien :

    labradeuse.fr

  2. Si on réfléchit ne serait-ce qu’une 1/2 seconde, on sait bien qu’il n’y a rien de plus ridicule que d’acheter le nième pantalon, la nième veste, le n’ième sac, etc … mais c’est oublier que cela donne souvent meilleur moral, nous réhabilite avec notre “moi” souvent mis à mal de diverses façons (personnelles et professionnelles). Ceci étant, j’achète personnellement peu par rapport à d’autres personnes de ma connaissance, et je pense aux trocs, aux échanges entre copines ou famille également. Mon dernier achat date de janvier dernier et m’a coûté 30 euros, 2 articles haut de gamme en solde dans une boutique branchée.

  3. Pourquoi ne pas acheter des vêtements quasiment neufs et leur donner une seconde vie… Évitons le gâchis! Faisons-nous plaisir en évitant la surconsommation… en donnant
    Le site quasi neuf permet d’acheter à des particuliers les vêtements qu’ils n’ont presque pas portés…

  4. Bonjour,
    Je suis allée fin avril sur le site américain de GAAD: Great American Apparel Diet. Je me suis vraiment sentie en phase avec ce mouvement et j’ai débuté ma “diète” début Mai. Cela fait 5 mois que je me suis lancée ce challenge et n’ai craqué qu’une fois pour un achat très petit. Franchement je suis plutôt fière de moi! J’ouvre mon placard avec beaucoup plus de sérénité: je fais revivre des trucs oubliés, je rajeunis d’autres, je recouds des boutons… Je me sens beaucoup moins sous la pression de devoir être tout le temps à la pointe, de devoir suivre le mouvement. C’est moi qui décide! J’ai l’impression de me retrouver moi-même. J’en parle maintenant autour de moi!

  5. Pour varier sa garde-robe sans acheter de nouveaux vêtements, on peut aussi faire du troc avec ses amies.

  6. Et il n’y a pas que les vêtements qu’on peut acheter d’occasion! pensons à tout le matériel pour les bébés et les enfants par exemple, qui ne sert jamais bien longtemps.

Moi aussi je donne mon avis