Une association porte plainte contre Apple pour obsolescence programmée

L’association Halte à l’obsolescence programmée (HOP) a lancé une procédure judiciaire contre Apple. En cause : le ralentissement volontaire des performances de certains appareils qui pousseraient les consommateurs à remplacer leur téléphone plus tôt que prévu.

Rédigé par Aurélien Savart, le 28 Dec 2017, à 11 h 55 min

« Obsolescence programmée » et « tromperie ». Voilà les deux chefs d’accusation retenus contre le géant américain Apple par l’association française HOP.

L’obsolescence programmée pour augmenter les ventes d’iPhones

Rien ne va plus chez Apple depuis quelques jours. Depuis que John Pool, un spécialiste en informatique a démontré que la marque limitait volontairement les performances des iPhones 6, 6s, SE et 7 depuis une mise à jour d’iOS. Information confirmée par la multinationale qui s’était défendu en déclarant le faire dans le but « de prolonger la durée de vie des appareils».

Lire aussi : Obsolescence programmée : vos appareils condamnés à mort ?

obsolescence-programee

© WilmaVdZ

L’association Halte à l’Obsolescence Programmée (HOP) a donc intenté un procès pour obsolescence programmée et tromperie. Elle considère qu’Apple est susceptible d’être poursuivi pour l’ensemble des iPhones vendus en France depuis la promulgation de la loi du 17 août 2015, qui a introduit le délit d’obsolescence programmée dans le droit français. « Apple a mis en place une stratégie globale d’obsolescence programmée en vue d’augmenter ses ventes. La mise à jour par Apple a eu lieu au moment même de la sortie de l’iPhone 8. Le ralentissement des appareils plus anciens semble avoir pour intention délibérée de pousser les clients d’Apple à l’achat du nouveau modèle. »

Apple risque deux ans de prison et 300.000 euros d’amende

Si Apple était condamné, la peine pourrait aller jusqu’à deux ans de prison et 300.000 euros d’amende. Mais elle pourrait aussi y laisser 5 % du chiffre d’affaires annuel. Et lorsqu’on est la multinationale la plus rentable de l’histoire, ce montant pourrait atteindre plusieurs milliards de dollars !

Lire aussi : Comment agir contre l’obsolescence programmée ?

Aux États-Unis, pas moins de huit plaintes ont été lancées la semaine dernière pour les mêmes raisons contre la marque à la pomme. Une action collective (class action) a même été enregistrée en Israël. L’une d’entre elles sera défendue par Jeffrey Fazio. Quatre ans plus tôt, l’avocat avait obtenu d’Apple qu’il indemnise les consommateurs à hauteur de 53 millions de dollars. Est-ce que l’histoire se répétera ?

Illustration bannière : IPhone 7 d’Apple – © Anna Hoychuk- Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Quel scoop il y a longtemps que cela est connu, il y a des années qu’un réparateur de matériel informatique l’avait dénoncé, tous comme les cartouches générique de la même marque, que ces imprimantes refusent de prendre en compte,également les cartouches déclarées vides alors quelles peuvent encore fonctionner, ce n’est que la partie visible de l’iceberg.

    Regardons aussi toutes les pubs qui incitent à la consommations, surtout celles qui s’adressent aux jeunes enfants,dont le but est d’inciter les parents à acheter des produits, des jeux qui sont fabriqués en chine, qui seront HS dans le mois suivant l’achat.

    Nos politiques nous font de belles réunions COP 21-22-23- etc sur le climat, mais sont incapables de mettre un terme au gâchis organisé, on se demande à quoi servent tout ces ministres qui ont passés leur temps à l’écologie pour quoi faire???? à part parader sur une photo!!!!.

Moi aussi je donne mon avis