Obsolescence programmée : les 5 méthodes inacceptables utilisées par les fabricants

L’ONG Greenpeace a réalisé des tests sur 40 produits électroniques pour décrypter les techniques d’obsolescence programmée des fabricants.

Rédigé par Pauline Petit, le 28 Jun 2017, à 11 h 30 min

Votre téléphone tombe en panne juste une semaine après la garantie ? Et si ce n’était pas tout à fait le fruit de la malchance ? Greenpeace a analysé les techniques des fabricants électroniques pour comprendre comment ils favorisaient l’obsolescence programmée des appareils.

Greenpeace montre du doigt les fabricants d’électronique qui favorisent l’obsolescence programmée

Comment les fabricants d’électronique veulent nous faire acheter toujours plus ? En mettant en place des techniques qui visent à diminuer la durée de vie des appareils. Greenpeace a analysé(1) cinq techniques vicieuses et pointe du doigt les champions de l’obsolescence programmée, parmi lesquels Apple, Samsung et Microsoft.

Obsolescence programmée : technique n°1 : rendre les réparations impossibles

Les militants de Greenpeace ont organisé des sessions de réparations de smartphones cassés. Conclusions : certains fabricants empêchent la réparation de leurs objets en soudant certaines pièces entre elles. Ainsi, impossible d’en remplacer une sans changer les autres. Les ordinateurs d’Apple en font partie.

Technique n°2 : Fragiliser les appareils

Greenpeace souligne : « Les smartphones, malgré leurs prix exorbitants, sont loin d’être robustes. C’est parce qu’ils sont principalement composés de verre, un matériau très fragile. » Ainsi, les écrans des smartphones se cassent plus que régulièrement. C’est encore pire avec les smartphones dernière génération, équipés d’écrans « bord à bord » comme le Samsung S8.

obsolescence programmee

Des téléphones irréparables © golubovy

Technique n°3 : des batteries irremplaçables

Pour l’ONG, 70 % des batteries de smartphones ne peuvent être changées. Une technique qui participe à l’obsolescence programmée, puisque les problèmes de téléphone proviennent en majorité de la batterie. Certaines batteries adhèrent totalement aux parois du téléphone, ce qui les rend inchangeables.

Technique n°4 : des réparations trop chères

Lorsqu’elles sont possibles, les réparations des téléphones et appareils électroniques ont un coût exorbitant. Certains appareils nécessitent des appareils spéciaux pour les dévisser, qui coûtent très cher. C’est le cas par exemple de l’Iphone d’Apple. Ce coût décourage les consommateurs, qui préfèrent acheter des téléphones neufs plutôt que de les faire réparer : une preuve de plus de l’obsolescence programmée.

Technique n°5 : des pièces de rechange indisponibles

Trop peu de fabricants offrent aux consommateurs les pièces de rechange et l’information pour réparer leurs appareils. Sur les 17 marques testées, seules trois (HP, Fairphone et Dell) fournissaient ces données.

Cela montre bien que l’obsolescence programmée n’est pas une fatalité : les trois derniers fabricants cités agissent en faveur de la réparation de leurs appareils électroniques. C’est notamment le cas de Fairphone, qui obtient la note de réparabilité de 10/10 par iFixit, le partenaire de Greenpeace pour cette étude.

Illustration bannière : Un smartphone cassé – © diy13
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai travaillé dans différents organismes, tous liés de près ou de loin aux questions qui me passionnent : la consommation durable et l'alimentation. J'ai...

6 commentaires Donnez votre avis
  1. et la super ruse de vous faire rapporter votre ancien appareil pour bénéficier d’une remise …ancien vêtement ancien véhicule etc …de façon à faire disparaitre tout ce qui aurait pu être réparé réutilisé ! ainsi chacun donne sa contribution au système …
    Bravo Bravo à tous les complices, à toutes les enseignes, à tous les moutons …continuez à faire là où on vous dit de faire

  2. Vous ouliez dans cet article, de parler du fait que les nouveaux OS ne sont pas compatibles avec les anciens téléphones et que toutes les applications ne sortent presque QUE sur les Nouveaux modèles même si on sent assez clairement qu’elle pourrait tourner sur bien plus de téléphones…

  3. Pour moi ce n’est pas nouveau : en 1976-77 j’ai fait un stage chez Moulinex à Alençon, et mon directeur de stage travaillait sur la résistance de machine à café(à savoir combien de temps pouvait tenir les soudures de la résistance de la cafetière) et il m’a expliqué que c’était pour diminuer le temps de fonctionnement….C’était dans un bureau d’étude…

  4. Il arrive que des appareils électriques nous lâchent car il sont sous-utilisés. Lors de la mise sous tensions, un condensateur rend l’âme et fume noir pendent 2 secondes. Un bricoleur « à l’ancienne » c’est à dire qui répare plutôt que de changer, peut remplacer un composant et l’appareil repart pour des années.
    C’est du vécu, cela m’est arrivé avec un poste de tv et une vieille machine à coudre.
    Mes propos ne remettent pas en cause pour autant la stratégie d’obsolescence de certains industriels.

  5. Obsolescence programmée Surment très vrai :
    Mon téléviseur dans résidence secondaire Utilisé que par nous puisque appart jamais loué ou prête La marque Sharp me répond qu’il A fait son temps …. ce n’est pas le cas car. Acheté il y a 10 ans oui mais N’ a fonctionné qu’ environ 14 mois (Je peux savoir exactement ds mes agendas qd je serais à ma résidence principale donc
    SHARP SUPER VOLEUR à ma résidence principale mes téléviseurs fonctionnent toujours après 10-20 ans mais jamais Sharp Toujours THOMSON PREUVES A L.APUI FACTURES ET TV
    Si mise de mon message Mettre la marque Sharp ET voleur en gros ET gras
    Que pouvons nous faire nous pauvres consommateurs contre ces VOLEURS
    MERCI POUR REPONSE

    • Déjà, arrêtez de regarder la télé… Lisez des livres. Pas d’obsolescence programmée dans la littérature.

Moi aussi je donne mon avis