Un tiers des ours polaires disparaîtront d’ici 40 ans

Les populations d’ours polaires devraient passer de 26.000 à 17.000 d’ici 2056.

Rédigé par Anton Kunin, le 8 Dec 2016, à 11 h 40 min

La banquise fond à un rythme inquiétant, perdant 13 % de sa superficie tous les dix ans. Ce phénomène met en danger la survie d’une espèce pour qui la glace polaire est un habitat naturel : les ours polaires.

La glace, un élément essentiel

En effet, les ours ont besoin de ces vastes espaces pour y chasser leur proie. Ils sont capables de parcourir des dizaines de kilomètres en traquant leur futur déjeuner, mais aussi le repas qui leur servira de réserve énergétique quand ils tomberont en hibernation. Sauf que dès lors que la glace fond et se morcelle, il n’y a plus moyen ni d’y courir, ni d’y trouver sa proie.

D’après l’estimation du GIEC, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, la superficie de la banquise pourrait se réduire à moins d’un million de kilomètres carrés d’ici 2050. C’est pour cette raison que les ours polaires sont considérés comme une espèce menacée et ce, depuis 2008.

un tiers des ours polaires

Une disparition progressive

La population actuelle des ours polaires serait entre 20.000 et 25.000. Ce chiffre est certes plus élevé que celui d’avant 1973, l’année d’entrée en vigueur de l’Accord international sur l’interdiction de la chasse aux ours polaires. En d’autres mots, même si le fléau de la chasse, une activité commerciale qui a duré la quasi-totalité des XVIIIe et XIXe siècles, a pu être endigué, tant bien que mal, ce n’est pas pour autant que la survie des ours polaires est garantie.

Mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’extinction des ours polaires n’est pas un phénomène nouveau. Des fossiles trouvés en Suède et en Norvège montrent qu’il y a 11.000 ans, des ours polaires ont vécu dans des territoires aujourd’hui dépourvus de glace et d’ours.

Ceci dit, nous ne devons pas sous-estimer l’accélération du rythme auquel la banquise fond : entre novembre 2006 et novembre 2016, elle a perdu 800.000 km2. Il ne reste aujourd’hui que 9,08 millions de km2 de glace polaire.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis