Canicule : quel paillage est le plus efficace ?

Si le paillage est une pratique simple et efficace pour bien s’occuper de son jardin, tous les types de paillage ne s’adaptent pas à tous les types de plantes ou tous les objectifs du jardinier… Lequel privilégier quand il fait chaud ?

Rédigé par Paolo Garoscio, le 20 Jun 2022, à 9 h 45 min
Canicule : quel paillage est le plus efficace ?
Précédent
Suivant

Dans les pratiques courantes pour s’occuper du jardin, le paillage est probablement un incontournable. Ses avantages sont nombreux, bien qu’il faille choisir le type de paillage en fonction des saisons, mais aussi des plantes autour desquelles on désire pailler. Voici quelques conseils pour bien pailler dans votre jardin et votre potager.

Les avantages du paillage pour l’entretien du jardin et du potager

Le paillage est une opération simple qui consiste à ne pas laisser le sol à nu : autour des végétaux, on place des résidus minéraux ou végétaux qui auront pour objectif premier de nourrir le sol et d’éviter les mauvaises herbes. Une pratique courante pour celles et ceux qui veulent un jardin et un potager les plus propres possibles.

Et les avantages sont nombreux : limiter les mauvaises herbes permet aux plantes que l’on veut voir pousser, de moins risquer de manquer d’eau, les mauvaises herbes en consommant. Et l’eau s’évapore moins vite, car le terrain est protégé du soleil : de quoi réduire le risque de sécheresse.

Mais ce n’est pas tout : en se dégradant, en tout cas pour le paillage végétal, le terrain et les insectes qui s’y trouvent sont nourris. Les plantes auront donc une terre plus riche et plus humide, donc plus propice à leur développement.

Le paillage quand il fait chaud

A lire aussi : Comment protéger les pieds de tomates par fortes chaleurs ?

Quel paillage pour quelle partie du jardin ?

Le choix du paillage ne doit toutefois pas être fait au hasard. Par exemple, si vous optez pour un paillage minéral, potentiellement plus esthétique, il faut garder en tête qu’il ne va pas se dégrader et donc nourrir le sol. Il convient de le réserver aux plantes qui poussent sur les terrains rocailleux.

Inversement, les tontes de gazon ou encore les feuilles mortes vont nourrir le sol en se décomposant : toutes deux sont idéales pour le potager, les deuxièmes tout particulièrement l’automne et l’hiver (le paillage limitant également le risque de gel).

Le bois peut aussi être utilisé pour le paillage, en copeaux, mais sa décomposition est lente : il faut l’utiliser pour les plantes pérennes. Quant à la paille de céréales, si elle se décompose rapidement, elle peut conduire à un niveau d’azote insuffisant dans le sol et doit donc ainsi être évitée dans le potager.

Paillage le plus efficace quand il fait chaud

A lire aussi : Pelouse jaunie par le soleil : conseils pour éviter l’herbe desséchée

Quel paillage quand il fait chaud ?

Une question se pose : existe-t-il un paillage plus efficace quand il fait très chaud ? Si bien sûr, le type de paillage à privilégier dépend de la nature de vos plantations et de la partie du jardin à pailler ; quand il fait chaud, on peut privilégier la paille, les orties, les fougères et autres paillages végétaux. L’épaisseur doit être de 8 à 10 cm, pour garder le sol le plus frais possible. On peut aussi se servir des tontes de gazon obtenues avant la vague de chaleur, qui vont très bien garder la terre au frais. Le paillage est à effectuer après un arrosage, sur une terre qu’il est possible de légèrement griffer.

En cas de fortes chaleurs, il va falloir que l’eau parvienne un maximum aux racines de vos plantations. Préférez alors arroser directement avec le goulot de l’arrosoir, ou bien une pomme possédant de gros trous permettant à l’eau de traverser l’épaisseur importante du paillage. Vous pouvez aussi opter pour la pose d’un tuyau microporeux ou avec goutteurs, avant de procéder au paillage.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis