Nos trucs et astuces pour se débarrasser naturellement des termites

Vivant en colonie, le termite dégrade les matériaux contenant de la cellulose et principalement le bois. Que ce soit, le plancher, les meubles ou les poutres, ces insectes s’enfoncent dans le bois pour le réduire en poussière, ce qui inéluctablement finit par dégrader vos biens. Pour mettre fin à ce fléau qui touche votre maison, découvrez nos astuces naturelles et débarrassez-vous en une bonne fois pour toute.

Rédigé par Hugo Quinton, le 18 Apr 2020, à 10 h 10 min

Si vous constatez une infestation de termites chez vous, pas de panique, il n’est pas forcément nécessaire de faire appel à un professionnel qui diffusera moult produits chimiques, surtout au début. Des méthodes naturelles existent, mais il est important d’agir vite pour éviter la prolifération de ces petites bêtes et ainsi éviter la perte totale de vos biens voire la mise en danger de votre famille.

Traitement termites : nos astuces pour les stopper dans la maison

Les termites, parfois surnommés fourmis blanches, n’aiment pas la solitude et vivent en société comme les fourmis, avec des reines, des mâles et des ouvrières. S’il est possible pour vous de trouver un anti fourmi naturel, dans le cas des termites il faut surtout agir rapidement. Elles s’installent généralement à proximité d’une source d’humidité mais peuvent aussi investir les lieux sur du bois très sec.
Difficile de les observer étant donné qu’elles ne supportent pas la lumière. On les repère à la trace par la présence :

  • de petits trous avec un peu de quelque chose qui ressemble à de la terre agglutinée au niveau des parties en bois. Il suffit d’enlever un peu de matière pour voir apparaitre des galeries dans le bois, complètement déstructuré  ;
  • de sorte de « cordonnets, » qui sont les petits tunnels de terre que construisent les termites afin de se déplacer et ravitailler la colonie en cellulose, tout en restant dans le noir.
termite bois

Les dégâts dus aux termites peuvent être considérables © sunipix55

Ces insectes xylophages étant particulièrement difficiles à éliminer d’un logement, la meilleure méthode reste la prévention pour éviter que les termites n’élisent domicile derrière les plinthes, dans les poutres ou sous le plancher…

Pour prévenir une invasion de termites

Contrôler régulièrement les meubles en bois pour déceler d’éventuels indices.
Garder le logement sec, réparer les fuites et évacuer l’eau stagnante. Nettoyer les gouttières.
Boucher les fissures qui pourraient leur permettre d’entrer dans le logement.

Le piège du carton, un traitement termites

Souvent utilisé par les professionnels, le carton contient un composé appelé cellulose organique, très apprécié par les termites.
Le système est très simple, il vous suffit de vous munir de trois ou quatre morceaux de carton trempés dans de l’eau, ensuite, empilez-les et placez le carton humide près du mobilier à risque : l’humidité et la cellulose du carton vont attirer les termites. Laissez le piège pendant deux, trois jours, retirez le piège et renvoyez ces intrus voir ailleurs dans la nature, de préférence au fond d’un  bois, loin des habitations.

Attention toutefois : le transport par l’homme est à ce jour la cause numéro un de la prolifération de cet insecte !

Le soleil comme meilleur ennemi

Il faut savoir que les termites ne supportent pas le soleil et préfèrent des zones sombres. Si vous vous apercevez que l’un de vos meubles est touché, placez-le en plein air en contact direct avec la lumière du soleil : l’été quand les journées sont chaudes est donc la bonne période utiliser cette technique très simple.

termite bois

L’absence de traitement est passible d’une amende de 1.500 euros pouvant être majorée en cas de récidive : les termites sont un danger pour les habitations © oneSHUTTER oneMEMORY

Pendant la journée, assurez-vous de tourner votre meuble afin d’exposer toutes les parties, et ainsi atteindre les termites qui essayeraient de se cacher.

Lire aussi : les astuces anti mites

Plus d’humidité, plus de termites

Comme dit précédemment, le termite aime les zones d’ombre et l’eau, il est donc essentiel d’éliminer toutes formes d’humidité chez vous. Pour cela, il est conseillé de déplacer les meubles installés dans les zones humides de vos pièces et de régler le problème d’humidité intérieure. Lorsque la zone a totalement séchée et uniquement à ce moment-là, vous pourrez remettre votre mobilier en bois dans la pièce.

Important :

En France, en vertu de la loi n° 99-471 du 08 juin 1999 tendant à protéger les acquéreurs et propriétaires d’immeubles contre les termites, la présence de termites dans un immeuble doit être déclarée auprès des autorités.
En effet, les municipalités ont le pouvoir de procéder aux travaux de désinfestation. L’article 3 de cette loi, impose au vendeur de bien immobilier de fournir à son acquéreur un état parasitaire, si le bien immobilier est situé dans « un secteur contaminé ou susceptible de l’être », dans le cas échéant, le vendeur ne peut pas s’exonérer de sa garantie des vices cachés. Ces secteurs sont très fréquents notamment dans la commune-département de Paris.

En outre, vous êtes tenus de participer aux actions de prévention dans les secteurs délimités par le Préfet : il est de votre responsabilité de traiter les déchets de démolition contaminés par les termites, de brûler sur place ou traiter les bois et matériaux infestés qui seront transportés. Et de déclarer cette action à la mairie du lieu où se situe l’immeuble.

Article mis à jour et republié

Illustration bannière : Termite bois : gros plan sur des termites – © 7th Son Studio
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je suis passionné par le web et tout ce qui entoure, de près ou de loin, les réseaux sociaux. A ce titre, j'ai contribué à plusieurs media en ligne, en...

5 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour à tous, je vie en Afrique et ces petites bêtes y sont très nombreuses, je bâti et j’ai une petite solution: vivant en bord de mer je constate que les termites n’aiment pas le sel alors avant de couler une dale sur mes fondations je répend du gros sel à raison d’un kilo au mètre carré. Évidement je l’achète aux saline et pas au super marché.

  2. Bonjour à tous,
    Ne pas oublier les fourmis charpentières qui creusent le bois sous toutes ses formes dans la mesure ou il est souvent humide, galeries longitudinales dans les cernes d’été, bois extérieurs, poutres avec humidité (fuite de toit) et toutes pièces intérieures, dégâts similaires aux termites, grande ressemblance des dégâts

  3. Bonjour nous avons acheter une maison en aout 2015 qui avait été infectée de termites en 1996 et traitée a l époque , le diagnostique immobilier attestait de trace ancienne de termites… en octobre 2015 nous avons trouver des termites vivantes, la mairie ne nous a fait remplir aucun imprimé cerfa , le diagnostiqueur avait change d’assurance avec assistance juridique 2 ans auparavant d’où une clause du type ne pouvant que poinçonner n’exclue pas la présence de termites vivantes  » inattaquable selon la juriste que nous sommes aller voir pas d’aide ni du notaire ni du vendeur ni de la mairie….nous sommes actuellement en cour de traitement par une société (! attention aux société qui surfent sur le phénomène ….arnaque a prévoir…! )le traitement en phase aqueuse est garanti 5 ans les termites ne meurent pas mais partiront ailleurs chez les voisins, que nous avons prévenus

    voila a priori les termites n’aimerait pas non plus l huile essentielle d’orange…elles meurent a la lumière et adorent l humidité en fait elle ont les même besoin que le mérule qui est un champignon

  4. C’est bien de ne pas vouloir tuer ces petites bêtes et de chercher à s’en débarrasser de manière naturelle, mais lorsqu’une habitation est infestée par les termites, c’est la solidité des ouvrages en bois qui est remise en cause. Et ce n’est pas en multipliant les « pièges » à base de cartons mouillés qu’on peut espérer neutraliser une termitière. Au contraire, on aide à la multiplication des foyers d’infestation partout où auront été déposés les cartons infestés. Et les gens qui en seront victimes pourront vous dire « Merci » et tenter à leur tour de faire migrer leur termitière… ce serait drôle si ce n’était pas aussi grave.
    Du reste, j’espère qu’un de vos lecteurs n’aura pas l’occasion de se prendre sa toiture sur la tête suite à vos conseils avisés.
    Heureusement l’article fait état de l’obligation de déclaration en mairie, mais oublie de mentionner l’obligation de traitement (qui passe nécessairement par des pièges empoisonnés chimiquement) curatif.
    Pour votre information, les traitements à base de pièges cellulosiques empoisonnés sont sélectifs et seuls les termites sont impactés. Et il s’agit uniquement de traiter la termitière au droit de l’habitation en laissant les termites vivre ailleurs, dans la forêt d’à côté, par exemple.
    Cordialement
    Pascal BRUEL (diagnostiqueur immobilier)

    • Effectivement, et même si on attrape des termites avec du carton mouillé, quant on sait les dégâts que peuvent faire ces bestioles, on crame tout ça, au lieu de les envoyer dans la nature.

      Ou vous les envoyez chez BB qui aime les bêtes.

      Par contre les priver d’humidité en ventilant surtout lorsqu’il fait très chaud, ça va dans le bon sens, même si ça ne peut pas toujours suffire pour nuire à ces bestioles qui vont se loger dans le bois.

Moi aussi je donne mon avis