Toxicité des néonicotinoïdes : 75 % des miels seraient contaminés

Selon une récente étude, les trois quarts des miels provenant des quatre coins du monde seraient contaminés par des néonicotinoïdes.

Rédigé par Anton Kunin, le 9 Oct 2017, à 11 h 40 min

Une analyse chimique réalisée sur près de 200 échantillons de miels issus d’Europe, d’Asie et des Amériques montre que les trois quarts contiennent des résidus d’au moins un pesticide, 45 % des échantillons contenant des résidus de deux voire trois pesticides différents.

La concentration de pesticides dans le miel dépasserait parfois les niveaux autorisés

C’est une révélation “alarmante“, selon leurs propres mots, que viennent de faire Edward Mitchell, de l’Université de Neuchâtel (Suisse), et ses collègues : la grande majorité des miels à travers le monde sont contaminés par des pesticides. C’est le cas de 57 % des miels provenant d’Amérique du Sud, 79 % des miels d’Europe, 80 % des miels asiatiques et 86 % des miels nord-américains.

miel, toxicité des néonicotinoïdes

Du miel aux pesticides © Ryzhkov Photography

Dans l’immense majorité des cas, il s’agit de faibles concentrations,  la consommation de ces miels serait ainsi sans danger pour l’homme. Mais selon Edward Mitchell, dans certains pays comme la Pologne et l’Allemagne, la concentration de néonicotinoïdes dans les miels dépasserait les niveaux autorisés. Dans les miels japonais, la concentration de ces substances approcherait dangereusement de la moitié du niveau maximal autorisé.

Lire aussi : Un pot de miel sur trois que vous achetez est frauduleux

Les pesticides sont devenus omniprésents, les abeilles sont en danger

Si les humains ont peu de risques de percevoir les effets de ces pesticides directement, ces derniers ont en revanche un effet dévastateur sur les abeilles. Une fois contaminées, les abeilles commencent à souffrir de troubles de mémoire, ainsi elles ne sont plus capables de retrouver leur ruche et meurent. D’autres souffrent d’une baisse de l’immunité, d’une vulnérabilité accrue à certains pathogènes ou encore de troubles de reproduction. Les scientifiques ont également enregistré des cas de mort subite.

abeilles mortes, toxicité des néonicotinoïdes

Abeilles mortes © ZhdanHenn

La présence de néonicotinoïdes (mais aussi d’autres pesticides) a atteint aujourd’hui des niveaux alarmants. Une fois épandus sur les sols, les pesticides y demeurent durant plusieurs années. Et comme les plantes puisent les ressources du sol pour s’alimenter, les pesticides pénètrent dans l’ensemble de la plante, y compris sur ses fleurs et ses feuilles, rendant le contact des abeilles avec les pesticides inévitable. Des substances chimiques sont également transportées par les eaux, un facteur qui amplifie la contamination des terres environnantes.

Illustration bannière : Ruche et miel – © ch_ch
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis