Tops & Flops de la consommation durable en 2014

Rédigé par Stephen Boucher, le 22 Jan 2015, à 12 h 37 min

Une année est passée : l’occasion de faire le point sur les “Tops” et les “Flops” des produits écologiques, tendances et mouvements verts de 2014. Le choix est large et l’innovation permanente. Voici la sélection de l’équipe consoGlobe, forcément un peu subjective.

Les 5 tops de la consommation durable : produits écologiques et tendances marquantes de 2014

Top 1 – Vous…

Selon une enquête Eurobaromètre publiée en septembre 2014, la plupart des Européens seraient prêts à modifier leurs habitudes de consommation et à acheter des produits plus écologiques. 75 % des sondés se disent même prêts à payer davantage pour des produits respectueux de l’environnement. Et presque autant (65 %) pensent que les citoyens eux-mêmes ne font pas assez pour protéger l’environnement, de même que leurs gouvernements. Un engouement suivi de près par les marques, qui n’hésitent pas à promouvoir et à investir le domaine de produits et services respectueux de l’environnement. De nombreux autres sondages ont corroboré cette attitude, à certains égards en avance sur les actions gouvernementales. Ainsi, une enquête Harris Interactive inédite auprès des dirigeants d’entreprise français soulignait que 84 % d’entre eux estiment urgente une politique de transition énergétique, celle-ci présentant par ailleurs selon eux de belles opportunités en matière d’innovation (87 %), croissance (74 %) et emplois (51 %).

people-s-climate-march-marche-pour-le-cimat-2014-changement-climatique-01

Les marches pour le climat ont rassemblé des milliers de personnes dans des centaines de villes

En cette période de difficulté économique, le maintien, voire la hausse de la disposition des citoyens à changer leur comportement peut être vue comme la première des tendances marquantes de 2014. Une tendance qui est clairement en faveur de la consommation collaborative.

Top 2 – Les éco-emballages nous… emballent

Les éco-emballages fleurissent sur nos linéaires et aucun rayon n’est épargné. Les rayons hygiène et beauté se remplissent d’écorecharges, les rayons frais délaissent les emballages plastique et les céréales abandonnent les cartons qui les conditionnent. Pendant ce temps-là, le rayon entretien et ménager propose des produits écologiques, plus respectueux de l’environnement et les autres rayons rivalisent d’idées pour réduire leurs déchets et favoriser les emballages pratiques et écologiques.

produits-arbre-vert15

La gamme de produits de la marque “Arbre Vert”

Cette année, la palme revient aux écorecharges qui se diversifient toujours plus et qui proposent une vraie alternative pour le développement durable. Même si leur prix est montré du doigt, car souvent plus cher que les produits traditionnellement emballés, elles n’en restent pas moins efficaces pour réduire nos déchets. La tendance aux recharges et à l’achat en vrac devrait s’installer durablement, y compris sur internet.

 La Recharge,  épicerie française sans emballages jetables !

La Recharge, épicerie française sans emballages jetables !

La recharge, épicerie sans emballage

Top 3 – Les nouveaux modes de conduite : en route pour un futur meilleur

Dans le domaine des nouvelles formes de mobilité, l’actualité médiatique et politique de 2014 aura été fortement marquée par l’adoption massive des VTC… et par les controverses les accompagnant. Portés par l’insatisfaction avec l’offre existante, les VTC sont ces “Voitures de Tourisme avec Chauffeur”, dont les désormais fameux Uber, Chauffeur-Privé (lancé en 2014) et autre Djump. Selon l’Observatoire des mobilités émergentes, ce seraient quelque 26 % des Parisiens qui auraient utilisé au moins une fois les VTC en 2014. Présentant une concurrence directe aux taxis classiques, leur développement aura fait l’objet de lois les encadrant (loi Thévenoud en France mi-2014) ou les restreignant, comme en Belgique. Mais face au succès populaire de ces formules de transport, tant pour les usagers que pour ceux qui en tirent un revenu, et face à la détermination de ces sociétés, on peut gager que 2014 aura marqué le réel début d’une tendance de long terme.

Quant à l’autopartage, après un démarrage difficile – ce fut un “Flop” consoGlobe en 2011 – la pratique fait désormais partie intégrante du quotidien des usagers. voiture-conduite-covoiturage-uber-taxi-00-banEnfin, même si ce n’est certainement pas encore un produit de masse, on se souviendra aussi de l’année 2014 comme celle où ont été testées les premières voitures capables de se piloter seules, sans conducteur. Googlecar, Mercedes Benz F015, et autres prototypes : les constructeurs automobiles sont en pleine phase de recherche et démonstration. Autant de pratiques qui révolutionnent la mobilité, et pourraient transformer paysages et air urbains. Lire aussi :

Top 4 – Les drones volent au service de l’environnement

2014 a également été l’année de la démocratisation des drones. Leurs usages en général et environnementaux en particulier se multiplient. Au-delà de la médiatisation du survol de sept centrales nucléaires françaises par des drones en octobre 2014, ce sont des applications plus discrètes et néanmoins utiles qui émergent pour l’environnement : surveillance des populations animales en danger, lutte contre la pollution, lutte contre le braconnage, optimisation des cultures et de l’irrigation, prévention des feux de forêt

drone-chine-pollution-hexacopter-01

Un drone chargé de traquer la pollution, en Chine

Top 5 – La production d’insectes comestibles fait le buzz

Non, certes, les insectes comestibles ne sont pas apparus dans beaucoup d’assiettes en 2014. Pourtant, les signes du décollage d’une nouvelle industrie sont là. Cela se discerne tout d’abord avec des investissements marquants. La jeune entreprise de biotechnologies basée en Ile-de-France YNSECT a notamment conclu en mars 2014 un premier tour de financement de 1,8 million d’euros en vue de “poursuivre ses travaux de R&D, déployer son pilote de production et s’ouvrir à ses premiers marchés“. Cela c’est aussi remarqué au niveau accru d’intérêt médiatique, par exemple pour Micronutris, la première société française à élever des insectes à usage comestible et dont la production a été multipliée par 10 l’an passé. Enfin, les insectes comestibles auront aussi gagné leurs galons institutionnels en 2014, avec un très officiel rapport de la FAO, l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture sur les insectes comestibles, qui en développe les nombreuses “perspectives pour la sécurité alimentaire et l’alimentation animale”.

> Suite : Les flops de la consommation durable…

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Actuellement Directeur général de consoGlobe et plus spécifiquement Directeur de la rédaction, Stephen Boucher est anciennement directeur de programme à...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. On constate la stupidité de nos gouvernants!
    Heureusement que nombre de citoyens, d’associations se démènent pour une société plus écologique, plus sociale.

Moi aussi je donne mon avis