Les tomates bio françaises en hiver, c’est fini

Les fruits et légumes bio produits en France sous serres chauffées, c’est fini ou presque. Les agriculteurs bio français doivent en tout cas s’abstenir de commercialiser des tomates, concombres, aubergines et poivrons qu’ils auraient produits entre le 21 décembre et le 30 avril.

Rédigé par Anton Kunin, le 23 Dec 2019, à 10 h 43 min

Cette interdiction découle d’une décision du Comité national de l’agriculture biologique prise en juillet 2019.

Les légumes bio d’été français interdits… mais plus d’importations ?

Clap de fin pour les tomates, concombres, aubergines et poivrons bio d’origine française en hiver ! Jusqu’à l’arrivée du beau temps, ces légumes en version bio d’origine française ne doivent plus être vendus. Telle est la règle imposée par le Comité national de l’agriculture biologique depuis juillet 2019. En effet, pendant la saison hivernale (qui commence le 21 décembre et court jusqu’au 30 avril), les agriculteurs ne peuvent plus commercialiser ces denrées et ce, pour une raison évidente : en cette saison, elles ne peuvent être produites que sous serres chauffées.

tomates serre

Des tomates sous serre © Lukasz Szwaj

Si vous trouvez ces légumes dans le rayon bio passé le 21 décembre, il peut donc s’agir de légumes d’origine française récoltés avant cette date. Ou bien, ce seront des tomates, concombres, aubergines et poivrons importés.

Bientôt des serres chauffées aux énergies renouvelables

Rappelons que, après des années de polémique, en juillet 2019 le Comité national de l’agriculture biologique a enfin statué sur la question des serres chauffées. L’institution avait choisi la voie de la conciliation en interdisant seulement la commercialisation de ces denrées sur le territoire français pendant la saison hivernale. En hiver, les agriculteurs français peuvent donc continuer à en produire, mais uniquement pour vendre à l’export. Par ailleurs, les agriculteurs qui continueront à faire marcher des serres chauffées devront les alimenter aux énergies renouvelables à compter de 2025 et même 2020 pour les nouvelles installations.

Lire aussi : Agriculture bio – Le chauffage des serres : une trahison de l’esprit du bio ?

À l’époque, cette décision avait provoqué la colère de la filière, à savoir des syndicats d’agriculteurs (FNSEA et Légumes de France) et des coopératives agricoles (Légumes de France, Coop de France et Felcoop). Dans un communiqué commun, ils rappelaient que cette interdiction pèserait sur la balance commerciale française, quand on sait que la France importe déjà 23 % des légumes bio vendus sur le territoire, un chiffre qui grimpe même à 78 % pour la tomate bio.

Illustration bannière : Tomates bio en hiver – © Volnnata

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Une bonne alternative aux tomates dans les recettes de salade : les betteraves crues ou cuites !
    Mais pourquoi interdire en France alors que l’importation des tomates produites de la même manière est autorisée, de plus augmente le bilan carbone. Absurde !

  2. respectons les saisons où les légumes ont de vraies saveurs. En achetant n’importe comment, les mauvaises industries sont cautionnées.
    Je n’ai plus de mes tomates en bocaux, ou au congélateur :et bien j’attends la prochaine saison.
    De la raison, nous ne sommes pas des moutons !!!

  3. Il faut aussi interdire de les importer d’autres pays.

Moi aussi je donne mon avis