Tinbox, l’appli qui transforme vos clics en bonne action

Rédigé par Perrine Signoret, le 14 Apr 2015, à 12 h 53 min

Mettre la technologie au service de la charité, c’est le pari qu’a fait Tinbox, une application qui vous permet chaque jour de donner un euro à une association. Et le tout, sans avoir à débourser un centime de sa poche…

Tinbox : votre B.A. du jour, en plus moderne

Surnommée le « Tinder du don », la petite application repose sur un système gagnant-gagnant. Chaque jour, l’utilisateur reçoit un euro virtuel, qu’il peut reverser à l’association de son choix. Cet euro provient de dons d’entreprises ou d’organisations mécènes. En contrepartie, le propriétaire du smartphone accepte de se voir dévoiler le nom de la marque une fois sa bonne action terminée.

La marque y gagne une meilleure visibilité, et accessoirement, un bon coup de publicité. De leur côté, les organisations caritatives reçoivent des fonds pour construire des écoles, des centres de soins ou des hébergements destinés à des populations démunies.

tinbox-appli-faire-un-don-03

A la tête de cette petite start-up française, il y a deux jeunes garçons. Le premier, David Linderman, se décrit sur son profil LinkedIn comme quelqu’un d’ambitieux, qui adore “surmonter les défis”. Entre les lignes de son impressionnant curriculum vitae, on découvre tout un florilège d’engagements associatifs. David a grimpé l’Himalaya pour rapporter des fonds à un hôpital pour enfants, et a traversé l’Europe en auto-stop pour renflouer les caisses d’une ONG britannique. Son acolyte, Adrien Guilmineau, semble être aussi atteint de la même fièvre solidaire.

Avec Tinbox, l’argent ne sera plus une barrière

C’est à la prestigieuse Warwick Business School qu’ils se rencontrent. Peu de temps après, ils décident de créer Tinbox. L’idée leur est venue d’un constat très simple : sur les réseaux sociaux, les associations caritatives dans lesquelles ils étaient engagés multipliaient les « likes », commentaires et « retweets ». Mais bien souvent, cet engouement apparent ne suffisait pas à remplir les caisses.

tinbox-appli-faire-un-don-02

Pour David et Adrien, cela ne fait aucun doute : ce n’est pas “l’activisme social” qui manque, mais bien les moyens financiers pour le concrétiser. « On a créé Tinbox parce qu’on croit que l’argent ne devrait jamais être une barrière pour aider les causes auxquelles on tient », expliquent ainsi les deux créateurs. L’objectif, avec Tinbox, c’est de « supprimer [cette] barrière pour donner ».

Le système décolle à partir d’avril 2015

Tinbox, en anglais, c’est la boîte de conserve, et, couramment, celle que l’on utilise pour collecter les dons. L’application devrait voir le jour d’ici mi-avril, mais il est d’ores et déjà possible de s’inscrire pour la tester en avant-première. 100.000 dollars ont déjà été récoltés auprès de cinq entreprises, et beaucoup d’autres se sont déjà dites intéressées par le concept. Pour être rentable, Tinbox se contentera de taxes payées par celles-ci.

tinbox-appli-faire-un-don-01

Cette plate-forme qui a établi ses quartiers à Paris s’inscrit dans une tendance, celle des réseaux sociaux solidaires. D’autres ont ainsi tenté de faire d’internet un lieu responsable, à l’image des sites 1 action = 1 don ou encore Goodeed. Tous deux vous proposent de générer un don simplement en regardant une publicité, ou en « likant » la page Facebook d’une entreprise. Grâce à de telles initiatives, vous n’avez plus aucune excuse pour ne pas aider les autres…

*

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Étudiante en journalisme, sans cesse à la recherche de cerveaux bouillonnants d'idées novatrices, et de projets solidaires ou écologiques prometteurs.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis