Le thon rouge fait son grand retour en Méditerranée

Grâce à des mesures de protection, le thon rouge revient en Méditerranée. Depuis le début des années 2000, à cause de la surpêche, le thon rouge méditerranéen est menacé de disparition.

Rédigé par Hugo Quinton, le 5 Jun 2017, à 10 h 44 min

On se rappelle, en 2008, la surpêche avait été limitée et des quotas de pêche annuels ont été intégrés à un plan pluriannuel de reconstitution du thon rouge de l’Est et de la Méditerranée.

Le thon rouge revient en mer

Le repeuplement du thon rouge a été alors adopté par la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique qui prévoyait à l’époque le renforcement des contrôles ainsi que de la traçabilité.

D’après l’AFP, les derniers relevés scientifiques montrent que ces mesures ont été bénéfiques pour le thon rouge, alors que l’objectif de rétablissement du stock était fixé à 2022(1). En effet, entre 2008 et 2013, le nombre de thons rouges de Méditerranée a quasiment quadruplé. Le stock de reproducteurs est, quant à lui, passé de 150.000 tonnes à 585.000 tonnes.

Malgré tout, des craintes subsistent

Même si cela reste une bonne nouvelle, ne nous réjouissons pas trop vite. Si le plan pluriannuel de reconstitution du thon rouge de l’Est et de la Méditerranée est en bonne voie, sa levée risquerait de faire revenir la surpêche, la demande en thon rouge continue malheureusement à progresser. « Nous avons extrêmement peur que le dispositif s’assouplisse trop et qu’on retombe dans les excès rencontrés il y a quelques années », a précisé Bertrand Wendling, directeur général de Sa.Tho.An, coopérative du port de Sète, à l’agence de presse française.

Néanmoins, la Commission internationale pour la conservation des Thonidés de l’Atlantique décidera cet été sur l’avenir de ce plan de sauvetage des thons rouges.

Illustration bannière © Ugo Montaldo – Shutterstock

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je suis passionné par le web et tout ce qui entoure, de près ou de loin, les réseaux sociaux. A ce titre, j'ai contribué à plusieurs media en ligne, en...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. C’est encourageant, raison de plus pour être raisonnables dans notre consommation, d’autant plus que la chair est dense et ressemble à de la viande, et qu’il est en bout de chaîne alimentaire donc plus exposé aux polluants.
    environnementalblog

  2. Il est inutile de réver! Le thon c’est pas du mulet, ça valeur est extrèmement élever et ne va césser de grimper! Quand aux clients, IL SONT INOMBRABLE.

Moi aussi je donne mon avis