Taxe abri de jardin : ces astuces simples pour ne pas la payer

La France est sans doute le pays le plus imaginatif qui soit en termes de création de taxes. Devez-vous payer celle dite « abri de jardin » ?

Rédigé par Paul Malo, le 24 Sep 2022, à 11 h 58 min
Taxe abri de jardin : ces astuces simples pour ne pas la payer
Précédent
Suivant

Même les abris de jardin supposent de régler une taxe d’aménagement. Mais peut-être pouvez-vous y échapper…

Une taxe « abri de jardin » en hausse constante

Si la taxe d’habitation est en voie de disparition, le jardin, lui, accueille en revanche quelques taxes toujours aussi concrètes. Au-delà de la piscine ou de l’installation de panneaux solaires, c’est donc aussi votre abri du jardin qui suppose en général de régler une taxe d’aménagement.

Autre souci : cette taxe qui concerne les constructions soumises à permis de construire ou d’aménager, ainsi qu’à déclaration préalable de travaux, ne cesse de voir son montant augmenter. Il n’a en effet pas cessé de croître ces cinq dernières années. Et ce n’est sans doute pas fini…

D’abord une question de surface

Mais peut-on échapper à cette taxe ? Ce n’est pas impossible, sans pour autant violer la loi, bien sûr. En effet, dans certains cas, vous n’avez tout simplement pas à la régler. C’est par exemple le cas si votre abri de jardin reste d’une taille raisonnable et ne peut pas faire office de maison d’amis au fond du jardin ! Ainsi, en dessous de 5 m2 et de 1,80 mètre de hauteur, votre abri n’est pas soumis à déclaration préalable, et échappe donc à la taxe.

Un abri de jardin d’une superficie inférieure ou égale à 5 m2 – © pryzmat

Vous vous verrez également exonéré du règlement de cette taxe dans quelques cas bien précis. Ainsi, si vous avez dû le bâtir dans le cadre d’un aménagement prescrit, imposé dans certaines zones du fait d’un plan de prévention des risques. Veillez à en vérifier les conditions précises. De même, pas de taxe à régler s’il s’agit de la reconstruction à l’identique d’un bâtiment détruit depuis moins de dix ans suite à un sinistre : incendie, inondation…

Construire un abri de jardin : faut-il un permis de construire ?

Tout est question de définition, et de taille : à partir de quelle surface un abri de jardin suppose-t-il ou non de demander un permis de construire ?

livre, coup de coeurabri jardin
Je construis mon abri de jardin – 9 réalisations pas-à-pas

Cet ouvrage présente 9 modèles de cabanes, à personnaliser, présentés en pas à pas photographiés. Les outils et matériels de trouvent dans la boutique de bricolage du coin : nul besoin de matériels sophistiqués et/ ou de connaissances en architecture.

A découvrir sur cultura.com

 

Optez pour du démontable

Le plus simple est peut-être, si vous êtes bricoleur et courageux, d’opter pour une solution démontable, à savoir un abri qui ne soit pas fixé au sol, absolument sans fondations. C’est sans doute la solution la plus simple pour se voir exonéré de taxe. Mais à la condition de monter et démonter son abri chaque saison…

Si la surface au sol de votre futur abri de jardin est comprise entre 5 et 20 m², vous devrez toutefois en passer par une déclaration préalable de travaux à faire auprès de la mairie. Votre avis de taxe devrait vous être envoyé dans les six mois suivant la fin de construction. Point important à connaître : contrairement à une taxe d’habitation, cette taxe dite « abri de jardin » ne s’applique qu’une seule fois, une fois la construction achevée. Vous n’aurez donc pas à la régler chaque année.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




8 commentaires Donnez votre avis
  1. Vous confondez tout, vous avez des droits certe et en contrepartie des devoirs aussi qu’on le veuille ou non, et vous pouvez aussi choisir une île déserte tranquille ou là vous aurez tout loisir de faire vos routes faire l’école la cantine soignez vos clients etc etc etc… Les états unis aussi c’est bien pour vous, très peu de taxe mais vous payez pour tout d’abord la CB ensuite on voit…Faut bosser sérieusement pour avoir des bourses universitaires et encore…

    • Tout à fait d’accord avec Véronica…

  2. Réponse à Anonyme, la révolte contre la taxation qui prend de plus en plus de place dans nos vies, provient de cette impression que nous avons, de nous voir un jour taxés sur le simple droit de sortir de chez soi ou de respirer! Que l’état commence par taxer sa vie fastueuse et à envisager des économies dans ce domaine plutôt que de taxer des abris qui, bien souvent, ne servent qu’à abriter quelques outils…C’est honteux !

  3. Tout le monde veut échapper aux taxes et impôts, mais tout le monde veut profiter d’aides et subventions diverses ; chercher l’erreur…

    • C’est bien ça, plus les gens réclament la gratuité ou le subventionnement et moins ils veulent payer de taxe.

    • Il me semble que ceux qui paient des impôts et des taxes ne sont pas ceux qui touchent des aides et des subventions…. Il ne faut pas tout confondre.

    • C justement parcequ’on est TAXÉ EN PERMANENCE et sur tout qque l’on veut récupérer notre argent

    • J’ai le droit à aucune aide et je paie tout plein pot. Revenu trop haut et je file aux impôts par tous les bouts. Urssaf compris. Donc effectivement quand j’ai moyen de faire un retour sur investissement, je le fais.

Moi aussi je donne mon avis