Strasbourg bannit le tabac de ses espaces verts

Les cigarettes étaient déjà interdites des aires de jeux pour enfants, mais Strasbourg va plus loin dans sa chasse aux fumeurs. Depuis le 1er juillet, le tabac est interdit dans les parcs et les espaces verts de la ville.

Rédigé par Maylis Choné, le 2 Jul 2018, à 11 h 40 min

Bannir le tabac des espaces verts de la ville est avant tout une mesure de santé publique mais également un pas de plus pour protéger l’environnement des méfaits des mégots. Une fois de plus Strasbourg montre le bon exemple…

Interdiction des cigarettes dans les parcs de Strasbourg

La décision a été votée à l’unanimité par le Conseil municipal de Strasbourg. Les fumeurs n’ont plus le droit d’allumer une cigarette dans les parcs et les espaces verts de la ville. La mesure existait au niveau national uniquement pour les aires de jeux pour enfants et, déjà, Strasbourg avait été à l’origine de cette interdiction.

Parc de l’Orangerie à Strasbourg © katatonia82

Le premier argument des défenseurs de cette nouvelle loi mise en place depuis le 1er juillet relève de la santé publique. Ne pas fumer dans un espace vert revient en effet pour un fumeur, à allumer quelques cigarettes de moins chaque jour. Le tabagisme passif causé par les substances chimiques et cancérigènes contenues dans la fumée de cigarette est également pointé du doigt.

Sauver les nappes phréatiques des mégots

L’exemple donné aux enfants est également primordial selon le docteur Alexandre Feltz, adjoint au maire de Strasbourg en charge de la santé publique : « Mais c’est, plus globalement, l’image du fumeur à la vue des jeunes, des enfants. On sait que c’est un élément très important dans l’identification des jeunes ». Jusqu’au moins de janvier 2019, la ville prévoit une période de dialogue en envoyant, par exemple, des médiateurs-santé dans les parcs publics pour sensibiliser les promeneurs.

Mégot abandonné dans l’herbe © Sandra-Fotodesign

Après cette date, des amendes de 68 euros seront distribuées aux plus récalcitrants. Agnès Buzyn, ministre de la Santé, aimerait que cette initiative puisse convaincre d’autres villes. Cette mesure est également motivée par un soucis écologique. On connaît les méfaits causés par les mégots de cigarettes qui jonchent les sols, mettent environ douze ans à se dégrader et polluent les nappes phréatiques de leurs nombreux composants toxiques.

Illustration bannière : Il est désormais interdit de fumer dans les parcs à Strasbourg- © p_sarany
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Bonne nouvelle!!!!!! beaucoup de villes devraient en faire autant, moins de pollution et surtout moins de mégots parterre.

Moi aussi je donne mon avis