SOS Virunga : le WWF se mobilise pour sauver le plus ancien parc africain

Rédigé par Marine, le 17 May 2012, à 18 h 00 min

WWF, la fondation la plus réputée et active sur la protection de la biodiversité, se penche sur le projet SOS Virunga.

Qu’est ce que le Virunga ?

Le Virunga est le parc animalier le plus ancien qui existe en Afrique. Il fût crée en 1925 et se situe dans l’est de la République démocratique du Congo. Cette zone du Congo est connue dans le monde car elle possède les deux volcans les plus actifs d’Afrique, le Nyamuragira et le Nyiragongo.

Il offre une immense diversité de paysages grâce à une grande variété d’habitats  : steppes, marécages, savane, basses terres, forêts mais également des neiges éternelles.

Une biodiversité inégalable

C’est la variété du climat qui fait du parc national des Virunga un écosystème des plus exceptionnels. Il abrite en effet plus de 2 000 plantes (10 % endémiques), 218 espèces de mammifères dont certains sont protégés comme les okapis ou les servals, 22 espèces de primates dont les singes argentés et singes dorés ainsi que les gorilles des montagnes eux-aussi protégés, 706 espèces d’oiseaux comme le bec-en-sabot, 109 espèces de reptiles et 78 espèces d’amphibiens.

Le projet #SOS Virunga par le WWF

L’association a lancé une campagne nationale, “SOS Virunga’’ pour que le groupe français Total change sa politique de prospection pétrolière qui consume à petit feu ce parc classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1979.

Afin de se faire entendre, le WWF s’est rendu à Paris la semaine dernière et a donné la parole à sa présidente, Isabelle Autissier, pour faire face au groupe Total lors de cette assemblée générale.

L’appel à la mobilisation

L’objectif principal du WWF France est de dissuader le groupe pétrolier d’agir dans les Virunga ainsi que de stopper toutes les activités pétrolières en périphérie du parc et des sites classés dans le patrimoine mondiale de l’Unesco. Il faut savoir que la République du Congo a voulu céder 85 % du parc des Virunga aux groupes pétroliers, comme Total et Soco.

La campagne “SOS Virunga” va pouvoir sensibiliser l’opinion publique sur les dangers d’une activité pétrolière dans le parc étant donné que ses habitants vivent du tourisme et de la pêche ; et que la biodiversité serait en très grand danger.

La biodiversité est en danger

Le parc des Virunga n’est pas le seul condamné par les structures humaines car cela concerne toutes les espèces et tous les lieux animaliers de la planète. Un collectif de scientifiques ont montré dans un article publié en 2004 que d’ici 2050, 15 à 37 % de la biodiversité auront disparu à cause du réchauffement climatique, du braconnage, de la déforestation ou bien de l’urbanisation.

Les chiffres sont accablants. En effet, sur les 41 415 espèces d’animaux recensées sur terre, 16 306 sont menacées d’extinction, 70 % des plantes et un amphibien sur trois sont menacés. Pour les mammifères 25 % des 6000 à 8000 espèces dont les grands singes sont menacées et pour les oiseaux comme les vautours une espèce sur huit est en danger.

En ce qui concerne la déforestation, 13 à 15 millions d’hectares de forêts disparaissent chaque année, soit environ le quart de la superficie française. Les conséquences se ressentent au niveau de l’effet de serre mais également au niveau des sols (inondations, évaporation, sécheresse). De plus, cela entraîne la disparition de 50 % de toutes les espèces végétales et animales vivant dans les forêts tropicales, la moitié de ces forêts ont déjà disparu.

 

WWF, 50 ans d’engagements

Le WWF créé le 11 septembre 1961 en Suisse compte aujourd’hui, plus de 5 millions de donateurs à travers le monde.
L’organisation dispose d’un très grand réseau dans 100 pays et peut proposer plus de 1 200 programmes de protection de la nature.

En France, WWF a effectué beaucoup de campagnes et parmi elles :

  • Sauvons les 130 dernières baleines grises du Pacifique ouest, dites non à Sakhalin 2
  • En Europe, 75 % des ressources de poisson sont surexploitées.
  • Oui au bio dans ma cantine ! !
  • Pour des forêts vivantes. Objectif : Zéro déforestation nette en 2020. Urbanisme pour une ville désirable
  • Non à l’or illégal
  • Protège la forêt !
  • Action Eau
  • Du jetable au durable

*

Je réagis

 

Sur le thème de la protection de la biodiversité et du WWF :
  • Koala, enfin répertorié comme une espèce vulnérable en Australie
  • Environnement. Quel avenir pour la biodiversité ?
  • Les défis de la planète. Le WWF dit tout
  • L’avenir de la planète selon le WWF
  • D’autres combats dans la rubrique  Agir pour la planète
    Les chiffres de la Biodiversité sur le Planetoscope

    Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
    consoGlobe vous recommande aussi...



    Marine, nouvelle rédactrice de consoGlobe, adepte de musique et de dessins, est parmi les premières à dénicher des informations originales pour les...
    
    18 commentaires Donnez votre avis
    1. Nous n’avons une seule planète pour vivre! l’expérience montre que nombreux projets d’exploitation pétrolière mettent en péril la nature, c’est le cas dans le moanda, dans le delta du Niger…
      Il faut ignorer les bienfaits que nous rend la nature pour s’attaquer contre-elle alors que même l’air que nous respirons vient d’elle! Je dis non à l’exploitation qui profite d’ailleurs de mon état de pauvreté pour me tromper que cela va m’enrichir.

    2. L'”Etre humain” appartient désormais au passé car nous avons atteint le stade de l'”Avoir inhumain” qui nous précipitera à notre perte.

    3. Combien de contrées massacrées, encore, avant de se rendre dompte que le progrès véritable est tout simplement à l’opposé de tout cela……Il en faudrait beaucoup, des Nicolas Hulot, et des Pierre Rahbi….Quelle inconscience, et quel gâchis! Si les générations futures s’en sortent, c’est qu’elles auront enfin compris. Mais quand?????

    4. Soyons vigilants, le lac Édouard est déjà rendu stérile à sa partie congolaise à cause de sa surexploitation irrationnelle, mais pourquoi encore commettre de plus de péché à son encontre en exploitant le pétrole? Il faut plutôt restaurer sa biodiversité pour échapper au châtiment de Dieu.

    5. Au Congo dans un site classé patrimoine de l’UNESCO, les compagnies pétrolières TOTAL, OPHIR et SOCO ont obtenu un permis de prospection pétrolière par le gouvernement congolais.

      Le Parc National des Virunga. Situé en République Démocratique du Congo,abrite plus de 200 espèces de mammifères dont plus d’un quart de la population de gorilles de montagne, une espèce exceptionnelle aujourd’hui en danger critique d’extinction.

      C’est grâce à cette valeur incomparable que le Parc des Virunga a été déclaré patrimoine mondial par l’UNESCO en 1979.

      Aujourd’hui, ce joyau irremplaçable est menacé par les projets pétroliers des compagnies européennes.

      Par cette pétition nous demandons à ces entreprises de s’engager publiquement à ne jamais pénétrer au sein des limites actuelles du Parc des VIRUNGA ou de tout autre site du patrimoine mondial de l’UNESCO.

      Vous pouvez par vous même écrire aux compagnies pétrolières pour leur dire votre mécontentement.
      Vous pouvez signer la pétition :
      http://www.mesopinions.com/Grands-singes-en-danger-petition-petitions-43417b2cf2dcf531dc70b8f4c8785360.html

    6. peu importe quel était le premier. le risque et de voir venir le dernier!

    7. Hluhluwe-Umfolosi Parc National d’Afrique du Sud est le plus ancien parc d’Afrique (crée en 1895) et non pas Virunga!!

    8. quand l’être humain va t il arrêter ce saccage permanent de la planète, quand il n’y aura plus rien, que nous à saccager

    9. quand l’être humain va t il arrêter ce saccage permanent de la planète, quand il n’y aura plus rien, que nous à sacccager

    10. Continuons la lutte:merci et bravo pour vos actions!

    11. CONTINUEZ MERCI POUR NOS ENFANTS ?POUR LA FAUNE LA FLORE ET AUSSI POUR NOUS TOUS

    12. En effet je trouve inconcevable que de grands groupes pétroliers,par exemple total qui est français, se croient “impunissables” parce qu’ils extraient du pétrole, là où ils ne regardent que leur enrichissement personnel. Les pouvoirs publics nationnaux et internationnaux doivent leur appliquer la loi qui convient dans ce genre de délit avec beaucoup d’intrangisence.

    13. commencez par empêcher votre directeur espagnol de flinguer des éléphants et puis on en reparle ! votre article montre que vous ne comprenez rien à la problématique locale…

    14. ok c’est nul, le profit du gain au detriment des êtres vivants mais concrétement que pouvons nous faire à notre niveau?comment les aider?

    15. sauvons la biodiversité, les espèces, les parcs, face à l’avidité des grands groupes et au, pouvoir de l’argent. Sauvons les mammifères, éléphants, lions, guépards, panthères, gorilles, singes…. ne laissons pas faire de notre plaznète un désert!

    16. Dommage que la planète est régie par de gros groupes financiers, l’argent c’est une chose, le cœur en est une autre et l’être humain détruit pour son confort et estime que les sous-espèces appelées animaux ne sont que des animaux.
      Les tribus dites primitives ont au moins le respect de l’autre et surtout de la nature.

    17. L’être humain n’a de cesse de scier la branche sur laquelle il est assis!et par là-même, de détruire tout un éco-système qui n’est pas fait que pour lui!J’ai un voisin qui, par peur que mes pins, pourtant bien enracinés, ne tombent sur son garage, m’a obligée à les couper…et les écureuils qui mangeaient les pommes de pin ont dû déménager pour d’autres coins où les pins ont été abattus à leur tour:donc, extinction des écureuils par ici!J’en suis encore malade.Et ce n’est qu’un petit exemple des destructions organisées par l’homme.

    18. Quand est-ce que l’être humain cessera de massacrer la planète pour de l’argent? Il pourrit le monde et nous tue à petit feu.

    Moi aussi je donne mon avis