Environnement. Quel avenir pour la biodiversité ?

>>> Suite et fin de l’interview de l’UICN consacré à la biodiversité. Quels sont les chiffres de la biodiversité ? Comment l’UICN s’efforce-t-elle de la conserver ? Voici les réponses…

consoGlobe :  Qui sont les responsables du recul de la biodiversité ? Quelles en sont les conséquences pour l’Homme ?

F.C : Le recul de la biodiversité est dû à nos modes de vie
très consommateurs de ressources et à nos modes de production peu
respectueux de la nature. Les principales causes d’érosion de la
biodiversité sont :

  • Le recul des milieux naturels (Fragmentation,
    disparition ou dégradation progressive des milieux naturels au profit
    de zones agricoles, urbaines ou industrielles…). Par exemple, + de 3 % de territoire artificialisé en France entre 2000 et 2006, soit 829Km2.(source : UE-SOeS).

Pollution eau

  • Les pollutions de l’eau, de l’air ou des sols. Par exemple, 37 % des points d’observation de la qualité des eaux de surface françaises sont en classe moyenne à mauvaises. (source : SOeS 2006).
  • La surexploitation des ressources naturelles (surpêche, bois, ou les commerce illégal…). Par exemple, 75 % des stocks mondiaux de poissons sont surexploités. (source : FAO).

 

  • Le changement climatique. Par exemple, 20-30 % des espèces recensées au niveau mondial ont un haut risque d’extinction si le réchauffement global dépasse 1,5 à 2,5°C. (source : WBCSD, 2008)
  • Le développement des espèces exotiques envahissantes
    (introduction d’espèces étrangères au milieu naturel).

Animaux extinctionLa conséquence globale pour l’homme de cette érosion de la
biodiversité se traduit par une augmentation de nos dépenses pour
restaurer ces services.

consoGlobe : Quels sont les chiffres actuels sur les espaces riches en biodiversité ?

F.C : On dénombre dans le monde 34 « points chauds de la biodiversité » qui sont des zones très riches en biodiversité et menacées. La France est présente dans 5 de ces zones, en outre-mer et en son bassin méditerranéen. (source : Conservation International, 2007).

La superficie totale d’aires protégées terrestres et marines en France (métropole + outre-mer) est de 16 millions d’hectares, mais c’est finalement très peu puisque la métropole compte moins de 2 % d’espaces naturels terrestres protégés par un statut réglementaire.

Ocean

(source : UICN France). On dénombre environ près de 250 aires marines protégées en France (métropole + outre-mer) (source : MEEDDM).

consoGlobe : L’IUCN dit « offrir aussi une somme de normes et d’outils pour la conservation de la biodiversité à destination des gouvernements, des organisations communautaires, des Nations Unies et des entreprises. » Quels sont ces normes et ces outils ?

F.C  : La mission du comité français de l’UICN est d’influer sur la société pour une meilleure prise en compte de la biodiversité.

Le travail de l’UICN France sur la biodiversité comprend :

  • des recherches poussées sur le statut de la biodiversité et espèces animales et végétales ;
  • des actions pour protéger certaines espèces spécifiques ;
  • des stratégies de gestion et de restauration de zones naturelles, parcs nationaux et autres zones protégées ;
  • et l’incitation à une utilisation durable des ressources naturelles.

Parcs

Un accent particulier est porté sur l’implication particulière de la France pour l’avenir de la biodiversité mondiale, dans les collectivités d’outre-mer, dans l’espace francophone et en Méditerranée.

Le Comité français de l’UICN travaille ainsi en étroite collaboration avec les principaux acteurs de la protection de la biodiversité et du développement durable, Etat – Etablissements publics – Collectivités territoriales – Entreprises – ONG – Experts, en mettant à profit ses capacités d’expertises et d’influence.

Lire également sur la biodiversité

 

A lire également :Magnifiques
photos de la nature et ses merveilles