Si les humains vivaient comme des bonobos…

Les bonobos vivent dans les forêts équatoriales de la République démocratique du Congo. Proches des chimpanzés, ils n’ont cependant pas du tout le même mode de fonctionnement et ont développé bien des comportements qui leurs sont spécifiques. Mettons-nous dans leur peau et imaginons ce que serait notre vie à leur place !

Rédigé par Julien Hoffmann, le 27 Mar 2020, à 7 h 50 min

L’être humain a souvent tendance à croire qu’il a tout inventé, qu’il sait tout faire, qu’il est tout puissant face au vivant… ces raisonnements sont certainement à la base de toutes les erreurs environnementales commises depuis des décennies, si ce n’est des siècles. Alors si on regardait un peu les choses dans l’autre sens comme ici en prenant l’exemple des bonobos ? Si on vivait comme eux :

Nous évoluerions dans une société matriarcale

Les bonobos sont des singes qui vivent en groupes sociaux et dont les jeunes femelles âgées de 7 à 9 ans (pour une espérance de vie de 40 ans) quittent les rangs pour aller s’intégrer à d’autres groupes. Ce mode de fonctionnement permettant d’éviter la consanguinité.

Les bonobos et leurs comportement social © Sergey Uryadnikov

Une fois arrivées dans un nouveau groupe, les jeunes femelles bonobos s’attèlent alors à gagner la confiance et les faveurs des plus vieilles qui le composent car les liens entre femelles sont les plus forts dans la société bonobos.

Au fur et à mesure du temps, grâce à leur âge grandissant mais aussi en mettant au monde d’autres bonobos, les femelles gagnent en rang dans le groupe. Comme mes mâles restent dans la communauté, plus une femelle procréée de mâles qui adoptent le rang de leur mère, plus elle-même gagne en rang.

Si un mâle souhaite devenir le mâle alpha ou mâle dominant, le seul moyen d’arriver à ses fins sera d’avoir l’assentiment de la femelle alpha. Dans le cas contraire il pourrait même se voir refuser l’accès à la nourriture.

Lire aussi : Une proposition inédite pour protéger les grands singes

Le sexe aurait un rôle primordial dans notre organisation sociale

Chez les bonobos comme dans toutes formes de vie, le sexe a pour but de se reproduire… Mais pas que, loin de là !

Les bonobos utilisent les relations sexuelles dans un grand nombre d’interactions sociales qui vont de l’apaisement en cas de conflit, à la réduction du stress provoqué par une tension interne ou externe au groupe, en passant par la démonstration d’affection, l’amélioration du statut social ou des liens spécifiques à deux individus.

Les relations sexuelles chez les bonobos sont d’autant plus étonnantes que non contents de les utiliser dans les cas que l’on vient de citer, ils pratiquent un grand nombre de positions et n’ont pas de préférence particulières quant au genre de leur partenaire.

Le sexe chez les bonobos, une vraie encyclopédie © Sergey Uryadnikov

On peut ainsi facilement observer des mâles de frotter mutuellement les organes génitaux, voire se les frotter les uns contre les autres, et des femelles en faire de même, le tout avec divers objectifs allant du pur plaisir à un meilleur accès à la nourriture.

Nous pratiquerions l’automédication

Par rapport à d’autres espèces de primates les bonobos ne sont pas très réputés pour l’utilisation d’outils. Ceci est principalement dû au fait qu’ils vivent dans des forêts où la nourriture est relativement abondante. Ils n’ont donc pas grand besoin de se décarcasser pour manger, si ce n’est en utilisant des tiges bien précises pour aller récolter des fourmis ou des termites.

A contrario les bonobos pratiquent clairement l’auto-médication. En effet il a été observé qu’à une certaine période de l’année où l’espèce est particulièrement touchée par un parasite intestinal, ces singes se mettent en quête d’une certaine plante qu’ils ne consomment pas ou peu le reste de l’année. Non seulement ils la consomment, mais contrairement à tous les autres aliments,  ils ne la mâchent pas … et ce pour augmenter l’efficacité de leur remède maison !

Beaucoup disent à raison que la Nature est un livre ouvert et qu’en brûler les pages tel que nous sommes en train de le faire, c’est aussi perdre un riche savoir. Les bonobos en sont la preuve par cent.

Illustration bannière : Interaction entre bonobos © Sergey Uryadnikov
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis