Il reste un seul endroit sur Terre où l’air n’est pas pollué

Une couche d’atmosphère située juste au-dessus de l’océan Austral semble être l’un des rares endroits sur Terre à ne pas avoir été touché par les activités humaines.

Rédigé par Paul Malo, le 4 Jun 2020, à 10 h 05 min

Des chercheurs viennent de découvrir une zone dans l’atmosphère à ne pas avoir été touchée par l’activité et la pollution humaines.

Etudier les bactéries présentes dans l’air

Toute la planète est polluée. Toute ? Non, un petit coin d’atmosphère résiste encore et toujours à l’invasion de la pollution de l’air. C’est ce que sont parvenus à constater des chercheurs de l’université de l’Etat du Colorado en étudiant la dispersion de la pollution de l’air à travers le globe. « Nous avons été en mesure d’utiliser les bactéries présentes dans l’air de l’océan Austral comme outil de diagnostic pour mesurer les propriétés clés des couches basses de l’atmosphère », explique Thomas Hill, coauteur de l’étude.

Ces chercheurs ont ainsi étudié les bioaérosols présents dans ces couches basses de l’atmosphère. Ces micro-organismes en suspension peuvent en effet être transportés par les vents sur des milliers de kilomètres à travers le globe. Un navire océanographique australien, le Research Vessel Investigator, a prélevé des échantillons pendant qu’il naviguait vers le sud, de la Tasmanie aux limites glacées de l’Antarctique.

Lire aussi : Pollution de l’air : 92 % de la population mondiale est touchée

Des bactéries d’origine essentiellement marine

Ces chercheurs du département des sciences atmosphériques ont ainsi constaté que l’atmosphère d’une zone au-dessus de l’océan Austral, au sud des 40° de latitude, ne contenait encore aucune trace d’activité humaine. La grande majorité des bactéries prélevées sur place sont en fait d’origine marine, c’est-à-dire qu’elles sont essentiellement émises par les embruns venant de l’ouest. Selon les chercheurs, « les aérosols contrôlant les propriétés des nuages au-dessus de l’océan Austral sont fortement liés aux processus biologiques de l’océan. »

L’air au-dessus de l’océan Austral est le plus pur au monde © Keith Pritchard

Ainsi, à l’inverse de l’Arctique, « l’Antarctique semble être isolé de la dispersion vers le sud des micro-organismes et des dépôts de nutriments des continents du sud. Dans l’ensemble, cela suggère que la couche d’atmosphère juste au-dessus de l’océan Austral est l’un des rares endroits sur Terre qui n’a pas été touché par les activités anthropiques ».

Illustration bannière : Baleine à bosse sautant hors de l’eau de l’océan Austral © Nico Faramaz
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis