Signez la pétition pour dire stop aux nitrites dans l’alimentation

Foodwatch, Yuka et la Ligue contre le cancer exigent, via une pétition, que les nitrites cancérogènes soient interdits dans l’alimentation.

Rédigé par Paul Malo, le 21 Nov 2019, à 9 h 59 min

Stop aux nitrites ajoutés dans notre alimentation ! Foodwatch, Yuka et la Ligue contre le cancer se sont associés pour exiger une alimentation sans nitrites ajoutés.

Sel nitrité : plus de 12.000 produits concernés en France

Le but de la pétition commune que tous trois viennent de lancer : l’interdiction des additifs E249 (nitrite de potassium), E 250 (nitrite de sodium), E251 (nitrate de sodium) et E252 (nitrate de potassium), tout particulièrement utilisés dans les viandes transformées comme la charcuterie industrielle. Cette pétition sera directement adressée à la ministre de la Santé, Agnès Buzin. « Nous voulons manger sans être exposés à un potentiel risque de cancer à cause d’additifs controversés, », explique le trio associatif. En effet, « les nitrites et nitrates ajoutés dans notre alimentation présentent un danger pour la santé. Lorsqu’on les ingère, ils peuvent contribuer à la formation de composés cancérogènes dans notre estomac : des nitrosamines. »

Ces substances sont classées cancérogènes probables pour l’homme (catégorie 2A) par le Centre international de la Recherche contre le Cancer (CIRC). En effet, elles favorisent l’apparition de cancer colorectal, le deuxième cancer le plus mortel après celui des poumons, et de cancer de l’estomac. Les nitrites peuvent par ailleurs augmenter le risque d’apparition de maladie du sang, en particulier chez les personnes à risque. « Dans notre base de données, plus de 12 000 produits vendus en France contiennent aujourd’hui ces additifs nitrés controversés pour la santé, précise Julie Chapon, porte-parole de Yuka. A travers l’application, les consommateurs et consommatrices pourront également se joindre à la campagne que nous menons avec Foodwatch et La ligue contre le cancer : la pétition sera proposée lors du scan de produits contenant ces additifs. ».

Eviter des milliers de cas de cancer par an

sel nitrité, nitrites jambon saucisson charcuterie

Le sel nitrité est présent dans de nombreux produits de charcuterie industrielle – © Nitr

Ces substances sont déjà classées comme « cancérogènes probables » chez l’Homme depuis 2010 par le Centre international de la Recherche contre le Cancer (CIRC), une agence de l’Organisation mondiale pour la Santé. « Nous voulons manger sans nous exposer à un potentiel risque de cancer dû à des additifs controversés, insiste Camille Dorioz, responsable de campagnes chez foodwatch. Le ‘sans nitrite’ est même de plus en plus présent dans les rayons des supermarchés. C’est la responsabilité des autorités publiques de renforcer les règles, en interdisant tous les additifs reconnus dangereux. L’industrie agroalimentaire est tout à fait capable de se passer des additifs nitrés. » Notre principale exposition à ces nitrosamines s’effectue via la charcuterie industrielle très prisée : jambon blanc, saucisse, saucisson, pâté, knackis, foie gras

La présence de ces additifs nitrés dans la charcuterie industrielle est l’un des facteurs qui ont conduit le CIRC à classer la viande transformée cancérogène pour l’homme (groupe 1A) en 2015, après le décryptage de 800 études publiées sur vingt ans. Toujours selon le CIRC, la consommation de 50 grammes de viande transformée par jour augmente le risque de cancer colorectal de 18 %, selon le CIRC. En interdisant les nitrites, ce sont près de 4400 nouveaux cas de cancer (estomac et colon) liés à la consommation de viande transformée qui pourraient être évités en France chaque année.

Il est temps d’agir

« On ne peut plus se permettre de faire comme si on ne savait pas. Il faut agir, » commente le professeur Axel Kahn, président de la Ligue contre le cancer. Du côté du gouvernement, la ministre de la Santé Agnès Buzyn avait estimé le 24 octobre 2019 que la dangerosité de ces substances n’était pas encore étayée scientifiquement. Elle se référait aux conclusions partielles de l’Agence européenne de la sécurité alimentaire (Anses). L’Assemblée nationale avait ainsi rejeté l’amendement déposé proposant de taxer les nitrites dans la charcuterie.

Signez la pétition !

Illustration bannière : Une pétition pour interdire les nitrites dans la charcuterie – © Africa Studio
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis