Selon Greenpeace, nos centrales nucléaires seraient vulnérables à une attaque terroriste

Greenpeace a remis un rapport ‘édulcoré’ pour alerter sur la vulnérabilité des centrales face à une attaque terroriste.

Rédigé par MEWJ79, le 11 Oct 2017, à 11 h 15 min

L’ONG a révélé un rapport de sept experts du secteur qui montre « la fragilité«  des piscines contenant le combustible usé des 19 centrales nucléaires françaises face à d’éventuelles attaques terroristes.

Des piscines de refroidissement « très vulnérables« 

Dans  un rapport remis mardi aux plus hautes autorités françaises, Greenpeace France veut mettre fin à « une omerta sur les risques qui planent » sur les piscines de refroidissement des 58 réacteurs d’EDF et celles de l’usine de retraitement de déchets de La Hague, la première usine de retraitement de déchets nucléaires au monde(1). Ces 62 piscines servent à refroidir les barres de combustible usé hautement radioactives après leur déchargement des coeurs nucléaires.  Selon Greenpeace : « Alors que ces piscines sont les installations qui contiennent le plus de radioactivité dans les centrales nucléaires, elles sont très vulnérables puisqu’elles ne sont pas dotées d’une enceinte de confinement renforcée« .

Lire aussi : Des dizaines de réacteurs nucléaires en construction, les vieux dangereux ne sont pas démantelés

Ainsi, l’ONG alerte les centrales nucléaires : « En cas d’attaque extérieure, si une piscine est endommagée et qu’elle perd son eau, le refroidissement du combustible s’arrête… Le relâchement de radioactivité devient alors massif avec des conséquences radiologiques très graves« . Les conclusions d’un rapport d’experts du nucléaire et du terrorisme, mandatés par l’ONG, sont si inquiétantes que Greenpeace affirme ne rendre publique qu’une version expurgée des informations les plus sensibles. Les solutions existent pour se prémunir de ces risques. Les sept experts internationaux mandatés par l’ONG préconisent un renforcement significatif des structures des 58 piscines de refroidissement et des 58 réacteurs nucléaires présents dans l’Hexagone.

Un coût total pour les réparations évalué entre 140 et à 222 milliards d’euros

Mais, comme souvent, le bât blesse au niveau du coût de ces rénovations. Le prix du renforcement des piscines est évalué à 1,6 milliard minimum et peut s’élever à 2,26 milliards d’euros par piscine. Celui des 58 réacteurs est estimé entre 2,7 milliards et 3,8 milliards par réacteur. Au total, l’opération serait donc comprise entre 140 et à 222 milliards d’euros.

EDF a répondu dans les colonnes du Parisien. Philippe Sasseigne, directeur du parc nucléaire d’EDF, met l’accent sur les hommes déployés pour protéger les bâtiments : un millier de gendarmes se relaient 24 heures sur 24, « sans compter la surveillance de l’espace aérien ou le renseignement assurés par le ministère de la Défense« . Il affirme que 700 millions d’euros seront investis d’ici à 2023 « aussi bien dans les effectifs que le matériel, comme l’éclairage, des clôtures, des caméras ou encore la pose de plots en béton contre les véhicules béliers« .

Lire aussi : EDF et Areva, coupables d’avoir installé du matériel nucléaire défectueux ?

La sécurité des sites nucléaires français inquiète. Et depuis l’accident de Fukushima, le risque ne semble pas vraiment avoir été mesuré. En effet, en mars déjà, Libération avait démontré avec un expert « le potentiel de danger sans équivalent » de l’usine Areva de La Hague, où près de 10.000 tonnes de combustible usé, l’équivalent de 115 coeurs de réacteurs, refroidissent avant vitrification(2). Ce spécialiste avait rappelé que lors d’une attaque d’avion-suicide comme celle du 11 septembre 2001 sur cette centrale, du Césium 137 serait relâché dans l’air à un taux supérieur à six fois la catastrophe de Tchernobyl.

Illustration bannière : centrale nucléaire – © aaabbbccc
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis