Les secteurs clés qui ne peuvent pas s’arrêter pendant l’épidémie

Même alors que la France est en plein confinement, certains pans de l’industrie ne peuvent tout simplement pas cesser de fonctionner, leur activité étant tout simplement vitale au quotidien.

Rédigé par Paul Malo, le 18 Mar 2020, à 11 h 21 min

La France vit désormais au ralenti, confinée. Mais certains secteurs de l’industrie ne peuvent tout simplement pas s’arrêter.

Assurer la continuité du service

Confinement, télétravail… Les Français doivent désormais rester chez eux. Mais pas tous. Au-delà des commerces de bouche, de la grande distribution, des services de santé et des forces de l’ordre, l’ensemble de l’industrie ne peut pas non plus s’arrêter.
Plus encore, certains secteurs doivent surtout continuer à fonctionner, à tout prix. Il en est ainsi de trois d’entre eux, aussi invisibles qu’omniprésents dans notre vie quotidienne : l’énergie, l’eau et les déchets.

Les opérations de collecte des déchets sont modifiés © aldas

« Nous sommes en guerre », a asséné à six reprises Emmanuel Macron, durant son allocution. Les activités vitales doivent donc impérativement continuer à fonctionner. Comment assurer la continuité de service en pleine épidémie, qui plus est bien souvent avec des effectifs réduits ?
Même en cas de pandémie, les OIV (Opérateurs d’Importance Vitale), dont la liste est tenue secrète, doivent rester fidèles au poste.

Lire aussi : Coronavirus : comprenez-vous la mesure de confinement obligatoire ?

Des plans de continuité de l’activité

Gaz, électricité, réseaux d’eau potable et d’assainissement, collecte et traitement des déchets mais aussi bien sûr les centrales nucléaires…
Le secteur de l’énergie a ainsi déjà déployé ses plans de continuité. RTE, qui gère les lignes électriques à haute et moyenne tension en France, a pour sa part déclenché le 15 mars dernier son plan de continuité d’activité (PCA), afin d’équilibrer la production au regard de la consommation en temps réel et de gérer les opérations de maintenance.
Du côté des centrales, le PCA prévoient que chaque site puisse fonctionner avec 40 % de salariés en moins.

Le coronavirus ne peut pas non plus arrêter les centrales nucléaires © Marcin Balcerzak

Chez Suez également, les missions opérationnelles essentielles même avec des effectifs inférieurs à 40 %. Du côté des 20.000 stations d’épuration que compte la France, les mesures de protection des salariés ont été renforcées.
Enfin, les opérations de collecte des déchets par Veolia ont été modifiées. Les tournées ont été adaptées, et les équipages des camions-bennes ont été modifiés, avec un seul homme et non deux à l’arrière afin d’éviter une promiscuité durable. Bien sûr, les opérations de collecte de déchets non sensibles sont en général annulées ou reportées.

Illustration bannière : Malgré l’épidémie, certains secteurs -comme ici le gaz – doivent assurer la continuité de service – © ZoranOrcik

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis