Trouvera-t-on bientôt du saumon transgénique dans nos assiettes ?

Un saumon génétiquement modifié pour grandir plus vite vient d’être autorisé à la production et à la vente au Canada. Et avec le CETA, rien n’interdit son importation et sa vente en Europe…

Rédigé par Paul Malo, le 8 Apr 2019, à 10 h 10 min

Mauvaise nouvelle pour les amateurs de saumon : après les États-Unis, le Canada vient d’autoriser la production commerciale d’un saumon génétiquement modifié.

Un gène d’hormone de croissance dans les saumons

Pourquoi laisser le temps à la nature de faire son oeuvre quand on peut tricher pour gagner encore et toujours plus ? La société américaine de biotechnologie AquaBounty vient d’annoncer que le gouvernement canadien a autorisé la production commerciale, sur son territoire, d’un premier saumon génétiquement modifié directement destiné à la consommation(1).

Le saumon de la société AquaBounty grandit deux fois plus vite qu’un spécimen à l’état sauvage. © Aristokrates

En fait, ce saumon transgénique contient un gène d’hormone de croissance, ce qui lui permet d’atteindre sa taille adulte au bout de 16 à 18 mois, au lieu de 30 mois d’ordinaire pour un saumon de l’Atlantique. Avec à la clé des gains en productivité allant quasiment du simple au double.

Lire aussi : Saumon : l’Écosse tire la sonnette d’alarme au sujet des antibiotiques

Autorisé à l’importation en France du fait de l’accord CETA

L’entreprise annonce, dans son communiqué, vouloir commencer dès que possible l’élevage de ces saumons à croissance accélérée au sein de ses installations de Rollo Bay, dans la province de l’Île-du-Prince-Édouard, située dans l’est du Canada. Cette société compte produire, chaque année, 250 tonnes de saumon génétiquement modifié à partir de fin 2020, comme elle va également le faire sur son autre site, dans l’Indiana, aux États-Unis.

Seul hic : faute d’étiquetage obligatoire, « davantage de Canadiens mangeront du saumon génétiquement modifié à leur insu », dénonce l’ONG Réseau canadien d’action sur les biotechnologies.

Et en France ? Du fait de la signature de l’accord CETA, l’accord de libre-échange entre Canada et Union européenne, il est fortement probable que ce saumon OGM se retrouve très bientôt dans nos assiettes. En effet, comme ce poisson transgénique vient d’être autorisé à la vente au Canada, rien n’interdit son exportation en Europe, et donc en France.

Un vrai sujet à la veille des élections européennes…

Illustration bannière : Tranches de saumon – © Olena Mykhaylova
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




3 commentaires Donnez votre avis
  1. Légalement ils ne pourront exporter du saumon transgénique en Europe vu que c’est interdit en Europe !

  2. Bonjour, Alors ce saumon il ne faut pas en manger, ni celui-ci ni les autres d’ailleurs, JE NE VEUX PLUS EN MANGER DEPUIS LONGTEMPS…. On va nous faire bouffer de la « m….e »

  3. Certain voient un beau poisson d’autres un bout de viande et de la rentabilité. Ce monde est à moitié fou. Quand est-ce que l’humain se rendra compte que la terre et les autres espèces animale ne lui appartiennent pas ?

Moi aussi je donne mon avis