La CBI refuse la création d’un sanctuaire baleinier

C’est décidé : les baleines ne pourront pas avoir de sanctuaire dans l’Atlantique sud. Le vote sur la création d’une zone protégée pour les cétacés n’a pas récolté suffisament de voix pour, lors des travaux de la Commission baleinière internationale (CBI) !

Rédigé par Anton Kunin, le 26 Oct 2016, à 11 h 35 min

Le congrès a réuni 88 pays membres de cette commission dans le but de discuter des dangers que subit cette espèce, ainsi que des voies possibles pour la protéger. Si la proposition de création d’un sanctuaire avait été votée, celui-ci aurait représenté une zone marine de 20 millions de km2 dans l’Atlantique sud, exempte de toute activité humaine pouvant mettre les baleines en danger.

Pas de sanctuaire baleinier malgré les dangers auxquels font face les cétacés

Si la majorité des pays côtiers acceptent aujourd’hui l’interdiction de chasser les baleines, la Norvège et le Japon s’y opposent toujours. Pourtant, les discussions sur la création d’un sanctuaire n’ont toujours pas réussi convaincre 24 des États membres de la CBI, et seuls 38 pays ont voté pour, ce qui est loin des 75 % nécessaires à l’adoption.

Les dangers auxquels font face les baleines sont multiples : pollutions toxiques dues à une mauvaise gestion des pêcheries, pollutions sonores provenant des sonars des navires de pêche et militaires, tests sismiques utilisés dans le cadre des forages offshore… D’après Greenpeace(1), le XXe siècle a vu la disparition de 3 millions de baleines aux mains de chasseurs, et 71 % d’entre elles ont été tuées dans l’hémisphère sud, par des États de l’hémisphère nord !

chasse à la baleine, sanctuaire baleinier, CBI

Station baleinière en Islande (1986) © Jean Bazard (ayant droit Jean-Pierre Bazard Jpbazard) (GFDL ou CC BY-SA 3.0)] via Wikimedia Commons

Le premier accord international sur la chasse à la baleine a été signé en 1937, suivi quelques années plus tard par une Convention Internationale sur la Régulation de la Chasse à la Baleine, singée par 15 États : c’est la naissance de la CBI. Sa principale réussite reste le vote en 1982 d’un moratoire sur la chasse commerciale à la baleine.

Cependant, des voies existent toujours pour le contourner, l’exemple le plus frappant étant le Japon, qui se donne le droit de chasser cette espèce dans un but dit scientifique. Cette pratique a d’ailleurs été condamnée en 2014 par la Cour Internationale de Justice.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Et pendant ce temps Paul Watson est interdit de séjour sur les océans et a un mandat d’arrêt au cul !

    Le monde tourne a l’envers

Moi aussi je donne mon avis