A Saint-Etienne, le stade de foot sera éclairé à l’aide d’huile de friture

Rédigé par Hugo Quinton, le 8 Oct 2015, à 17 h 02 min

Le stade Geoffroy-Guichard est décidément vert jusqu’au bout des ongles. La métropole de Saint-Etienne va en effet se lancer dans un projet inédit : utiliser un biodiesel à base d’huile de friture pour éclairer le stade de foot.

Des éclairages au biodiesel à Saint-Etienne

Longtemps connue comme la ville « de l’arme, du cycle et du ruban », Saint-Etienne est actuellement engagée dans un vaste programme de rénovation urbaine, visant à conduire la transition du stade de cité industrielle à celui de capitale du design. Cette démarche a été reconnue avec l’entrée de la ville dans le réseau des villes créatives UNESCO, et il semblerait qu’elle soit sur la bonne voie.

La Saint-Etienne Métropole (SEM) a fait appel à une association, Ondaine Agro, basée à Chambon-Feugerolles, pour mettre en place cette innovation. « Sur le territoire nous ne faisons pas grand chose des huiles de friture, elles partent pour être retraitées à l’étranger, souvent en Allemagne et en Espagne, et on s’est dit, pourquoi ne les récolterions nous pas ? », explique Sylvie Fayolle, vice-présidente de la SEM en charge du développement durable.

Un lancement prévu pour l’Euro 2016

L’huile en question sera collectée dans la restauration rapide collective, et à l’avenir il est envisagé d’en récupérer dans les restaurants et chez les particuliers, via un système de déchetterie mobile. Les premiers essais au stade Geoffroy-Guichard devraient être lancés en février 2016, le but étant une mise en route pour l’Euro 2016, en juin prochain.

stade-saint-etienne-foot-eclairage-huile-de-friture

Ce projet a toutefois un coût : le projet devrait représenter un investissement de 170.000 euros. Un invrstissement assumé et justifié : « Ce serait dommage de continuer à aller dépenser des milliers de litres de gasoil pour faire traiter des huiles à l’extérieur, et ceci est valable pour toute l’économie. Si on arrive à relocaliser cela ne peut qu’être positif pour l’emploi et le climat », souligne Thierry Bruyère, directeur de l’association Ondaine Agro.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je suis passionné par le web et tout ce qui entoure, de près ou de loin, les réseaux sociaux. A ce titre, j'ai contribué à plusieurs media en ligne, en...

4 commentaires Donnez votre avis
  1. Il existe beaucoup mieux mais!!! Prenons des panneaux photovoltaîques avec batteries, ils se chargent à la lumière du jour le soleil n’est pas nécessaire puisque « photo » signifie lumière et redonnent de la lumière la nuit gratuitement pendant au moins 8 heures sans pollution sans odeurs!!!

    • Oui mais l’investissement est bien plus conséquent et l’entretien plus coûteux. En outre, les panneaux solaires n’ont pas ce côté « recyclage » de matières que présente la solution adoptée ici.

  2. C’est très bien de récupérer les huiles mais quid de leur utilisation? Si cela revient au même que le Diesel je ne vois bien l’avantage écologique, cela fera aussi des fumées toxiques. Avez-vous un avis sur ce point? Merci.

  3. L’autre ville en question est LE CHAMBON-FEUGEROLLES, et non pas chambron-feugerolles…
    Si vous n’êtes pas fichus de rédiger des articles recoupant plusieurs sources vérifiées, autant ne rien écrire…

Moi aussi je donne mon avis