Du biodiésel aux graisses animales

Rédigé par Alan, le 30 Dec 2013, à 16 h 24 min
Du biodiésel aux graisses animales

On dirait un titre de roman policier sordide, mais c’est bien le résumé d’une technique bientôt appliquée en Picardie. Pour produire plus de biodiesel, l’entreprise française Sofiprotéol a annoncé fabriquer prochainement du gazole à partir de graisses animales. Une manière bien particulière d’utiliser les déchets d’abattoir impropres à la consommation.

Un biodiesel de graisses animales

fleche-suite104Avec une telle annonce, on imagine sans problème le début d’une nouvelle de Stephen King, où les machines s’emballent. Rien de tout cela : les procédés sont très proches de ceux mis en oeuvre pour les biocarburants à base d’huiles d’origine végétale, auxquels viennent s’ajouter des traitements spécifiques.

Bien qu’étonnante, la technique n’est pas nouvelle, même si elle n’est pas vraiment connue du grand  public. A titre d’exemple, des agriculteurs périgourdins avaient fabriqué en 2011 20.000 litres de biodiésel en recyclant de la graisse de canard et de porc. Ils avançaient l’éthique et l’argument de la protection de l’environnement.

La technique se répand

Et, c’est un fait : de plus en plus de gens s’intéressent à la valorisation des sous-produits de la filière animale en biocarburants, comme alternative à l’éthanol. A plus grande échelle, les États-Unis, la Finlande et l’Allemagne le font depuis plusieurs années (notamment le groupe Saria).

La technique est donc assez simple :

  • on récupère les graisses animales et les huiles usagées auprès des restaurateurs ;
  • on les transforme en huiles ;
  • on transforme ces huiles en biodiésel, incorporé à hauteur de 7 % maximum au gazole (taux légal).

En France, le recyclage des graisses animales pour fabriquer du biodiésel est longtemps resté anecdotique, à l’image des expérimentations périgourdines. Pourtant l’expérience pourrait se généraliser et des usines se créent déjà dans le pays.

Une première usine pour le géant Intermarché

oil flowingSaria, dont nous parlions pour l’étranger, est notamment équarrisseur en France sous le nom SIFDDA, c’est-à-dire que cette partie de l’entreprise est spécialisée dans la récupération et le traitement des charognes et déchets animaux. Une partie de son activité consiste donc à récupérer les graisses animales.

En novembre 2012, le groupe de grande distribution Les Mousquetaires a annoncé lancer un partenariat avec Saria pour créer du biodiésel à partir de graisses animales non alimentaires et d’huiles de friture usagées.

L’usine est construite au Havre, sur 4000 m2 dans la zone portuaire, et devient la première usine de la filière en France, mise en service en fin d’année 2013. Sous le nom ecoMotion-France, vingt-cinq personnes devraient y travailler pour produire 75.000 tonnes de biodiésel par an.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !


Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

15 commentaires Donnez votre avis
  1. On essaye toujours de trouver des solutions et en fait derrière tout ça y a forcément la manne financière qui ne pense qu’à s’en mettre plein les poches, et ce sera encore une bonne raison de ne pas se pencher sur le sort des animaux, une fois de plus nos souffres douleurs dans bien des domaineś –

    Je pense que c’est une idée absurde qui va l’encontre de l’évolution de la vie sur notre planète. De plus en plus de prise de conscience montrent que notre passé n’est pas le modèle et qu’il faut se tourner vers des solututions respectueuses qui concernent tous les êtres vivants de cette planète. A commencer par abandonner l’exploitation de l’homme sur les animaux. Et la, quand on arrivera a ça, on aura grandi en sagesse et nos solutions seront à la mesure de notre grande intelligicence.

    Depuis que Nicolas Tesla a découvert l’énergie gratuite a son époque alors qu’il était un génie en avance sur son temps et sur le notre, puis qu’il voulait utiliser cette énergie pour ceux qui ne pouvait pas s’éclairer à l’autre bout de la planète,
    cette énergie qui peut être utiliser pour faire voler des avions, pour chauffer, pour alimenter en fait tout ce qui en a besoin,
    et bien ce que Mr Tesla venait découvrir, dans notre 21e siècle bien pensant, PERSONNE n’y fait allusion.
    Et pourquoi a votre avis ?

    Parce qu’il faut que cela rapporte des sous ! Et on trouvera toutes sortes de solution alternatives avec toujours à l’esprit : combien ça rapporte !

    Alors commençons par changer notre façon de vivre avec à l’esprit le respect pour tous, sur cette planète généreuse, et je suis sûre que les solutions apparaîtront et seront durables dans l’avenir.

    Bien à vous
    Et soyez végétalien, faites la paix

    • Alan

      Très vrai, et Nikola Tesla a déjà été terriblement pillé à son époque également pour des raisons financières…

    • Pffff et les tomates, tu ne les entends pas crier les tomates!!!!!!!!! Pauvre plouc mange ton tofu sois stériles et meurs tout gris à 35 ans en en paraissant 80!

    • Bravo Cécile, bien exprimé, la voie intelligente c’est végétalien. Quant aux pauvres ringards, comme Pff, ils ne savent pas ce dont ils parlent, mais se bornent à nous taguer “plouc”. Après cette émission (France5) hier soir, on ne peut plus vraiment croire que le diesel (meme bio) est un carburant pour l’avenir. Dommage que ce PDG de Peugeot a pu intimider Mitterand et ses successeurs à favoriser la filière Diesel, quand c’était déjà connu en 1983(mais le rapport fut alors supprimé) que le diesel était néfaste pour la santé des français, mais voilà que la France est le pays qui a le plus grand problème du monde avec la pollution diesel! Ces voix sirènes qui nous encouragent de favoriser la filière biodiesel à partir de graisses animales ne font rien sauf suggérer un moyen de disposer des déchets de la boucherie industrielle, comme si c’est qqchose de positive. Manger de viande sera éventuellement aussi néfaste pour les humains que la pollution de diesel, mais ça prendra un peu plus de temps..

    • Alan

      Tout à fait, Briant, c’est déjà un problème à échelle mondiale : http://www.consoglobe.com/environnement-mangez-moins-viande-fromage-cg

  2. ils disent qu il faut faire!! tout pour ne pas pollué ,mais ils fonts tout pour!! ce son des hypocrites

  3. MOI JE ROULAIS AVEC DES HUILES DE FRITURE. MAIS LA DOUANE M A contrôlé et j ai appris que cella était interdit en France

  4. Bonjour, les dechets ont de l’avenir à commencer par nos excrements et nos poubelles certains pays scandinaves developpent deja depuis des annees ce filon pour faire du carburant sommes nous pas assez humbles et trop par les lobbies du petrole pour faire pareil.
    La recolte à grande echelle de c’est “or sale” à des chances de rapporter plus que l “or noir” c’est une question de decision et de volonté mais nos banquiers sont ils d’accord ???
    Bonne journée

  5. on en sort pas: il nous a été proposé, les bio-carburants,ce qui a entraîné déforestation dans certains pays, pour pouvoir produire de l’huile végétale, si maintenant on pense utiliser la graisse animale, il y a fort à craindre que se développe 1 filière dans ce sens, au Brésil on saccage la forêt, poumon de la terre, pour y élever des bovins et produire autres céréales destinées à les nourrir.
    faut peut être repenser tout simplement la politique, et développer et améliorer les transports en communs pour réduire la consommation de carburants des particuliers.

    • Je suis bien d’accord avec vous. Et de plus, c’est pas comme ça qu’on va réduire notre consommation de viande: les lobbyistes de la viande se frottent leurs grasses panses: leur avenir est assuré, et en plus ils œuvrent pour la planète quoi (ah ben si, eh oh quand même).
      Elle consomme ta caisse? elle fait combien de chevaux ? Oh pas beaucoup de cadavres. Juste 5 cv,20 lapins, 3 agneaux et 1 boeuf(mais juste la tête).Hum.

  6. vive le biodiesel

  7. Et si on parlait de la pollution due aux moteurs diésel ?

    • elle est résolue depuis longtemps – mais personne n’a voulu entendre parler du (des) systèmes – ni RENAULT, ni Baladur ni Corine Lepage alors tant pis

      quant au système de transformation des déchets en carburant, ça date, et le savant français appartenait à l’institut Pasteur

  8. “Il y a bien sûr le fait que le biodiésel tiré de graisses animales n’empiète pas sur les cultures alimentaires.”

    En faite, elle ont quand même besoin d’être nourrient les pauvres bestiaux… Mais , suis-je bête, il y a les farines animales…

    • Alan

      Complètement… Disons que d’après ce que j’ai lu, l’argument est avancé au sens où il s’agit de récupération donc de “déchets” et non de consommation supplémentaire. Mais je suis d’accord avec vous, cela reste un animal mort, un animal qu’il faut nourrir etc., on ne peut pas parler de méthode 100% naturelle et éthique ici…

Moi aussi je donne mon avis