Le Rock balancing ou la magie des pierres en équilibre

Rock balancing ? Non il ne s’agit pas de la dernière danse à la mode, mais de pierres de toutes formes et de toutes tailles minutieusement superposées pour créer, sans aucun autre ciment ou support que la seule force de la gravité, des sculptures minérales époustouflantes. Pour nous évader un peu, admirons quelques réalisations de Michael Grab, l’un de ces talentueux créateurs de paysages et de clichés oniriques.

Rédigé par Lucia García Botana, le 21 Jun 2016, à 7 h 53 min

Michael Grab, un artiste canadien expert en rock balancing, affirme que les clés pour réaliser ce genre de sculptures équilibristes sont la patience, la respiration lente, un geste sûr et beaucoup de pratique. Quand il a découvert cette discipline en 2008, il l’a aussitôt transformé en une sorte de méditation quotidienne. Selon Grab, le rock balancing apporte de multiples bénéfices, parmi lesquels la sensation que tout est possible, la paix intérieure, et la communion avec la nature.

Il suffit d’ailleurs de regarder les photos de ses incroyables créations pour ressentir immédiatement le calme et l’équilibre dont il parle.

La gravité est le ciment de ces sculptures étonnantes

À première vue, on pense que ces compositions improbables sont assemblées grâce à un produit liant ou bien soutenues par une structure interne. Mais l’artiste assure que la seule « colle » qu’il utilise est la gravité.

Il détaille sa technique sur le site gravityglue.com (en anglais) : pour trouver l’équilibre, il faut un minimum de trois points d’appui pour chaque pierre, afin de former un tripode naturel leur permettant de rester calées les unes sur les autres dans un équilibre parfait.

Sa technique pour déceler ces points cruciaux pour l’équilibre de la structure ? Dédier beaucoup de temps à l’observation et à l’écoute attentive de la surface des pierres. En effet, les pierres semblent émettre des « clicks », sortes de vibrations spécifiques, lorsque ces points sont atteints. Ces « bruits » sont difficilement perceptibles, et pour les déceler, il faut beaucoup d’expérience et tâtonner millimètre par millimètre.

Grab recommande de commencer à s’entraîner avec des pierres assez grandes et lourdes, dont les « points de connexion » sont plus évidents à détecter et qui sont également plus stables. Il explique qu’ainsi, même si cela semble compliqué et risqué, il est plus simple de placer une grosse pierre au sommet de la structure sans que tout ne s’écroule. De plus, elles résistent mieux au vent et à l’érosion et participent à assurer la longévité de l’oeuvre.

Le magnétisme de ces sculptures est indéniable. Le rock balancing a de plus en plus d’adeptes et il existe même un championnat international à Llano, au Texas : le Rock Stacking World Championship.

Une belle source d’inspiration pour profiter de la nature tout en passant son temps de façon ludique et équilibrante. Nous attendons vos propres clichés très prochainement !

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai grandi dans la région rurale de Galicia, en Espagne, où les montagnes et les forêts rencontrent l'océan Atlantique. Ma conscience envers la protection...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Si les 2 premières photos sont réalistes, pour les autres, merci photoshop… De qui se moque-t-on ???

    • Lucia García Botana

      Il ne faut pas être tellement sceptique avant d’essayer vous-même !
      Le principe de base du rock balancing est scientifique, et même si c’est très difficile c’est physiquement faisable de construire ces sculptures 🙂
      La nature a de la magie sans besoin de Photosop 😉

Moi aussi je donne mon avis